lundi 6 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

tb.jpg

Il est né à Mâcon en 1973, il est réputé gentil, il vit à nouveau chez sa mère, parce qu’il a divorcé, parce qu’il ne travaille pas, parce qu’il a des addictions, aux jeux, à l’alcool, au vol.

Monsieur B. est dans le box des prévenus comme un poisson dans son bocal. Il est bien connu du service pénitentiaire d’insertion et de probation de Mâcon, parce qu’il a déjà été condamné 15 fois, pour des vols, des problèmes de stup (il est sevré sous méthadone), des vols, des problèmes de stup, des vols, des vols, des vols.

Son conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation dit de lui : « Malgré ses déclarations de bonnes intentions, il tourne en rond dans la même histoire, inlassablement. »
Comme un poisson dans un bocal.
Monsieur B. ne se sépare donc jamais de son bocal, et où qu’il soit, il tourne en rond.
Il est sorti de prison en novembre. Il a été arrêté en avril, il comparait pour 3 délits.

Délit n°1

Le 21 janvier dernier, il cambriole Home Libre Service rue Rambuteau. Il casse une fenêtre, laisse un peu partout des traces de sang avec son ADN. Il repart avec des chèques emplois services inutilisables, un chéquier dont il ne s’est jamais servi, un ordinateur, et 165 € en liquide, qu’il a dépensés.
Monsieur B. déclare : « J’avais bu de l’alcool, et pris des cachets de Lexomil avec, et j’ai agi n’importe comment, comme d’habitude. »

Délit n°2

Fin janvier ou le 1er février, personne ne sait, Monsieur B. rentrait de chez des amis, passe rue Mathieu, et sur le parking annexe de la Mairie, voit une Twingo avec ses clés dessus. Blanche avec « Ville de Mâcon » en gros dessus. Il la démarre et rentre chez lui. Le lendemain, il poste les clés à la Ville, avec un mot indiquant où elle est garée. La Mairie apprend alors la disparition de la Twingo et porte plainte pour un vol… dont l’objet lui est déjà restitué. Drôle de vol. Il avait bu de l’alcool et pris du Lexomil.

Délit n°3

Le 11 avril dernier, à minuit place Gardon, Monsieur B. marchait, une mallette à la main. Voyant des policiers, il pose la mallette entre deux voitures et accélère le pas : contrôle, évidemment. Il a dans la bouche un papier plié contenant 0.2 gramme d’héroïne. On le place en garde à vue.
La mallette contenait une scie circulaire : pas de propriétaire déclaré, pas de victime. Drôle de vol. Monsieur B. ne consomme plus de drogue, un « collègue » lui avait fait cadeau des 0.2 gramme d’héroïne, il les avait dans la bouche « par réflexe ». Il avait bu de l’alcool et pris du Lexomil. On tourne en rond avec lui.

"C'est n'importe quoi"

« Vous en pensez quoi, Monsieur ? lui demande le Président
- Que c’est n’importe quoi, répond Monsieur B., qui, de son bocal, a fini par piger que tourner en rond avait certainement un sens, mais pas le bon.
- Il faudra combien d’incarcérations, pour que … ? »
Monsieur B. n’a pas les mots, et fait, du bocal, un geste d’impuissance.

Le Parquet requiert 18 mois fermes. Maître Escot ramène chaque délit à ses proportions : « C’est de l’amateurisme, ce n’est pas un voleur organisé. Il laisse son ADN partout, il rend les clés de la voiture avant même qu’on découvre le vol, il n’y a en réalité pas de victime, et pas non plus pour la mallette, qui a pu être posée vers les poubelles, et ramassée par Monsieur B. qui est décidément maladroit. C’est un gentil garçon, qui ne se contrôle plus quand il mélange alcool et médicaments, il a besoin de soins. »

Le cumul de "n'importe quoi" débouche sur 19 mois de prison en tout

Monsieur B. était sur le point de signer un contrat aidé en entreprise d’insertion, il a un suivi régulier et effectif à l’ANPAA, mais les vols, fussent-ils mineurs, font partie de son ronron quotidien, et il a 15 mentions à son casier.

Il demande aux juges la possibilité de faire une cure, suffisamment longue, et en dehors de Mâcon, pour soigner ses diverses addictions et leurs causes.

Le Tribunal le condamne à 12 mois de prison ferme, auxquels s’ajoutent 2 récentes condamnations de 3 et 4 mois. En prison, on peut aussi tourner en rond : en matière de bocal c'est presque un must.

 

F. Saint-Arroman

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.