dimanche 3 juillet 2022

Samedi dernier, l’UFM a validé sa montée en N3. Contrat rempli pour Romain Paturel et ses joueurs. Une semaine après cette belle soirée, l'entraîneur revient sur ce qui est déjà une saison exceptionnelle pour le club, alors même qu’il reste encore quatre matchs à disputer.

 

Romain, quel a été votre sentiment au coup de sifflet final. On a senti une certaine euphorie, mêlée au sentiment du devoir accompli…

C’est exactement ça. On était satisfaits d’avoir atteint l’objectif, que cette montée soit « effective » à quatre journées de la fin du championnat. On est tous conscients que dans la perspective d’évolution du club, le Nationale 3, c’est une étape, mais on l’a bien fait !

Le club était favori cette saison, attendu sur chaque match, est-ce que ce n’est pas le plus dur finalement à négocier chaque week-end ?

Ce n’est jamais chose aisée d’avoir un statut et une étiquette de favori, d’être attendu à chaque match du début à la fin du championnat. Chaque week-end, tous nos adversaires avaient l’ambition de nous battre. En plus le nom de notre président rajoute certainement aussi un peu plus de motivation de leurs côtés… Mais on était conscient de tout cela et on a su aborder la saison et chacun de nos matchs en se focalisant sur nos forces et nos faiblesses. Et voir comment nous aussi on pouvait mettre chaque week-end nos adversaires en difficulté.

Le championnat n’est pas terminé, mais si on revient déjà sur ce championnat 2021/22, quelle est votre première analyse ?

La première partie saison a été plus « compliquée » à appréhender, parce que toutes les équipes partaient sur la même ligne de départ. Et puis au fur et à mesure, à force de victoires, notre avance a augmenté, et on avait déjà onze points d’avance à la trêve. Là, on avait déjà pris un ascendant psychologique sur nos adversaires, qui nous a certainement servi sur les matchs retour.

On a aussi été capables d’être de vrais compétiteurs et de faire en sorte de gagner chaque match. Et ça, c’était la chose la plus compliquée. Gagner tout le monde le souhaite, mais continuer à gagner et gagner encore et encore, c’est plus difficile à entretenir. Et là c’est vraiment la qualité individuelle des joueurs, leur esprit de compétition qui font qu’on en est là aujourd’hui.

Il y a eu un match nul (0-0 à Jura Lacs), est ce qu’il n’a pas eu cette crainte de voir retomber l’enthousiasme parce que le sans faute n’était plus possible ?

On n’avait pas du tout l’ambition de faire 22 victoires sur 22 matchs parce que ça aurait été un manque d’humilité. Certains l’avaient peut-être dans un coin de leur tête, mais ce n’était pas du tout un objectif au club. On savait aussi que perdre des points pouvait nous arriver, ça l’a été à Jura Lacs comme ça aurait pu arriver avant à La Chapelle-de-Guinchay ou Louhans. Aujourd’hui, si on doit faire 21 victoires sur 22 matchs, ce serait déjà extraordinaire. Ce qui est sûr c’est que ce match nul n’a pas enlever l’envie de gagner aux joueurs et d’atteindre notre objectif le plus rapidement possible. On n’a rien perdu en concentration, motivation et rigueur, ce qui explique aussi les bons résultats qu’on a enchainé par la suite.

Il y a quand même cet objectif de rester invaincus jusqu’au bout ?

Il reste quatre matchs, on a réussi à l’être sur dix-huit matchs, alors on va essayer d’atteindre cet objectif-là. Si on peut le faire, on fera tout pour. Maintenant si un adversaire est capable de nous battre. On le félicitera. On peut perdre, mais le jour où ça arrive, si ça arrive, il faut que nous ayons fait un match à notre niveau et que l’adversaire nous ait été supérieur. Il ne faut pas que cela vienne d’une contre-performance de notre part. Ce qui est sûr aussi c'est que l'on va travailler jusqu’au bout pour être le plus performant possible, jusqu’au soir du match de Lons (le dimanche 5 juin).

Si en début de saison, on vous avait dit que vous valideriez votre montée à quatre journées de la fin du championnat, vous auriez signé de suite ?

Bien sûr, même si je trouve que vu la saison que l’on fait, c’est tard en fait. Les autres équipes de notre poule font vraiment aussi une très bonne saison. Quand je vois que dans d’autres groupes, Cosne est déjà sûr de monter en N3 depuis début avril en faisant moins bien que nous, ça montre aussi l’adversité qu’il y avait en face de nous. Je pense par exemple à Lons qui a une très bonne équipe. Tout cela met encore plus en valeur notre performance. Mais l’objectif est atteint, c’est une très bonne chose de faite !

Même s’il reste encore un objectif pour le club, celui de la montée de l'équipe réserve en R2 ? Est-ce que ça change quelque chose dans la gestion du groupe sur ces dernières journées ?

Non, rien du tout, ça entretient juste la dynamique d’objectif ! Les joueurs du groupe B répondent présents depuis le début de saison et on va continuer de leur faire confiance. Je suis convaincu qu’avec Simon Briday, le staff et les joueurs, on va tout faire pour terminer à la première place. On est en bonne position, il reste cinq matchs à gagner pour valider cette montée en R2 de ce groupe et ça fera une saison très exceptionnelle pour le club.

Est-ce qu’on pourra alors dire que le club a réalisé une saison quasi parfaite ?

Non, ça aura été une saison exceptionnelle ! Pour que la saison soit parfaite, il aurait fallu que l’on gagne la Coupe de France, la Coupe de Bourgogne et que les deux équipes montent.

Propos recueillis par Delphine Cresson

 

 

MÂCON - Cap XV : une fête du rugby particulière cette année

La fête de fin de saison de l’AS Mâcon organisée par le CAP XV et les Arlequins, a été dédiée à François Wenger, décédé tragiquement le week-end dernier sur le rallye des vins.

TOUR DE FRANCE - Prologue : Le Belge Yves Lampaert enfile le jaune

À voir, les plus belles photos de cette 1ère étape

VÉLO : Un Dijonnais s’impose au sprint à la semi-nocturne du VS Mâcon

Elle se courait ce soir autour du parcours P.A.P.A.

RALLYE DES VINS MÂCON : Denis Millet domine la première journée

Le résumé des spéciales du jour. À voir aussi, notre reportage photos ainsi que le détail des spéciales de dimanche. 

LOCHÉ : Des muscles, du fun et des valeurs du sport santé avec CrossFit SBM

Les 11 et 12 juin, la troisième édition de l'événement sportif « Wod of honor », organisé par CrossFit SBM, a rassemblé 84 athlètes à la salle de Loché.

ATHLÉTISME : L’EA Mâcon et ses partenaires chez Les Vignerons des Terres Secrètes

Jeudi soir, la grande famille de l'athlétisme mâconnais s’est donné rendez-vous au caveau des Vignerons des Terres Secrètes pour la soirée partenaires de l’Entente Athlétique Mâconnaise, club phare de Mâcon, qui fêtera en 2023 ses 70 ans. ACTUALISÉ : Les performeurs et performeuses présentés.es ce soir.

BASKET (LF2) : Le staff technique du CBBS est connu

Après l'arrivée de Stéphane Leite, nouveau coach du club charnaysien, le staff professionnel s'est étoffé afin de permettre aux Pinkies de préparer dans les meilleures conditions pour la saison prochaine.

BASKET (LF2) : Ça bouge au CBBS !

Après sa relégation en Ligue 2 suite à sa défaite lors du dernier match de playdowns contre Landerneau, les dirigeants et le staff charnaysiens sont en train de reconstruire une nouvelle équipe.

MÂCON - Collège Schuman : Pleins feux sur le cross solidaire du collège !

Ce vendredi matin, tous les élèves du collège Robert Schuman ont participé à une course solidaire au parc nord de Mâcon sous un ciel radieux.