mardi 23 avril 2024

Après deux saisons estivales marquées par la crise sanitaire, la fréquentation des hébergements collectifs touristiques de Bourgogne-Franche-Comté dépasse légèrement son niveau de 2019. Cette évolution est portée par la clientèle résidant en France et par la fréquentation dans les campings qui atteint son plus haut niveau depuis dix ans. Le retour de la clientèle hôtelière s’accompagne de la remontée du chiffre d’affaires des hôtels.

 

8,2 millions de nuitées passées dans les hébergements collectifs de tourisme

Durant la saison d’été 2022, d’avril à septembre, la fréquentation touristique atteint 4,3 millions de nuitées dans les hôtels, 3,3 millions dans les campings, et 0,6 million dans les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT).

À l’instar de la France, après des étés 2020 et 2021 très affectés par la crise sanitaire, la fréquentation repart progressivement et dépasse légèrement son niveau d’avant crise. Le nombre de nuitées augmente de 2,5 % dans la région et de 2,3 % en France métropolitaine. Seules les régions Île-de-France et Grand Est connaissent encore une baisse du nombre de nuitées (respectivement - 2,1 % et - 0,8 %).

En Bourgogne-Franche-Comté, cette reprise de l’activité touristique est portée par la hausse de la clientèle résidente qui progresse de 5,2 % par rapport à l’été 2019 et dépasse la barre des 5 millions de nuitées. Celle-ci est particulièrement marquée dans les campings (+ 19,5 %). En revanche, avec - 2,1 % de nuitées, les touristes non-résidents sont toujours un peu moins présents.

Cinq départements dépassent leur niveau d’avant crise. La Côte-d’Or, département le plus touristique de la région, enregistre 5,7 % de nuitées supplémentaires.

En revanche, la fréquentation est toujours en forte baisse en Haute- Saône et dans le Territoire de Belfort par rapport à 2019. Les Eurockéennes de Belfort, l’un des plus gros festivals de France, ont subi un violent orage qui a forcé l’annulation des deux premiers jours. Le recul est plus modéré dans le Jura (- 0,5 %).

 

Fréquentation de la saison d’été 2022 et évolution entre 2019 et 2022 (hôtels, campings et AHCT)

 

 

La fréquentation hôtelière ne retrouve pas complètement son niveau de 2019

Durant la saison d’été, la fréquentation dans l’hôtellerie est en retrait de 1,3 %, comparée à la saison 2019. Elle recule toujours au second trimestre (- 4,3 %) mais dépasse son niveau d’avant- crise au troisième trimestre (+ 1,3 %). Seule la fréquentation touristique en Côte-d’Or, et dans une moindre mesure dans le Jura est supérieure à la saison estivale 2019.

Représentant deux tiers des nuitées dans l’hôtellerie en 2022, la clientèle résidente est en légère baisse. La clientèle étrangère n’est pas intégralement revenue (- 2,8 %). Les Chinois sont quasiment absents en raison des restrictions de sorties de territoire qui perdurent. Les nuitées américaines sont toujours en net recul (- 19,8 %). En revanche, les touristes européens sont plus nombreux qu’en 2019. Les Néerlandais, Belges, Allemands, Britanniques et Suisses ont davantage séjourné dans la région.

 

Fréquentation de la saison d’été 2022 et évolution entre 2019 et 2022 par département

 

 

La fréquentation dans les campings atteint un niveau record

Dans l’hôtellerie de plein-air, la fréquentation estivale augmente de 8,9 % par rapport 2019 et atteint son plus haut niveau des dix dernières années. Cette hausse est intégralement portée par la clientèle résidente qui représente un peu plus de la moitié des nuitées. De son côté, la clientèle non-résidente est en légère baisse de 1,5 %. Les Néerlandais, habituellement très présents dans nos campings régionaux, et les Britanniques sont moins venus. Cette baisse n’est pas compensée par les fortes hausses des clientèles allemandes et belges.

 

Fréquentation de la saison d’été 2022 et évolution entre 2019 et 2022 par pays de résidence

 

 

La reprise de la fréquentation dans les campings cet été concerne l’ensemble des départements de la région. Seule la Haute-Saône n’a pas retrouvé son niveau d’avant crise. Principale destination des campeurs dans la région, le Jura comptabilise 1,2 million de nuitées, soit une progression de 3,3 % par rapport à 2019. Les campings de Saône-et-Loire, de Côte-d’Or et du Doubs, qui totalisent 45 % des nuitées, en enregistrent entre 13 % et 18 % de plus qu’en 2019.

Bien qu’encore minoritaires (30 % des nuitées dans les campings), les emplacements équipés sont de plus en plus attractifs pour des touristes à la recherche de davantage de confort. Leur fréquentation augmente de 21,5 %, contre + 3,5 % pour les emplacements nus (tentes, caravanes, etc.).

Le chiffre d’affaires du tourisme croît cet été

Le retour de la clientèle hôtelière s’accompagne de la remontée du chiffre d’affaires dans les hôtels. Il est en hausse de 9,7 % et 11,3 % en juillet et août par rapport aux mêmes mois de 2019. Cette progression est comparable à la hausse des prix de ce secteur. En juin-juillet-août 2022, l’indice des prix à la consommation dans les hôtels est 13 % au-dessus de son niveau de la même période en 2019. Ainsi, la hausse du chiffre d’affaires ne se traduit pas par un surcroît d’activité, mais est tirée par l’inflation.

 

Frédéric Biancucci (Insee)

 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région accompagne, facilite et accélère la transformation numérique

La Région se mobilise pour les territoires : un camion démonstrateur de domotique en Saône-et-Loire ; une gestion innovante de la voirie à Nevers ; des tiers lieux etc.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Etude : Les Bourguignons et le sport

Selon une étude de l'Insee, 426 000 licences sportives ont été délivrées en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté. C’est la 5e région de France métropolitaine comptant le moins de licences pour 1 000 habitants. Et sur le podium des sports pratiqués, on retrouve... 

BOURGOGNE – Élevage : L214 veut faire fermer un abattoir Bigard en Côte-d’or

L’association de défense des animaux a dévoilé cette semaine une enquête menée à l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes en Côte d’or. Elle dénonce, images à l’appui, l’égorgement à vif, une violence délibérée et de graves infractions.

LE SAVIEZ-VOUS ? - Tabac : 40 % des cigarettes consommées ne viennent pas de chez le buralistes

La faute aux contrefaçons, à la contrebande, au duty-free, au commerce transfrontalier... Et Bourgogne-Franche-Comté ne fait pas exception.

EMPLOI : La Bourgogne a besoin de cadres

Un peu plus de 6 200 recrutements de cadres prévus en Bourgogne-Franche-Comté en 2024 selon l'APEC.

ENSEIGNEMENT - Mouvement social : Les enseignants bourguignons un peu moins grévistes que la moyenne

Le rectorat de Dijon a communiqué les taux de grévistes dans le cadre du mouvement social de ce jour dans l’académie.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région a du souffle !

La pratique sportive se révèle être un formidable vecteur d’échanges et d’émotions collectives, un lieu privilégié pour mettre en place et promouvoir les idéaux d’égalité et de fraternité. Logique que la Région investit et s’investisse pour que les quelque 500 000 licenciés inscrits dans les 7 500 clubs - dont les 9 « professionnels » - améliorent encore leurs performances !

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Tous les chiffres de l'"égalité" femmes-hommes

L'INSEE dresse un panorama des conditions sociales et des situations professionnelles respectives des femmes et des hommes.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La région la plus rurale de France !

C'est l'association des maires ruraux qui nous le dit. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Un nouveau fonds pour soutenir les start-ups du territoire

Le mercredi 6 mars, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Patrick Blasselle et Guillaume Blanchet, directeurs associés d’UI Investissement, ont annoncé le lancement du nouveau fonds inter-régional en soutien aux start-ups du territoire : Cap Création 6.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Confédération paysanne appelle à « poursuivre la mobilisation »

« La question fondamentale du revenu n’étant toujours pas prise à bras le corps par le gouvernement, la Confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation » indique le syndicat agricole dans un communiqué

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Le chômage à la hausse au dernier trimestre 2023

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en Bourgogne, y compris en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La présidente de la Région au soutien des agriculteurs

En ce jour de forte mobilisation des agriculteurs, Marie-Guite Dufay dit entendre « le sentiment de totale injustice que ressentent les agriculteurs ».

BOURGOGNE - Education Nationale : Les syndicats appellent à la grève le 1er février

Salaires, postes, conditions de travail, réformes... les syndicats FSU 71, FNEC FP-FO 71, CGT Educ’Action 71 et le SE-UNSA71 estiment l'éducation en danger et appellent à la grève unitaire le jeudi 1er février. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le covoiturage quotidien bondit de 92 % en 2023 avec BlaBlaCar daily

Portée par la dynamique impulsée par la Prime Covoiturage et les partenariats établis avec les collectivités locales, l'année 2023 a été favorable aux mobilités durables, entraînant une augmentation notable des trajets domicile-travail covoiturés.

AUTONOMIE : La Bourgogne-Franche-Comté se mobilise contre les chutes des personnes âgées

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) et la Carsat Bourgogne-Franche-Comté sont engagés depuis 2022 dans le plan anti-chute des personnes âgées. Premier bilan ce mardi 16 janvier.

BOURGOGNE - Population : Le recensement démarre aujourd'hui !

Le recensement de la population démarre ce jeudi 18 janvier 2024 en France métropolitaine. Il se déroulera jusqu’au samedi 17 février dans les communes de moins de 10 000 habitants concernées et jusqu’au samedi 24 février dans les communes de 10 000 habitants ou plus (sur un échantillon de logements). 125 communes sont concernées en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE - Vins : Laurent Delaunay, nouveau président du BIVB

Lors de l’assemblée générale de l’interprofession des vins de Bourgogne, Laurent Delaunay (Maison Edouard Delaunay) a succédé à François Labet en devenant président du BIVB.

ACADÉMIE DE DIJON : Les chefs et cheffes d'établissements scolaires du SNPDEN outrés par les propos de leur toute nouvelle ministre

Qu'un ou une ministre de l'Éducation nationale choque les personnels de direction est plutôt rare... Ils demandent, en urgence, une audience au recteur. La lettre du SNPEDN-UNSA (Syndicat National des Personnels de Direction de l'Éducation Nationale) envoyée à la ministre. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Démographie : La population régionale est en légère baisse

2 800 194 c'est le nombre exact d'habitants au 1er janvier 2021 (-0,1 % par rapport à 2015) selon l'Insee. Si Mâcon a vu sa population progresser (+ 1200 habitants), la Saône-et-Loire a perdu plus de 6 000 habitants. Retrouvez tous les chiffres de la grande étude de l'Insee.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : L’emploi salarié toujours en baisse dans la filière automobile au premier semestre 2023

Fin juin 2023, les 363 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté emploient près de 38 000 salariés. Cet effectif baisse de 3,2 % en un an, après -5,3 % l'année précédente. Les détails avec l'INSEE BFC.