jeudi 2 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

CONSEIL_MUNICIPAL_CHARNAY2.jpg

 

Le débat d'orientation budgétaire

 

Parmi les 12 points à l'ordre du jour du conseil municipal de ce soir figurait le débat d'orientation budgétaire. Jean-Louis Andrès a introduit la séance en rappelant les difficultés financières auxquelles la ville était confrontée.

"C'est à partir de l'existant que nous allons construire les années à venir. Je ne vous ai jamais rien caché, la situation financière est catastrophique !" Ainsi s'ets exprimé Jean-Louis Andrès ce lundi soir en conseil municipal. Réduction des coûts de fonctionnement, analyse des frais de personnel, non remplacement de personnel partant à la retraite, hiérarchisation des investissements sont toujours à l'ordre du jour de cette année 2016. Avec deux règles posées : pas de hausse des taux d'imposition en 2016 et un maintien des subventions aux associations.

 

C'est à Serge Gaulias, 1er adjoint, qu'est revenue la présentation des chiffres 2015 et les grandes lignes pour 2016.

Le contexte pour Charnay est le même que pour les autres villes, rappelé par le 1er adjoint : la baisse des dotations de l'état : -1% en 2013, - 5% en 2014 et -13 % en 2015 (soit -117 000€), un niveau de baisse qui sera certainement aussi celui de 2016.

Situation particulière néanmoins avec la renégociation de l'emprunt toxique qui entraîne une charge de 49 000€ par an jusqu'à 2027. D'autres emprunts encore dans les comptes qui bien qu'à taux fixe peuvent peut-être être renégociés pour bénéficier des faibles taux actuels.

La capacité d'autofinancement négative en 2014 (-321 000€) est redevenue positive en 2015 (+ 50 000€) mais risque de redevenir négative en 2016.

La rigueur sur les coûts de fonctionnement est à reconduire en 2016 : - 3% sur les coûts

Pas de hausse des taux d'imposition après la hausse de 5% en 2015, mais la hausse des bases peut apporter une recette de 70 000€.

Serge Gaulias a présenté quelques ratios par habitant. Charnay compte 7235 habitants.

 

Quelques ratios

CMCHARNAY25.jpg

 

Des informations données pour servir de débat au budget qui sera proposé lors du conseil municipal du 21 mars.

Patrick Buhot s'est dit satisfait de la décision de ne pas augmenter les taux d'imposition et de ne pas diminuer les subventions aux associations.

Connaissance des difficultés budgétaires certainement, aucune autre question n'a été posée, le conseil a pris acte des orientations budgétaires.

 

 

Parmi les autres points :

 

la modification du tableau des effectifs, la convention avec la préfecture pour l'enregistrement des logements sociaux qui permettra de scanner les pièces et de faire un dossier unique, la compétence des centres de loisirs donnée au SIGALE, ce qui provoquera l'abstention de la liste "bien vivre à Charnay", la demande de subvention à la Camval pour la réalisation d'un carrefour giratoire rue Ambroise Paré, les villes de Mâcon et de Charnay participant chacune à hauteur de 45 000€ ont constitué les points traités en administration générale, enfance et jeunesse, finances et intercommunalité.

 

 

Urbanisme et voirie

 

Les six derniers points seront présentés par Roland Plantier après la précision du maire Jean-Louis Andrès : "le PLU, cela s'organise, cela se pense". Définir un certaine nombre de principes : architecture, implantation des bâtiments, environnement, logements sociaux, logements en accession mais aussi des superficies réservées au petit commerce.

Une longue liste de modifications de zones cadastrales s'en est suivie avant la réaction de Laurent Voisin : "on ne peut pas modifier le PLU tant que le tribunal administratif n'a pas délibéré sur le permis de construire du carrefour market. On votera contre. »

« On fera appel de la décision » a répondu Jean-Louis Andrès, « et on avisera après. »

 

Sur le compte-rendu administratif et financier de la Semcoda sur la concession nouvelle coupée, Jean-Louis Andrès a mis une réserve sur le bassin de rétention qui était compris dans l'appel à candidature : il faudra trouver une solution, ce qui a provoqué l'intervention de Laurent Voisin.

"Il ne faut pas oublier que les 600 logements construits le seront sans que la commune ne participe au coût de la voirie et que ces logements rapporteront des impôts : 600 logements à 1000€, 600 000€".

La loi doit être appliquée a répliqué le maire : « quand on fait un appel de candidature, et que le bassin de rétention doit être compris, il doit l'être, ce n'est pas parce qu'on ne fait pas les voiries qu'on doit faire cadeau de 300 000€, 600 logements de plus pour la commune, ce sont des coûts supplémentaires en matière de crèche, de collège. »

 

Le projet des jardins d'Avicenne et la rétrocession à la mairie des réseaux, voirie, eau et assainissement, une convention qui sera reprise quand le projet sera lancé ; l'enfouissement des réseaux électriques et la demande de Laurent Voisin de prévoir un fourreau pour la fibre optique, une demande approuvée par le maire ; installation d'un réseau SFR et les précautions prises en titre d'ondes ; la demande de subvention au titre de la dotation d'équipement des territoires ruraux qui doit permettre quelques travaux de rénovation et de réaménagement dans les locaux de la mairie, ce dernier point a amené l'information sur la fermeture du PIJ qui n'attirait pas assez de jeunes.

Roland Plantier a terminé par la présentation des rapports 2014 sur l'eau et l'assainissement SITEAM, SME et SMAM.

Fin des points à l'ordre du jour.

 

Lors des questions diverses, Laurent Voisin a rapporté des réflexions de charnaysiens qui regrettent l'implantation d'un centre de paintball à proximité de la voie verte, un centre de jeux accepté par tous mais qui pose maintenant quelques questions. "Si je le pouvais, j'interdirais la violence à la télévision et dans les jeux a répondu Jean-Louis Andrès, mais on a autorisé cette implantation." Une demande de plantation d'une haie sera faite auprès de ce centre de jeux.

Danièle Vadot

 

CONSEIL_MUNICIPAL_CHARNAY.jpg

CORONAVIRUS : 39 morts de plus en Bourgogne-Franche-Comté, 746 personnes sorties d'hospitalisation

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
271 morts depuis le 12 mars en milieu hospitalier. La téléconsultation est désormais ouverte aux sages-femmes. Les détails de la situation avec le communiqué de l'ARS.

Coronavirus - Covid-19 : 50 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars

24 résidents d'EHPAD seraient décédés des suites du COVID-19 depuis le 19 mars dans le département. 2 personnes sont mortes mercredi dans les hôpitaux de Saône-et-Loire.

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour.

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.

CORONAVIRUS : La vague de l'épidémie progresse en Saône-et-Loire

28 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites du covid-19 ; 42 personnes sont sorties d'hospitalisation. L'hôpital de Mâcon est l'établissement qui accueille le plus de malade du coronavirus.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les policiers municipaux peuvent aussi verbaliser

Des dérogations pour les marchés alimentaires sont accordées par le préfet. Azé, Igé, Leynes etc. sont concernés.

TRAVAUX PUBLICS EN BFC - Vincent Martin : « Je persiste à dire que les chantiers doivent rester strictement à l’arrêt »

TRAVAUX PUBLICS BFC.jpg
Le président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté s'exprime sur les conditions de la reprise d'activité dans un communiqué.