jeudi 20 juin 2024

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

C’est l’époque des vœux

14 janvier, qui, je vous le signale, tombe la veille du 15 janvier, qui est le jour de la Saint Rémy. Du coup, je m’auto-souhaite une bonne fête pour le lendemain. Il me semble qu’une fête se souhaite la veille. Et si les grincheux habituels ne sont pas d’accord, ce n’est pas grave du tout. Je fais et surtout j’écris ce que je veux. Ce dimanche matin, c’est ma frangine qui est la plus prompte à dégainer son smartphone pour m’envoyer un message en ce jour festif. Merci à toi. Les vœux de début d’année disais-je, c’est l’époque des embrassades et des virus circulants. C’est également l’époque de la galette à la frangipane et des bonnes résolutions. Saison de paradoxes. Et comme je suis un peu sympa, je vous souhaite plein de bonnes choses pour cette année 2023 qui débute.

Made in Normandie comme le chantait si bien Stone et Charden

Mais c’est également la fin des matchs allers en Ligue 2 Féminine. Et pour bien terminer ce premier tour, le Cbbs reçoit Mondeville. Mondeville équipe normande de la banlieue de Caen, et de bas de tableau, mais qui n’est pas à sa véritable place. Mondeville que le Cbbs ne connait encore pas, puisque c’est l’équipe qui est descendue de Ligue lorsque Charnay y est monté en 2019. Mondeville et ses 10000 habitants. Mondeville avec Ewl Guennoc, une ex-Pinkie. Mondeville avec ses quatre participations à l’Euroligue, ses neuf participations en Eurocoupe, et ses 24 saisons consécutives dans l’élite. Mondeville quoi !!

Sacré Raymond

‘’Depuis le temps que j’entendais à quand les vacances, à quand les vacances j’dis bon ! Je vais aller à Caen’’ ‘’Pour Caen, quelle heure ??’’ ‘’Pour où ?’’ ‘’Je luis dis ‘pour Caen’. ‘’Comment voulez-vous que je vous dise pour quand, alors que je ne sais pas pour où ?’’ ‘’Comment ça, vous ne savez pas où est Caen.’’ ‘’Caen, en Normandie’ : je lui dis ma parole, vous débarquez’’. Allez stop, je ne vais pas vous faire le sketch de Raymond Devos en entier. Écoutez-le, c’est bourré d’humour, et ça vous changera des conneries des réseaux sociaux.

En avant-première :

Après avoir mené pendant une grosse partie du match, les espoirs de Laure et Gaz s’inclinent sur la plus petite des marges (69-70) face aux joueuses de Jura Basket. Dommage, ça aurait été mérité.

Avant-match et parrains

Les U18 département sont présentées en compagnie de Julie et Léa. C’est à leur tour de faire la haie d’honneur à l’entrée des Pinkies. Une tombola, afin de repartir avec un maillot dédicacé par Laure Belleville, est proposée par les U13 et U15. Joker, parrain du match, met en avant pour cette soirée les bouteilles ‘’SHOTS’’ qui vous assurent immunité, antioxydant et énergie. Joko la mascotte est présente pour en assurer la promotion. Le Manoir du Capucin de Fuissé et le cru Saint Amour affûtent leurs tire-bouchons pour la soirée VIP.

C’est parti pour 4 fois 10 minutes de basket

Joko, la mascotte de Joker donne le coup d’envoi en compagnie de Stéphane Géring, directeur de Joker, et c’est Johanna Muzet qui ouvre les débats avant que Mondeville ne réponde par l’américano-normande Gomis. Qui non contente de marquer à 2 points, montre sa réussite à 3 points. Bon faudra pas que ça dure de trop (2-7). Kankou, Maëva et Diana ouvrent le bal des marqueuses, et ainsi équilibrent le score (6-7). Le chrono défile (à couper le beurre), et à pile quatre minutes, Diana score, et hop (9-9). Coralie et Elyah jouent les artilleuses à 3 points. Et pan, deux de suite, en moins de temps qu’il n’en faut à un naturopathe du sud pour faire boire de l’eau limpide de Marseille à ses clients (15-11).

Suite aux deux lancer-francs réussis d’Amina Traoré, le Cbbs devance de cinq points les normandes (18-13). Un lancer-franc mondevillais plus tard, et le buzzer buzze sur le score de (18-14). Score à ne pas inverser, au risque que je vous fasse un petit topo sur la première guerre mondiale. Petite pause pendant laquelle David et Bertrand s’affrontent au concours du vigneron. Bertrand s’impose, et repart donc  avec un lot offert par nos partenaires viticulteurs du jour. Et c’est reparti. Au bout d’une minute de jeu, et un panier réussi par équipe, les dix joueuses se mettent un jeu du fonctionnaire.

Jeu désormais connu de mes lecteurs : La première qui bouge a perdu. Et c’est notre Maëva au bout de quasi (de veau) trois minutes, qui réenclenche les hostilités (au jasmin). L’écart monte à six unités suite à un panier primé d’Amandine Toi (24-18).

Mais les normandes s’accrochent comme.. comme.. comme de la vigne vierge sur une façade de ferme normande, et reviennent à égalité avec les Pinkies suite à deux paniers (26-26). La jeune Louise Bussière, avec un 3 points fait passer l’USO Mondeville devant au score (28-30). Biiipp, ça buzze.

Pendant la pause réglementaire et obligatoire de quinze minutes

Je me faufile à la buvette afin de boire une bière avec mes ex-collègues retraités, qui sont comme moi. Débordés !! Content de vous avoir vu !

Pour la seconde mi-temps j’ose titrer : Marc de Bourgogne contre Calvados

Ces deux boissons à base de fruits, sont bonnes pour la santé à condition de ne pas en abuser, et devraient être remboursées par la sécu. Les joueuses de Romain l’Hermite prennent leurs aises, et enquillent cinq points de suite (28-35). Coralie se la joue artilleuse et paf, 3 points dans le cercle.  Kankou, Diana et Johanna collent trois paniers à two points (36-35). C’est sans compter sur Louise Bussière qui n’hésite pas, et colle cinq points consécutifs (35-40). Il reste trois minutes avant le buzzer et les Pinkies repassent devant (43-40). C’est Maëva qui clôture ce ¼ temps (45-40). Pendant la courte pause, Evelyne tente de repartir avec le vélo mis en jeu par GD Cycles, en tirant du milieu de terrain. En vain..

La moitié de ‘ten’ minutes en anglais, ça fait mi-ten ou mitaines

C’est reparti mon Kiki, et Mondeville marque d’entrée à 3 points. Amandine Toi, vexée, répond par deux fois en quarante secondes (51-47). Un coup toi, un coup moi, pour l’instant la victoire n’a pas choisi son camp. Amandine Toi confirme l’apophtegme ‘’jamais deux sans trois’’, que je transforme sans ambages en ‘’ jamais deux sans Toi’’ (56-52). Le public chaud comme une machine à saucisses, se lance dans une ‘’Ola’’ qui fait cinq fois le tour du Cosec dans une ambiance de folie. Ce match n’est pas gagné, et il le sait. Il reste plus de trois minutes, les normandes reviennent à 3, puis à 2, puis à 1 point, puis passent devant.

Il reste 1’30 de jeu. Mon pacemaker accélère et passe au rouge. C’est vert ?? Non c’est bleu. Il a raison, c’est vert. Allons-y !! Je m’égare. Vite, se rappeler des gestes de premiers secours. Le 18, le 112, la PLS. Si ça continue comme ça, le Cosec va vite se transformer en hôpital de campagne. Les filles du coach Leite mettent trois lancer-francs (61-59). Mais les normandes égalisent à vingt secondes du coup de sifflet final (61-61), font passer un chaud effroi, et entrainent le Cbbs vers une prolongation inattendue de cinq minutes.

Prolongation donc !! C’est du rarement vu, mais ça existe :

Les deux équipes se scrutent, se regardent, et observent un round d’observation comme si elles ne s’étaient jamais croisées. Faut attendre plus d’une minute pour que les mondevillaises mettent trois points (61-64). Ces deux-cent quarante secondes vont être longues, très longues. Amandine Toi règle la mire et, ne loupe pas le panier de la ménagère de moins de cinquante ans. Egalité parfaite (64-64). Gomis loupe un lancer-franc sur deux alors que Maëva ne rate rien (66-65). Moins de deux minutes au tic-tac. Tout est tenté pour le tout pour le tout.

Il reste 33 secondes. Kankou marque son panier. Gomis met 1 point. Les cravates sont ouvertes et les cols desserrés. Les fronts et les crânes dégarnis s’épongent. Plus besoin de chauffage au Cosec, ni de col roulé.

Le public fidèle est debout. Mon tensiomètre grésille, les pompiers arrivent. On me plante une perf dans l’avant-bras. Il reste douze secondes à ma Rolex Daytona. Coralie ne rate rien (70-66). Un temps-mort normand est demandé et accepté. Quatre points d’avance, c’est gagné. Coralie réussit son dernier panier (71-66). Coup de sifflet final. Le public debout exulte, et jubile en même temps. Le ban bourguignon est repris à l’unisson. Johanna Muzet récupère le bouquet de fleurs de joueuse MVP, et le tour d’honneur se fait dans la joie.

Bon, je vous laisse, j’ai les vœux du maire qui m’attendent.

 

Et les paniers à 3 points :

7 sur 25 tentés, soit 28 % de réussite. Partagés entre Amandine 4 ; Coralie 2 et Elyah 1. Mondeville fait 30 % avec 3 réussites sur 20 tentés.

Les scoreuses : Kankou 4 ; Amandine 16 ; Coralie 11 ; Johanna 9 ; Amina 2 ; Maeva 16 ; Elyah 3, et Diana 10 Sarah et Laure  0 pour le CBBS.

Gomis 19 ; Bussière 16 ; Fimbo 13 ; Bouzzena 8 ; Biamou 5 ; Mbomi 3 et Niare 2.

Prochains matchs : A domicile samedi 21 avec la réception de Monaco.

 

Rémy MATHURIAU

Photo de titre A.L.

 

 

BASKET - CBBS : Le Tournoi Joker a tenu ses promesses

Délocalisé à La-Chapelle-de-Guinchay pour cause de travaux au Cosec, le tournoi organisé sur deux jours par le club de Charnay a donné lieu à des parties de très bon niveau.

BASKET : Le CBBS, entre deuil et ambitions ce jeudi soir

Dernière soirée partenaires de la saison ce 13 juin pour le CBBS, qui a donné rendez-vous aux sponsors au château de la Greffière sise à la Roche vineuse.

BASKET - Playoffs LFB : Première manche ratée pour le CBBS

Pour cette grande première historique en quart de finale des playoffs de LFB, les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud se sont inclinées sur leur parquet face à Montpellier. Tout n’est pas perdu, la revanche aura lieu mardi soir dans l’Hérault. Résumé et images

BASKET (LFB) : Le CBBS est en play-off, Historique !

En s’imposant face à Saint Amand hier soir, les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud ont écrit une nouvelle page de l’histoire du club !

Basket (NM2) : Prissé enchaîne !

L’Étoile Sportive Prissé Mâcon a gagné son 3ème match d’affilé en nationale 2 face à Sorgues ce samedi soir.

BASKET - Flash-Score : Basket-Landes contre CBBS (LFB)

Les Pinkies étaient en déplacement ce soir.

BASKET (LFB) : Match décisif pour le CBBS face à Landerneau

Dans un cosec de Charnay affichant complet, les joueuses du Charnay Basket Bourgogne Sud devaient s’imposer contre un concurrent direct !

BASKET (NM2) : Prissé devait se racheter ce samedi soir !

Après deux défaites consécutives dont une sévère à domicile il y a 3 semaines à domicile face à Marseille, les tangos de l’Étoile Sportive Prissé-Mâcon avaient pour obligation de s’imposer sur leur parquet contre Ail de Rousset.

BASKETBALL (LFB) : Le CBBS se donne de l’air !

Les Pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud ont renoué avec la victoire ce dimanche après-midi sur leur parquet face à La Roche Vendée, dans un cosec plein à craquer.

BASKET BALL (NM2) : Un match à oublier pour Prissé

Dans un match qui s’est terminé dans la confusion la plus totale, les tangos de l’Étoile Sportive Prissé Mâcon se sont lourdement inclinés face à Marseille sur leur parquet ce samedi soir.

BASKET (NM2) : Et les Tangos ont fini par céder...

L'ES Prissé Mâcon a été battue de 5 points à la maison.

BASKET (LFB) : Les pinkies démarrent bien l’année !

Une nouvelle victoire du Charnay Basket Bourgogne Sud face à Charleville-Mézières, 71-64.

BASKET (LFB) : Charnay fait tomber le 3ème de la ligue !

Les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud recevaient Basket Landes ce samedi soir à 20h au cosec de Charnay, match comptant pour la 9ème journée de Ligue Féminine de Basketball.

BASKETBALL (LFB) : Les pinkies du CBBS affrontaient le leader de la ligue !

Un match qui a tenu toutes ses promesses avec un suspens jusqu’à la dernière seconde du match qui s’est terminé dans les prolongations...

BASKET (NM2) : Cruelle défaite à domicile pour Prissé- Mâcon

Dans le cadre de la 9ème journée de Nationale 2, l’Etoile Sportive Prissé-Mâcon recevait ce samedi l’équipe savoyarde de La Ravoire-Challes Basket.

BASKET (LFB) : Une 3ème victoire cette saison pour le CBBS !

Pour cette 6ème journée de Ligue Féminine Basketball, les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud recevaient l’Union Féminine Angers Basket.