...et disant avoir vécu l'humiliation de sa vie, François Bayga, dans un second mouvement, propose aux agents qui ont procédé à son contrôle de jouer avec lui une partie de rugby fauteuil.

La video circule sur les réseaux sociaux et affiche plus de deux millions de vues. Le défenseur des droits a été saisi du dossier.
Comment ne pas être saisi aux tripes par les images de cet homme, amputé des deux jambes et d'un bras, assis sur le sol en homme tronc, pendant que s'éloignent les policiers qui viennent de contrôler son identité gare de Lyon ?

On est saisi, et c'est bien compréhensible. Le défenseur des droits a été saisi du dossier par une association. Mais le malheureux contrôlé, François Bayga, a tout de même expliqué qu'en aucun cas la police ne lui avait enlevé ses prothèses, mais qu'il les avait otées lui-même, pris de colère lors de ce contrôle. Une enquête est ouverte pour déterminer les comportements de chacun, et en attendant, François Bayga, dont la situation administrative est en cours de réglement, et qui fait partie depuis 4 ans d'un club parisien de handisports où il pratique le rugby fauteuil, invite les policiers à venir le retrouver sur le terrain.

Il est possible que l'humiliation qu'il dit avoir ressentie ait nourri sa colère, et les images qui tournent ont fait le reste. Son geste va apaiser l'indignation que suscitent les images, et qui n'est pas nécessairement fondée à l'endroit du contrôle, ce que l'enquête déterminera, les videos de la RATP ont dû delivrer une scène complète.

 

CLIQUEZ ICI POUR PLUS D'INFOS