Comme quoi toutes les histoires sont différentes. Il y a désormais 450 centres d'accueil et d'orientation (CAO) en France, qui devront assurer des missions de transit : entre l'arrivée d'une personne voulant se réfugier ici, et le lancement de la procédure de sa demande d'asile.

Le chef de l'Etat a réaffirmé la volonté ferme qu'il n'y ait plus de camps comme à Calais, ou comme celui de Sangatte il y a plus de 10 ans.

Les personnes n'étant pas en capacité de demander l'asile selon les règles qui le définissent en France, seront expulsées du territoire, « raccompagnées au frontière », comme le dit l'administration.

Pas de quoi, dans ces conditions, hurler à l'envahissement. Du reste si les propos sont virulents là où ils peuvent se lâcher, dans les faits, par contre, peu de manifestants « anti-migrants », et davantage de « pro », à l'image des rassemblements à Digoin, où l'appel de la LDH a fédéré 300 personnes et celui du FN, moins d'une cinquantaine.

 

VOIR LA VIDEO FRANCE 3 NORD PAS DE CALAIS

 

LIRE SUR LE POINT