samedi 4 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

cm_charnay_21_mars_2_Copier.JPG

De gros dossiers à l'ordre du jour : approbation des comptes administratifs 2015, principal, assainissement et espaces d'activités Berthillier, pour ensuite passer au budget primitif.

 

Serge Gaulias a commencé par présenter les comptes 2015, quelques chiffres :

Total recettes : 6629 K€ dont 3646 K€ provenant des taxes foncières et habitation, 828 K€ de la dotation de fonctionnement (en baisse de 13 %)

Total dépenses : 6216 K€ dont 1466 K€ de charges générales et 3188 K€ de charges de salaires.

Affectation du résultat : le résultat ressort à 413K€ et est augmenté d'un report de 560 K€. Le total de 973 K€ sera affecté pour 209 K€ en investissement et pour 764 K€ en excédent de financement.

Premier vote contre de la liste d'opposition Bien vivre à Charnay.

 

En préalable à la présentation du budget, le maire Jean-Louis Andrès a présenté les mesures prises pour arriver à l'objectif d'assainissement des finances publiques : réduction des frais de fonctionnement, non remplacement de tous les postes, gestion maîtrisée de la dette, des mesures indispensables pour compenser la réduction de la dotation globale de fonctionnement, les participations financières en augmentation pour le SDIS, la petite enfance, les rythmes scolaires, les pénalités pour insuffisance de logements sociaux, l'emprunt toxique. L'occasion pour Jean-Louis Andres de rappeler que si certains prétendent qu'il a signé l'emprunt toxique, c'est ne pas connaître le fonctionnement communal.

 

Maîtrise des dépenses et maintien du niveau d'investissements sont les équilibres présentés par ce budget.

Un budget de fonctionnement de 8380 K€.

Côté dépenses : 1447 K€ pour les dépenses à caractère général, 3313 K€ pour les dépenses de salaires.

Côté recettes : 3715 K€ pour les taxes et une dotation de fonctionnement encore en baisse.

 

C'est sur le budget d' investissements que les 2 premières questions de Laurent Voisin ont porté : 100 000 euros pour l'immeuble Genetier et 50 000 euros sur la ligne "pôle santé".

Réponse de Jean-Louis Andrès : « On a travaillé gratuitement jusqu'à maintenant mais maintenant on aborde les études sur le côté scientifique du pôle santé. Ce projet porte les critères de la santé de la Bourgogne du Sud (vieillissement, besoins) et nous devons définir la cohésion de ce pôle santé. »

 

Sur le budget mis sur l'immeuble Genetier, « je suis étonné de votre question. Nous n'avons jamais vu en conseil le dossier rue des petits champs. Le dossier Genetier sera présenté au conseil. Une réunion est encore prévue ».

 

Gaël Tremeau : « Où voit-on dans ce budget la situation financière catastrophique que vous annoncez ? Quels sont les choix que vous avez du faire ? »

Jean-Louis Andrès : « Nous avons diminué les charges et maintenu le niveau d'investissement, je ne suis pas responsable de l'augmentation de la base des taxes, les taux n'ont pas été augmenté. Quand on arrive avec un prêt toxique de 1,8 millions sur un budget de 10 millions, il faut être clair.

 

Christian Hamonic, liste "Changeons d'ère" a demandé la parole avant le vote :

« Je vais revenir sur des sujets qui fâchent. Sur les taux des contributions directes, pas d'augmentation cette année, mais les bases augmentent et les contribuables vont payer plus. Cette augmentation des bases permet d'améliorer l'ordinaire des collectivités locales, la réforme de la fiscalité locale n'a toujours pas été votée. S'en suit une comparaison entre la fiscalité locale à Paris et à Charnay. Il faut qu'on trouve un moyen de réduire cette inégalité. Les taux auraient pu baisser un peu. »

Autre sujet : les indemnités des élus. « C'est avec une certaine délicatesse que je vous dis ça, poursuit Christian Hamonic, néanmoins certaines communes rurales diminuent les indemnités. Ce serait un signe fort et sage. Même si les villes ou les communautés de communes se sont réparties certaines compétences, le total des compétences reste le même. Ce sont des sujets dont il faut débattre. Nous ne voterons pas le budget primitif . »

 

Jean-Louis Andrès : « Je n'ai pas l'impression de voler l'argent des contribuables. C'est un emploi à temps plein. Nous n'avons pas pris le maximum et j'ai diminué le nombre d'adjoints. Je n'ai pas l'impression de voler l'argent des contribuables aussi à la CAMVAL. Il ne me paraît pas judicieux de dire que la rémunération des élus n'est pas méritée. La loi prévoit même une indemnisation des conseillers communautaires. »

Laurent Voisin a appuyé le maire sur la charge de travail des élus. Il n'y a pas de statut d'élu, pas de remboursement des frais de transport, on ne s'enrichit pas en étant élu.

 

Les 7 élus de l'opposition (Bien vivre à Charnay et Changeons d'ère) voteront contre l'approbation du budget 2016, Patrick Buhot s'abstiendra.

 

Sur le budget assainissement, Laurent Voisin insistera pour savoir pourquoi le maire n'a pas inscrit les 900 000 € d'indemnités dus à la ville de Mâcon sur la convention d'assainissement ? « Comment pourrait-on financer ça ? » a été la réponse de Jean-Louis Andrès. Le dossier est devant le tribunal administratif.

 

Les autres points à l'ordre du jour ont été :

- le vote des subventions aux associations, approuvé, quelques votes contre pour les subventions aux écoles privées

- la garantie d'emprunt pour les 28 logements rue Saint Martin des Vignes. « Comment peut-on être au bord du gouffre et cautionner 3 millions d'emprunt ? » a demandé Gaël Tremeau. « La commune a obligation par la loi de cautionner l'emprunt à 100%. Ceci n'a rien à voir avec le budget. », a répondu Jean-Louis Andrès.

- l'attribution des logements : Christine Vouillon a regretté que l'ensemble de ces logements soit réservé en logement social. Il n'y a pas de mixité sociale, a-t-elle dit. « C'est un petit ensemble au milieu d'autres. », a répondu le maire.

- la demande de subvention pour la réhabilitation de l'immeuble Genetier a également recueilli 5 votes contre.

- bilan Sydesl, convention avec l'OPAC sur l'éclairage, et reversement de subventions ont terminé ce conseil.

 

Danièle Vadot

 

cm_charnay_21_mars_1_Copier.JPG

 

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CORONAVIRUS : 32 morts de plus en Bourgogne-Franche-Comté, 835 personnes sont rentrées chez elles

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
Actualisé - Plus de 300 personnes sont décédées en milieu hospitalier en Bourgogne - Franche-Comté des suites du covid-19 depuis le 12 mars. 265 personnes sont en réanimation. Tous les chiffres de ces dernières 24h dans le communiqué de l'ARS.

Coronavirus - Covid-19 : 54 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars

Acutalisé - C'est 4 morts de plus en 24h. 26 résidents d'EHPAD seraient décédés des suites du covid-19 depuis le 19 mars en Saône-et-Loire. La préfecture rappelle aussi que la nécessité de faire appel aux banques en cas de difficultés de trésorerie pour une entreprise.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

PHOTOS : Pas besoin d'aller bien loin pour s'émerveiller

PRINTEMPS 2020 AVRIL CHARNAY - 16.jpg
Actualisé - Les très belles photos de Joseph, Marie T., Marie R. et Alain.

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.

CORONAVIRUS : La vague de l'épidémie progresse en Saône-et-Loire

28 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites du covid-19 ; 42 personnes sont sorties d'hospitalisation. L'hôpital de Mâcon est l'établissement qui accueille le plus de malade du coronavirus.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les policiers municipaux peuvent aussi verbaliser

Des dérogations pour les marchés alimentaires sont accordées par le préfet. Azé, Igé, Leynes etc. sont concernés.