lundi 30 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

MARCHE_BIO.jpg

 

Le marché du bio alimentaire est dans une santé « éclatante » comme le confirme une récente étude sur le sujet. Et la concurrence entre les distributeurs a d’ores et déjà commencé.

« Les ventes de produits alimentaires biologiques bondiront de +15 % en 2016 », assurent les experts du cabinet Xerfi, qui ont dévoilé les résultats de leur récente étude sur le sujet le 21 juillet. Déjà en hausse de +14,7 % en 2015, le marché du bio alimentaire atteint près de 5,8 milliards d’€ (Mrd€), « soit le double de son niveau de 2008 ». Et à horizon 2020, l’étude précise que cette croissance devrait se poursuivre, bien qu’ amenée à ralentir. « La croissance moyenne du marché devrait fluctuer entre +8 et +9 % par an pour dépasser 9,3 Mrd€ d’ici 2020 ».

 

Les magasins bio ont le vent en poupe


Incontestablement, les magasins bio tirent leur épingle du jeu. En 2015, leurs ventes ont ainsi augmenté de +17 %. Ce chiffre atteint même +20 % dans les enseignes motrices comme Biocoop, La Vie claire, Naturalia, Bio c’Bon ou Satoriz. « L’extension rapide du réseau de magasins est à l’origine de plus de la moitié de la hausse d’activité », analysent les experts de Xerfi qui estiment, pour la suite, que les magasins bio verront leur part de marché s’accroître d’ici 2018, même si ces points de vente restent derrière les grandes surfaces alimentaires (GSA). « Les spécialistes continueront de réduire l’écart avec les GSA dans les prochains mois », affirme l’étude.

 

Des enseignes 100 % bio


Les GSA sont aussi gagnantes dans l’engouement pour l’alimentation bio. En part de marché des ventes, elles restent en tête avec 42,9 % en valeur en 2015. Néanmoins, « les efforts des magasins spécialisés, en particulier en termes de prix, ont effrité les parts de marché des GSA entre 2011 et 2015 ». Aussi, ces dernières sont-elles à leur tour en train de développer des magasins 100 % bio, comme en témoignent les quatre magasins "Carrefour bio" déjà ouverts en 2015. Et le rythme devrait s’accélérer : ainsi, pour la même enseigne, on devrait en compter une dizaine ouverts en fin 2016, soit cinq de plus.
La course à la distribution des produits bio a bien commencé. « Le groupe Leclerc a déclaré vouloir devenir le premier distributeur bio de France », lit-on dans l’étude.

 

Des circuits alternatifs, toujours dans la course


Les circuits courts, type marchés, Amap ou ventes à la ferme sont aussi des circuits privilégiés. En 2015, ils détenaient 13,4 % des ventes et le cabinet d’experts table sur un peu plus de 14 % des ventes de produits bio en 2020.
Enfin, d’autres façons d’acheter gagnent du terrain, même si elles sont encore minoritaires comme l’achat en ligne qui pourrait se développer rapidement. L’étude prend pour exemple Greenweez (magasin bio en ligne) ou encore la récente arrivée d’Amazon Prime Now, « avec des capacités logistiques bien supérieures à la concurrence »…

Notre partenaire

L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire

MÂCON : Pompiers, policiers et CRS face aux troubles nocturnes !

VIOLENCES URBAINES 272811 MACON - 1.jpg
Actualisé : C'est vendredi soir que l'atmosphère était plus tendue

ATTRACTIVITÉ : Les villes de Bourgogne-Franche-Comté ont des aires de petite taille et sont peu dynamiques démographiquement

BFC attractivite.jpg
Entre 2007 et 2017, la population est pratiquement stable dans les aires d’attraction des villes de la région comme l'indique l'INSEE. La Bourgogne-Franche-Comté ne comporte pas de très grandes aires urbaines qui sont souvent des moteurs démographiques.

VIRÉ : Les Vignes dorées, l'EHPAD flambant neuf du Conseil départemental

EHPAD VIRE 2811 - 1.jpg
Un investissement de 12,6 millions. Les travaux avaient commencé en février 2019. Les 1ers résidents seront accueillis à partir du 1er décembre.

André Accary : « Nous aurons à nous demander comment redonner vie aux associations »

ANDRE ACCARY 2711 CHARNAY - 1.jpg
Reçu ce vendredi par Christine Robin à Charnay, le président Accary a profité de l'occasion pour évoquer deux sujets liés à la crise sanitaire : le vaccin et, surtout, la situation des associations, « qui va se révéler extrêmement préoccupante. Je pense qu'on ne soupçonne pas encore les dégâts de cette crise pour nos associations, qui font vivre aussi l'économie locale »

CHARNAY : Investir pour faire des économies, et faire des économies pour investir

ACCARY ROBIN CHARNAY 271122 - 1.jpg
1ère visite du président du Conseil départemental ce matin à Charnay. Président qui se rend dans toutes les communes de Saône-et-Loire pour rencontrer les élus.es et voir quel projet, hors règlement d'intervention, la collectivité peut soutenir. Explications.

COVID À L'HÔPITAL DE MÂCON : Les médecins entre soulagement et grande inquiétude

COVID HOPITAL MACON 2611 - 2.jpg
L'hôpital est en phase plateau descendant, le pire semble derrière nous. Pour autant, les médecins présents ce matin pour la visite du député Benjamin Dirx ont alerté sur les risques de la réouverture des commerces ce samedi. Le docteur Kisterman a annoncé une vaccination à grande échelle en juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH appelle les restaurants, les cafés, les discothèques à une ouverture symbolique le 28 novembre

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
L'UMIH 71, organisation professionnelle, interpelle les conseillers départementaux et avance des revendications

VARENNES-LES-MÂCON : Plus de 150 véhicules contrôlés ce mercredi après-midi

CONROLES VARENNES MACON 251111200 - 1.jpg
Les forces de l’ordre ont mené une grande opération de contrôles de stupéfiants à la sortie sud de Mâcon. Opérations menée conjointement par la police et la gendarmerie pendant près de deux heures.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Le sapin de Noël est arrivé !

SAPIN NOEL 2020 CRECHES SUR SAONE - 3.jpg
Par ailleurs, Valérie Bouilloux l'a confirmé, la commune va être illuminée.

COVID-19 EN SAÔNE-ET-LOIRE : 47 morts en une semaine annonce la préfecture

Tous les chiffres de la semaine. Rappelons quand même que 99,5% des personnes infectées par le covid, en France, s'en remettent...

« Ne pas rater le déconfinement, c’est aussi adapter les aides », estime la CPME 71

L'organisation patronale souligne le grand nombre de demandes formulées ces trois derniers jours

Violences urbaines : Des renforts de police dès cette semaine à Mâcon

CRS.jpg
Actualisé : La préfecture confirme la présence d'une compagnie de CRS supplémentaire à Mâcon à partir de jeudi

VIOLENCES URBAINES EN SAÔNE-ET-LOIRE : André Accary interpelle le ministre de l'Intérieur

ACCARY VIOLENCES URBAINES 71 - 1.jpg
Scandalisé par les violences urbaines à l’encontre des sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire depuis maintenant 3 semaines, André Accary, président du SDIS 71, a décidé d’interpeller le ministre de l’Intérieur Gérald Damarnin afin d’obtenir, dans de très brefs délais, l’appui de moyens humains supplémentaires.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : +12,40% de décès entre le 1er septembre et le 09 novembre

La Saône-et-Loire est le département qui enregistre la plus forte progression des décès par rapport à 2019. L'INSEE précise qu'il s'agit de décès toutes causes confondues et pas seulement liés au covid.