vendredi 22 janvier 2021
  • VO PEUGEOT NOMBLOT MACON JAN2021 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg
  • ARMEE TERRE CIRFA MACON DEC2020 - 1.jpg

présidente_telethon_1.JPG

Laurence Tiennot-Herment est présidente de l'AFM-Téléthon depuis 13 ans. Elle parcourt en ce moment la France pour rendre compte des actions du téléthon. Elle s'est arrêtée hier soir à la salle de la Verchère à Charnay les Mâcon pour nous parler de ce combat.

Laurence Tiennot-Herment est elle-même concernée, son fils unique, Charles-Henri, était atteint de myopathie de duchenne et il est décédé à 20 ans le 30 octobre 2003. « Le diagnostic a été établi avant le premier téléthon, dit-elle, mais mon fils allait bien et j'avoue que je n'ai pas regardé ni le premier ni le second téléthon. » Laurence Tiennot-Herment a été élue présidente le 4 juillet 2003.

« Si je raconte mon histoire, c'est que c'est celle de tous les membres du conseil d'administration (une vingtaine) qui sont soit des malades, soit des parents de malades. Ceci explique notre rage à nous engager dans le combat associatif. »

La transparence des comptes

« C'était une valeur fondatrice de l'association. La cour des comptes a effectué un quatrième contrôle depuis la création et nous avons obtenu une appréciation positive et une conformité soulignée par rapport aux objectifs poursuivis par l'appel à la générosité du public. »

Pourquoi faut-il se mobiliser ?

« Il fallait permettre de passer de l'ombre à la lumière les maladies rares. 6 à 8000 maladies rares ont été répertoriées, 3 millions de personnes en France sont concernées. Lors du premier téléthon, on ne parlait que des myopathies. 29 ans de combat ont permis de rendre visibles ces maladies. C'est un enjeu de santé publique. »

Le généthon

« Cette mise en avant des maladies rares a été un accélérateur dans le domaine de la génétique. Le laboratoire Généthon est à l'origine des premières cartes du génome humain. Le téléthon finance à 80 % le laboratoire généthon mais aussi des centaines d'équipe. Avant le premier téléthon on ne connaissait que 4 gènes, on n'en connait 4000 à l'heure actuelle. Tout ceci sert à mettre un nom sur les maladies et à proposer une prise médicale adaptée. »

L'évolution

« On a pu faire gagner 15 ans d'espérance de vie dans certaines maladies. Aujourd'hui avec une myopathie de duchenne on peut vivre jusqu'à 40 ans contre 15 auparavant. La prise en charge est meilleure mais nous accompagnons aussi dans la vie quotidienne les malades et leur famille. »

Organisation au niveau régional

A Quetigny, un service régional a été créé avec 6 référents parcours de santé. Ce sont des professionnels salariés par les fonds du téléthon. Il y en a 170 en France. Ils répondent à la sollicitation des familles sur les consultations, les rendez-vous médicaux, les aides techniques. Ils aident à trouver des solutions pour fluidifier le parcours de vie.

Et au niveau départemental

Sébastien Point est délégué de Saône et Loire. Il est rentré dans l'équipe en 2011 : « On intervient dans les familles pour rompre l'isolement, surtout dans le milieu rural. »

Jean-Claude Mejat est coordinateur départemental, il fait son trentième téléthon

Les deux référents recherchent des bénévoles :

Sébastien Point : spoint@afm-telethon.fr

Jean-Claude Mejat : 0385965938

Le rôle du téléthon

« On est là pour mener des actions, pour faire bouger la législation et les lois pour que les situations de handicap soient reconnues, que les maladies rares soient reconnues. Il y a eu deux plans 'maladie rare' et on pèse actuellement pour qu'il y en ait un troisième. 80 % des maladies rares sont d'origine génétique, mais on n'a pas encore tout trouvé.

Il y a eu une grande accélération dans le domaine thérapeutique : on est au stade des essais chez l'homme depuis 10 ans alors qu'il n'y avait rien il y a 30 ans. On teste des candidats-médicaments, 30 par exemple pour la myopathie dont 10 en France.

Une victoire sur une maladie c'est une victoire sur beaucoup d'autres. Ca permet d'aller plus vite sur des maladies similaires, les maladies rares sont des maladies modèles pour des maladies courantes. L'enjeu est de transformer ces candidats-médicament en médicaments. Il faut 10 ans de recherche fondamentale, 10 à 15 ans de modèle souris et depuis les 5 dernières années le traitement est testé sur l'homme. Il faudra encore attendre de nombreuses années avant que le traitement soit validé.

En déficit immunitaire, le traitement a marché et 80 enfants ont été guéris. Quelques résultats prometteurs ont été obtenus sur les maladies rare de la vision. La recherche est internationale et tous les chercheurs travaillent en connexion. Génération téléthon c'est un tremplin pour demain qui doit permettre à la génération qui nait aujourd'hui de connaître le sens du mot guérir. »

Les Français peuvent être fiers

« Cette association fait des choses magnifiques, 10 000 communes participent, on est le plus important dans le monde. On fait la fête au moment du téléthon pour faire avancer la recherche. on est toujours aussi bluffé de voir que la population est fidèle.

A un mois du téléthon, on se demande toujours quel temps il va faire, si les manifestations vont marcher. Un coup de frein au téléthon c'est un coup de frein sur la recherche. Le premier téléthon a rapporté 183 millions de francs, en 2015 le compteur s'était arrêté à 82 millions sur l'écran mais ce sont près de 94 millions qui ont été collectés.

Alors cette année le 36/37 attend vos promesses de dons. »

Laurence Tiennot-Herment a ensuite été accueillie par Jean-Patrick Courtois, Jean-Louis Andres et des membres du conseil municipal de Mâcon et de Charnay pour présenter aux organisateurs de manifestations, aux familles et au public le combat du téléthon.

Danièle Vadot

(photo : Laurence Tiennot-Herment, présidente de l'AFM Téléthon)


présidente_telethon_2.JPG L. Tiennot-Herlebt entourée par S. Point et JC Pejat

présidente_telethon_3.JPG

Les élus de Mâcon et de Charnay accueillent la président de l'AFM Téléthon

MÂCON : Marie-Roberte Chatelet, des obsèques à la mesure de son engagement

Marie-Roberte Chatelet (22).jpg
De nombreuses personnes ont accompagné Marie-Roberte Chatelet, femme engagée, bénévole associative, ancienne adjointe du maire de Mâcon pour son ultime voyage à la cathédrale Saint Vincent de Mâcon.

LUGNY : Les collégiens sensibilisés aux pratiques addictives

LUGNY action prevention gendarmes 2.jpg
La gendarmerie a mené une action de prévention ce jeudi…

EDUCATION POPULAIRE : La Fédération française des MJC a été mise en liquidation judiciaire

Conséquences à Mâcon, la MJC de l'Héritan n'a, pour l'heure, plus de directrice. Auncun impact en revanche pour les deux autres MJC.

COVID-19 - Vaccination : 6 370 personnes vaccinées à ce jour en Saône-et-Loire

Tous les chiffres de la vaccination en Saône-et-Loire

DAVAYÉ - Lycée Lucie Aubrac : Les élèves de Terminale du Bac général à la rencontre d’éleveurs du Clunysois

DAVAYE viste fermes clunysois 2.jpg
Deux éleveurs de Tramayes ont accueilli la classe de Terminale dans le cadre de l’enseignement de l’agroécologie dans leur ferme.

DAVAYÉ - Lycée Lucie Aubrac : Stop aux violences sexuelles, ne plus se taire !

SVS LYCEE DAVAYE - 2.jpg
Mardi 12 janvier, les élèves du club solidarité ont reçu la présidente et une bénévole de l’association départementale Stop aux Violences Sexuelles.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Région lance une nouvelle offre de formation pour les personnes très éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

SANTÉ - Valérie Nadal (Sancé) : « L'hypnose permet de changer de regard sur son traumatisme »

Valérie Nadal.JPG
Valérie Nadal a exercé comme acupuncteur pendant plusieurs années. Avec la loi de 2012, réglementant l'acupuncture comme acte strictement médical, elle s'est reconvertie.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un bolide à 232 km/h sur l'autoroute !

FERRARI 71.jpg
Un record de vitesse stoppé par les gendarmes de l'escadron départemental de Sécuirté routière.

MÂCON : C’est parti pour la vaccination anti-Covid au centre Omnisport !

centre vaccination Mâcon janvier 2021.jpg
Le centre de vaccination mis en place au Centre omnisport a ouvert ses portes ce matin à 9 h, en présence des autorités. Les premières doses de vaccin Pfizer ont pu être injectées à des personnes qui les attendaient sans crainte, et même avec impatience.

MÂCON - Lycée René Cassin : Ils filment le métier qui leur plaît

FILM LYCEE RENE CASSIN MACON - 1.jpg
Pour un concours national présidé par Jean Réno !

MÂCON : Carole et Christophe veulent faire vivre l’esprit de la halle de marché avec biocoop

BIOCOOP MACON 2021 - 2.jpg
C’est un couple en reconversion qui s’apprête à ouvrir, jeudi prochain, un magasin biocoop à Mâcon, route de Lyon, en lieu et place de l’ancien magasin Aldi.

MÂCON : Lucie Perrin, étudiante, lance un tutorat virtuel pour aider les terminales dans leur orientation 

LPerrin (1).JPG
Lucie Perrin, une jeune étudiante de la région mâconnaise vient de développer un outil numérique de mise en relation entre jeunes étudiants et élèves de terminale du lycée Lamartine. Elle a été accueillie à l'hôtel de ville ce samedi, par Alexandre Vuillot, élu à l’innovation Jeunesse.

MÂCON : 150 personnes dans la rue contre le projet de loi « Sécurité globale »

manif Mâcon.jpg
Une marche « des libertés » était organisée en centre-ville de Mâcon ce samedi par une coalition d’associations, syndicats et partis politiques qui demandent au gouvernement le retrait du projet de loi dite « Sécurité globale ». Des dizaines de manifestations similaires ont eu lieu partout en France aujourd’hui.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Une retraite bien méritée pour André Chambard, infirmier !

AChambard (1).JPG
Monsieur André Chambard va commencer une nouvelle vie. Le temps est, enfin, venu pour lui de profiter de ses proches et de ses loisirs...

JUSTICE : Un étudiant chalonnais, addict à la pédopornographie depuis l'âge de 13 ans, condamné

Il aurait eu accès, par accident, à la pornographie dès l'âge de 8 ans et à la pédopornographie, toujours par accident, dès l'âge de 13 ans. Cet étudiant de 24 ans, devenu addict, vient d'être condamné par la justice.

MACONNAIS SUD BOURGOGNE : La santé mentale, toujours un enjeu pour le PETR

session sensibilisation santé mentale 2021.jpg
Le Pôle d’équilibre territorial et rural Mâconnais Sud Bourgogne organisait ce vendredi matin à l’espace La Verchère de Charnay la troisième session de sensibilisation sur la santé mentale avec la participation de professionnels du social et du médico-social.

METEO : La Saône-et-Loire placée en vigilance orange Neige et verglas

ligne blanche.JPG
L'alerte est valable ce samedi à partir de 14h.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Région inaugure la mise en service des stations hydrogène dans 5 lycées, une 1ère en France

HYDROGENE LYCEES BFC.jpg
Les établissements participeront à former des techniciens, des monteurs et des maintenanciers de la filière hydrogène.

PHOTOS - Covid-19 : Le centre de vaccination à Mâcon, c'est là

COM CENTRE VACCINATION MACON - 7.jpg
ARTICLE MIS A JOUR A 10h15. Rappelons que la vaccination se fait uniquement sur rendez-vous. Aucune prise de rendez-vous n'est possible sur place.

MÂCON - Lycée Lamartine : La crise sanitaire donne des idées écolo aux lycéens

gourde arbre lycée Lamartine Mâcon (64).JPG
Le Conseil de vie lycéenne de l'établissement s'est lancé le défi de vendre 200 gourdes recyclables aux lycéens pour financer la plantation d’arbres.