samedi 19 septembre 2020
  • TICKET SMS TREMA MACON.jpg
  • JEPMACON SEPT2020 - 1.jpg

FOYER_CHARMILLES_MACON.jpg

Il est beau : des traits sculptés comme ceux des Dothrakiens (les fans de Game of Thrones s'en feront une idée). Il ne connaît rien au Tribunal : il se lève avec empressement à l'entrée de la greffière. Les policiers de l'escorte lui expliquent : une sonnerie annoncera l'entrée des magistrats, et là, tout le monde se lèvera.

 

Il cherche à s'étouffer pendant sa garde à vue

 

Il sort de garde à vue. Ce matin, à 9 heures, un policier remarque sur son écran que le jeune homme est au sol, allongé, qu'il triture quelque chose entre ses mains. Le policier se précipite : Abdel, 20 ans, avait défait le bord de sa couverture, passé une extrémité autour de son cou, et attachée l'autre au pied du lit. « Il ventilait mal », lit le Président. « Je vois des mages la nuit. », explique le jeune homme. De mauvais mages, des mages qui font peur, des mages noirs.

 

Stress post-traumatique et dépression

 

Abdel O. est né en Egypte. Il a dix ans quand son père et ses deux frères sont assassinés, sous ses yeux, dit-il. Sa mère quitte le pays avec ce fils qui lui reste. Il fuient en Lybie, et y restent un an. Puis l'Italie, puis la France. La mère et le fils sont tout l'un pour l'autre. Abdel à 13 ans travaille au noir dans un restaurant de Paris. Il nettoie. Pus tard leurs pas les mènent ici. A Chalon il est scolarisé en CAP. Il quitte pour s'occuper de sa mère. Elle est malade, fragile, épileptique et cardiaque. Elle meurt il y a deux mois. Abdel dépose une demande d'asile dans le Rhône, il loge ici parce que « au 115 à Lyon il n'y a jamais de place ». Abdel ne va pas bien, le psychiatre qui le suit décrit un stress post-traumatique consécutif à l'assassinat de son père et de ses frères, et une dépression suite au décès de sa mère. Donc, la nuit, il voit des mages, et il a peur. Et le jour, il fait ce qu'il peut : il n'a pas le droit de travailler, il est seul et sans papiers, mais il est majeur, alors débrouille toi.

 

Vol, insultes, violences

 

Au foyer des Charmilles il dit être tombé amoureux d'une jeune femme qui y vit aussi. Un tout petit bout de femme, maman d'une fille de 5 ans, et un sac de problèmes bien lourd. Il veut « la protéger ». La jeune femme, elle, se dit harcelée, et de toute façon sort avec un autre. Samedi matin, première altercation. Et le soir, alors qu'elle sort de sa chambre, Abdel l'insulte, dit-elle. L'ami de la dame prend sa défense. Ça dégénère. Echanges de coups. Abdel est à terre et prend des coups à la tête. Il agresse l'ami de la dame avec un parapluie, le blesse à la cuisse et au flanc. Puis il disparaît et revient avec des lames de rasoir dans la main.

Info ou intox sur les détails nul ne peut savoir. Mais Abdel reconnaît les violences, disons, globalement, et cela suffit bien sûr pour être sanctionné. En outre il avait volé le porte-cartes de la dame, et le précieux classeur contenant les documents administratifs de l'ami de la dame, on les a retrouvés dans sa chambre.

 

Abdel voulant jouer les protecteurs – Du harcèlement dit la dame

 

L'instruction va porter pour moitié sur ce qui l'a amené en France, sur sa situation administrative, et sur son (mauvais) état psychique. Le Président remarque que finalement Monsieur O. est sur le territoire français depuis 8 ans en situation dite « irrégulière ». En réalité tout dépendait du statut de sa maman, dont nous ne savons rien. Abdel, depuis sa majorité, est en revanche tenu de régler sa situation : il a déposé une demande d'asile à Lyon, et est accompagné par Forum Réfugiés.

De toute façon Abdel ne supporte pas qu'on évoque sa mère de façon critique, ou pire, insultante. Quand ça arrive, il devient, dit-il « fou, méchant ». Il dit aussi que c'est ce qui l'a poussé à bout aux Charmilles samedi soir : « Elle m'a dit, retourne chez toi, en Egypte, et elle a parlé de ma mère. »

Côté victime on fait état d'une forme de harcèlement, Abdel prétendant vouloir jouer le chevalier alors que personne ne l'avait sonné.

Maître Vion, l'avocate de permanence ce week-end, pense qu'en réalité son jeune client n'a fait que cela : être le protecteur de sa mère depuis leur fuite d'Egypte, et que vu la disparition récente de celle-ci, il a peut-être confondu les rôles vis-à-vis de la victime pour la cause de laquelle il s'était enflammé.

 

Le Parquet s'enflamme lui aussi

 

Alors qu'à deux minutes du début de l'audience elle préparait encore sa défense (la comparution immédiate est une procédure rapide, elle l'est aussi pour les avocats qui ont rarement le temps d'accéder à l'ensemble du dossier), l'avocate monte au créneau pour rétablir, une fois encore, une balance que le Parquet cherche, semble-t-il, à surcharger. En effet la Procureur demande si des fois il n'y aurait pas eu d'intention de meurtre, « si », « si », et « si », remarque qu'il n'a pas de domicile, parle d' « escalade », de « détermination », de « réitération possible », et demande un mandat de dépôt, c'est-à-dire ni plus ni moins qu'une incarcération immédiate.

 

« Depuis 8 ans il se débrouille dans les lois de la jungle et pas dans celles de l'Etat de droit »

 

Maître Vion ne laisse pas passer les outrances :
« Depuis 8 ans, Monsieur O. se débrouille dans les lois de la jungle et pas celles de l'Etat de droit. Et même dans son propre pays, où père et frères furent assassinés. Malgré cela, il n'a jamais eu le moindre souci avec la police. On lui reproche de travailler, or il n'en a pas le droit : travailler au noir ou voler sont deux options illégales, on peut réfléchir à celle qui est la plus dommageable. Il souffre d'un stress post-traumatique et d'une dépression, prend un traitement médical, dont l'ordonnance a été communiquée au Parquet. »
Anxiolytiques, anti-dépresseur, somnifères, voilà le traitement, pour soutenir un sujet qui ne tiendrait pas sans cela.
« Mon client présente les garanties qu'il peut présenter. », tonne l'avocate.

 

Trauma

 

Le Président demandait à Abdel si on lui avait diagnostiqué une maladie mentale. « Oui », répond celui-ci. « Laquelle ? », « C'est la tête ! », s'exclame Abdel, et c'est le ventre aussi, dit-il à un autre moment. Et puis ce mage qui lui apparaît la nuit, et le persécute, témoignant en cela d'un traumatisme réel. Le rêve traumatique « paraît souvent plus proche de l'hallucination ou de l'apparition que d'une réminiscence (…) et dans certains cas, le sentiment de réalité attaché au rêve fait l'objet d'une conviction qui ne se dément pas après l'éveil »*. Le jeune homme parle de ce qu'il subit en lui avec un sourire confondant : il pense pouvoir être compris.

 

Verdict

 

Tout cela bien sûr n'excuse en rien des violences volontaires : Abdel O., coupable, est condamné à 5 mois de prison avec sursis, et à un suivi mise à l'épreuve de 2 ans comportant, et « ça tombe bien », remarque le Président, une obligation de soins, une interdiction de paraître à Mâcon, « vous récupérez vos affaires et vous partez », une interdiction d'entrer en contact avec les victimes, une obligation de réparer les préjudices. A cette fin, renvoi sur intérêts civils en septembre.

 

L'hiver sans fin du jeune égyptien

 

Alors la police réexpliquera à Abdel les sanctions, le suivi, les cadres : que du contenant, au final. Puis le déposera au foyer des Charmille pour qu'il fasse son sac, et quitte la ville.
Abdel a le physique d'un Dothrakien, un esprit persécuté par un mage, c'est un orphelin à l'existence administrative la plus fragile qui soit : une courte vie dans laquelle, à l'image du monde de Game of Thrones, l'hiver dure un temps incroyablement long.

 

Florence Saint-Arroman

 

Les deux victimes entendent obtenir réparation, demandent un renvoi sur intérets civils et l'obtiennent. L'audience est fixée en septembre.

 

* Clinique du trauma, éd. Erès. 2014, livre édité par le Centre Primo Levi.

 

FLEURVILLE : Coup de feu, fuite, accident, outrages et menaces de mort...

Un des protagonistes a comparu ce mercredi au tribunal correctionnel de Mâcon.

MÂCON - Violences sur l'esplanade Lamartine : Les policiers durement pris à partie, à 5 contre 40 !

BAGARRE MACON 30082020 - 1.jpg
Dans la nuit du 29 au 30 août dernier, vers 1h30, une rixe éclate entre plusieurs jeunes sur l’esplanade Lamartine à Mâcon. Lors de leur intervention pour calmer tout le monde, les forces de l’ordre sont confrontées à une quarantaine de personnes et essuient insultes et violences… Deux policiers sont blessés. Récit de l'audience au tribunal ce mercredi.

MÂCON : Il met le feu devant le commissariat et prend la fuite

COMMISSARIAT_MACON.jpg
Actualisé : L'incendiaire a été placé en détention provisoire dans l'attente de son jugement.

MÂCON : Violente bagarre sur l’esplanade, deux policiers blessés

BAGARRE MACON 30082020 - 1.jpg
La fin de soirée a sérieusement et fâcheusement dégénéré dans le centre-ville de Mâcon dans la nuit de samedi à dimanche. À voir, la vidéo d'une témoin de la scène. Deux individus ont été interpellés, placés en garde à vue et écroués. À l'origine, une tournée non réglée ? ACTUALISÉ : Prison ferme pour les deux prévenus.

MÂCONNAIS : L’OTV pour des vacances en toute tranquillité !

MACONNAIS OTV 2020 1.JPG
Vous partez quelques semaines de vacances, l’été ou tout au long de l’année ? Ou vous vous absentez juste le temps d’un long week-end ? Pensez à l’Opération tranquillité vacances (OTV). Parce que vacances c’est surtout synonyme de détente, pas de stress ni de crainte…

MÂCON : Violence envers un médecin urgentiste et menaces de mort avec un rasoir de barbier aux Charmilles

TGI_MACON.jpg
L'individu, polytoxicomane, et a été jugé ce mercredi en comparution immédiate.

CHARNAY : Choquant et scandaleux !

MOUSTIQUE TIGRE REPLONGES - 1 (1).jpg
Actualisé : une autre, pas mal non plus, à Mâcon...

VINZELLES : Il recule volontairement dans la foule en voiture et fait de nombreux blessés !

VINZELLES MYBEERS VOITURE FOLLE.jpg
RÉACTUALISÉ ce 11 août : Rétablissons la justesse de l'information.

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : 15 infractions liées à l’alcoolémie et 2 aux stupéfiants dans le département

SECURITE ROUTIERE controle 0820 2.jpg
La nuit dernière, une vaste opération de contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants a été menée sur l’ensemble des routes du département.

SANCÉ : Il menace ses parents, insulte les policiers et retourne en prison

TGI_MACON.jpg
Le 24 juillet dernier, les policiers interpellent un homme de 47 ans, à Sancé, suite à une plainte déposée dans la journée par son père.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un important dispositif de pompiers mobilisé après plusieurs départs de feux à Saint-Martin-sous-Montaigu

Incendie_StMartinsousMontaigu_InfoChalon_0001.jpg
Plus de 60 pompiers mobilisés au plus fort de la journée. Un drone engagé pour mieux diriger les équipes.

CHALON-SUR-SAÔNE : Une fusillade fait un mort et 2 blessées graves

10312_1_full.jpg
Les faits se sont déroulés sur le plateau Saint-Jean. L'auteur de l'assassinat se serait donné la mort. La femme de la victime et sa fille de 21 ans sont gravement blessées.

MÂCON : Pour un « regard en croix », une double fracture à la mâchoire !...

C'est ce qui est arrivé à un jeune livreur de pizzas le 21 mai dernier. « Son agresseur est revenu à la charge samedi, deux mois après » indique des membres de sa famille, qui alertent en même temps sur une montée de la violence à Mâcon cet été. Un phénomène confirmé par la police.

MÂCON : Un SDF s'en prend violemment à deux personnes en l'espace de 12h

AGRESSION MACON SDF.jpg
L'individu a été présenté ce lundi devant le tribunal, en comparution immédiate.

MÂCON : Saisie record de résine de cannabis

SAISIE DROGUE 10KG MACON.jpg
La prise date du vendredi 10 juillet. C'est en milieu d'après-midi (15h40), dans le quartier des Saugeraies, qu'un deal est repéré par les policiers de la BAC.