lundi 30 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

Le Bâtonnier de Paris appelle les politiques à faire preuve de courage et d’ambition en matière de justice, pour répondre aux attentes des Français...

« Quand on prétend à la magistrature suprême, on se doit de proposer une vision de ce que doit être la justice et le droit sur lesquels notre pays a été fondé »

 

A la veille d’une élection cruciale pour l’avenir du pays, Frédéric Sicard Bâtonnier du barreau de Paris, dénonce les conditions déplorables dans lesquelles la justice doit accomplir ses missions et l’absence de propositions fortes des politiques pour moderniser notre appareil judiciaire et répondre aux attentes des français.

 

Un constat amer

Au pays des droits de l’homme et du citoyen, la justice, parent pauvre de l’Etat, se délite un peu plus chaque jour et n’est plus en capacité d’assurer sa mission. Les politiques qui devraient porter une vision de la manière dont on administre la justice dans ce pays, se contentent de quelques mesures à caractère sécuritaire centrées sur la justice pénale, délaissant la justice du quotidien si chère aux français.

« Il n’y a pas de véritable analyse et on ne pose pas les bonnes questions », insiste Frédéric Sicard. « Quand on prétend à la magistrature suprême, on se doit de proposer une vision de ce que doit être la justice et le droit sur lesquels notre pays a été fondé », ajoute-t-il.

Il ne faut pas qu’une fois encore la justice soit ignorée du débat présidentiel ! La 5e puissance économique du monde ne consacre que 0,22 % de son PIB à la justice (8,2 milliards d’euros en 2016, soit 72 euros par habitant), ce qui la relaie à la 23e place sur 28 en Europe* !

 

Une refondation de notre justice est possible

Dans la perspective de moderniser l’appareil judiciaire, de lui donner les moyens de remplir ses missions et de favoriser un accès au droit pour tous, le barreau de Paris entend bien interpeller les candidats aux primaires. Le Bâtonnier et la Vice-bâtonnière les recevront individuellement pour connaître leurs réponses aux principaux enjeux auxquels notre justice est confrontée.

L’équilibre de nos sociétés modernes ne peut en effet reposer que sur le droit pour préserver nos libertés. C’est tout le sens des propositions actuellement élaborées par le barreau de Paris, porteur de réponses concrètes, qui s’investit pleinement dans ce chantier prioritaire et qui feront l’objet, par la suite, d’un manifeste qui sera soumis aux candidats à la magistrature suprême.

 

Il est grand temps que la justice redevienne l’un des piliers de notre Etat régalien. A propos du barreau de Paris : L’ensemble des avocats inscrits auprès d’un même tribunal de grande instance constitue un barreau, organisé sous la forme d’un Ordre qui appartient à la catégorie des Ordres professionnels. Il a la nature juridique d’un établissement d’utilité publique. Le Conseil de l’Ordre a pour attribution de traiter toutes les questions intéressant l’exercice de la profession. Il veille à l’observation de leurs devoirs par les avocats et à la protection de leurs droits. Principal barreau de France, le barreau de Paris regroupe 27 000 avocats sur les 56 000 que compte la profession dans le pays. Un engagement qui s’inscrit dans la tradition du plus important barreau d’Europe dont la voix est appréciée car elle est porteuse d’une vision claire du devenir de la profession et de son exercice sur le continent.

 

Trois grandes priorités

Dans une approche pragmatique et constructive, le Bâtonnier de Paris distingue 3 priorités pour notre justice.

 

Garantir l’audience

Face à la pénurie de magistrats, il propose de procéder à des recrutements extérieurs et de procéder très vite aux nominations des nouveaux magistrats. Le barreau de Paris dispose d’avocats formidables qui sont prêts à le devenir. Pourquoi ne fait-on pas appel à leurs compétences ?

 

Garantir l’accès au droit

A l’exemple des grandes nations européennes, il propose de mener une réforme organique, notamment en faveur de l’Aide Juridictionnelle, afin d’assurer un financement pérenne et le relèvement du seuil de ressources pour en bénéficier.

 

Garantir constitutionnellement les droits de la défense

Actuellement toutes les garanties en la matière ne reposent que sur des décrets qui peuvent être modifiés. Pour pérenniser ce droit, il est indispensable de lui offrir la plus haute des garanties. Signataire de la convention européenne des droits de l’homme qui dans son article 6-1 consacre le droit d’accès au juge indépendant et impartial, la France s’honorerait en rappelant parmi ses principes fondateurs, l’accès au droit et à la justice.

Une analyse que vient conforter le sondage sur « le regard des français sur la justice et les avocats » commandé par l’Ordre des avocats de Paris.

*Source Conseil de l’Europe – Tableau de bord de la justice 2016.

MÂCON : Pompiers, policiers et CRS face aux troubles nocturnes !

VIOLENCES URBAINES 272811 MACON - 1.jpg
Actualisé : C'est vendredi soir que l'atmosphère était plus tendue

ATTRACTIVITÉ : Les villes de Bourgogne-Franche-Comté ont des aires de petite taille et sont peu dynamiques démographiquement

BFC attractivite.jpg
Entre 2007 et 2017, la population est pratiquement stable dans les aires d’attraction des villes de la région comme l'indique l'INSEE. La Bourgogne-Franche-Comté ne comporte pas de très grandes aires urbaines qui sont souvent des moteurs démographiques.

VIRÉ : Les Vignes dorées, l'EHPAD flambant neuf du Conseil départemental

EHPAD VIRE 2811 - 1.jpg
Un investissement de 12,6 millions. Les travaux avaient commencé en février 2019. Les 1ers résidents seront accueillis à partir du 1er décembre.

André Accary : « Nous aurons à nous demander comment redonner vie aux associations »

ANDRE ACCARY 2711 CHARNAY - 1.jpg
Reçu ce vendredi par Christine Robin à Charnay, le président Accary a profité de l'occasion pour évoquer deux sujets liés à la crise sanitaire : le vaccin et, surtout, la situation des associations, « qui va se révéler extrêmement préoccupante. Je pense qu'on ne soupçonne pas encore les dégâts de cette crise pour nos associations, qui font vivre aussi l'économie locale »

CHARNAY : Investir pour faire des économies, et faire des économies pour investir

ACCARY ROBIN CHARNAY 271122 - 1.jpg
1ère visite du président du Conseil départemental ce matin à Charnay. Président qui se rend dans toutes les communes de Saône-et-Loire pour rencontrer les élus.es et voir quel projet, hors règlement d'intervention, la collectivité peut soutenir. Explications.

COVID À L'HÔPITAL DE MÂCON : Les médecins entre soulagement et grande inquiétude

COVID HOPITAL MACON 2611 - 2.jpg
L'hôpital est en phase plateau descendant, le pire semble derrière nous. Pour autant, les médecins présents ce matin pour la visite du député Benjamin Dirx ont alerté sur les risques de la réouverture des commerces ce samedi. Le docteur Kisterman a annoncé une vaccination à grande échelle en juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH appelle les restaurants, les cafés, les discothèques à une ouverture symbolique le 28 novembre

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
L'UMIH 71, organisation professionnelle, interpelle les conseillers départementaux et avance des revendications

VARENNES-LES-MÂCON : Plus de 150 véhicules contrôlés ce mercredi après-midi

CONROLES VARENNES MACON 251111200 - 1.jpg
Les forces de l’ordre ont mené une grande opération de contrôles de stupéfiants à la sortie sud de Mâcon. Opérations menée conjointement par la police et la gendarmerie pendant près de deux heures.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Le sapin de Noël est arrivé !

SAPIN NOEL 2020 CRECHES SUR SAONE - 3.jpg
Par ailleurs, Valérie Bouilloux l'a confirmé, la commune va être illuminée.

COVID-19 EN SAÔNE-ET-LOIRE : 47 morts en une semaine annonce la préfecture

Tous les chiffres de la semaine. Rappelons quand même que 99,5% des personnes infectées par le covid, en France, s'en remettent...

« Ne pas rater le déconfinement, c’est aussi adapter les aides », estime la CPME 71

L'organisation patronale souligne le grand nombre de demandes formulées ces trois derniers jours

Violences urbaines : Des renforts de police dès cette semaine à Mâcon

CRS.jpg
Actualisé : La préfecture confirme la présence d'une compagnie de CRS supplémentaire à Mâcon à partir de jeudi

VIOLENCES URBAINES EN SAÔNE-ET-LOIRE : André Accary interpelle le ministre de l'Intérieur

ACCARY VIOLENCES URBAINES 71 - 1.jpg
Scandalisé par les violences urbaines à l’encontre des sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire depuis maintenant 3 semaines, André Accary, président du SDIS 71, a décidé d’interpeller le ministre de l’Intérieur Gérald Damarnin afin d’obtenir, dans de très brefs délais, l’appui de moyens humains supplémentaires.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : +12,40% de décès entre le 1er septembre et le 09 novembre

La Saône-et-Loire est le département qui enregistre la plus forte progression des décès par rapport à 2019. L'INSEE précise qu'il s'agit de décès toutes causes confondues et pas seulement liés au covid.