jeudi 18 juillet 2024

Les Charnaysiennes recevaient Chartres samedi soir pour le 1er round de la finale du championnat de France LF2.

 

Jusque-là ça rigolait (écrémé), maintenant ça ne rigole plus

Pour le citoyen lambda qui traverse la commune, et qui ignore que Charnay a une équipe féminine qui joue au basket, il peut juste penser à une série de naissances, tant les rues et les magasins (zins) sont parés (le-monial) de couleur. Série de naissances, d’accord. Pas de garçons, mais bien de filles.

Du rose, encore du rose, et toujours du rose. En effet, le Cbbs est à deux victoires de remonter en Ligue. Et toute la commune joue le jeu. De la banderole aérienne à la vitrine de la moindre échoppe, on ne peut pas y échapper. On est obligé de penser Pinkies, de vivre Pinkies, de manger Pinkies, de dormir Pinkies et de rêver Pinkies. Ah !! ça ne rigole pas à Charnay. Comme dans la valise RTL de Bigard.

Après avoir sorti Aulnoye en trois matchs, et Reims en deux, le Cbbs pour continuer sur sa lancée, doit affronter ce soir Chartres. Chartres, la seule équipe ayant battu par 2 fois Charnay cette saison. Chartres et sa cathédrale. Chartres et Arlette Chabot, Cécile de Ménibus, et Mireille Dumas qui y sont nées. Chartres et son préfet Jean Moulin qui a su dire non aux Allemands en 1941. Un vrai mec, lui !

Un Cosec presque plein comme une cuve, un soir de vendanges

Toutes les places avaient été prises d’assaut en quelques jours, et il allait être compliqué d’en trouver une au guichet fermé. Une finale de Ligue 2 féminine ne se rate pas, et les supporters l’ont bien compris (basmati).

Vers 19h40, les tribunes étaient quasi pleines. Mais, j’avais connu encore mieux à une autre époque. Où il fallait vraiment que les gens se serrent encore plus, alors que les escaliers des gradins fussent remplis, et que les enfants fussent assis par terre autour du terrain. Mais ça, c’était avant. Ce soir, il y a de la concurrence. Salon de l’auto, fête foraine, eurovision, Teddy Riner et cætera, et cætera. Je passe faire une bise aux supporters et amis de Chartres, que je connais depuis quelques saisons. Coté Cbbs, la jeune bisontine Nathalie Desset du Centre de Formation est sur la feuille de match. Bravo c’est le travail qui paye. Sandrine Martinet, la para-judokate mâconnaise se trouvait également parmi les personnalités. Pleins de bravos !!

Partenaires et quatuor de charme pour le coup d’envoi

La commune de Charnay, et le Conseil Départemental sont les parrains du match de ce soir. Christine Robin, maire de la commune, Claude Cannet et Carinne Lalanne, mes conseillères départementales préférées, s’avancent au milieu du parquet en compagnie de Luna Lacharme, nouvelle miss Saône-et-Loire, qui suivra peut-être le parcours de Marine Lorphelin. Luna donne le coup d’envoi fictif de cette rencontre.

Et c’est parti mon kiki pour quarante minutes de match

C’est parti mon kiki. Cette expression qui apparemment gêne et choque quelques personnes coincées, me revient en tête. Et du coup, je la ressors. Et tant pis pour les esprits retors. Faut sortir un peu plus. Donc, c’est parti mon kiki, disais–je. Charnay est là pour gagner, alors que Chartres est là pour ne pas perdre.

Ça démarre doucement, et il faut patienter plus de deux minutes pour voir un (3-3) s’afficher au tableau. Puis (5-5) une minute plus tard. Chartres prend le large avec cinq points d’avance (5-10). Cap’taine Monique resserre les boulons et le score simultanément à moins de trois minutes (11-12). C’est Amandine Toi qui égalise avec un 3 points (16-16). On en restera là pour ce premier ¼ temps. Vite ! vite ! Le second ! On en redemande. Pendant cette courte pause, deux adversaires pas choisis au hasard, s’affrontent sur le concours du vigneron, font score égal, et repartent chacun avec une bouteille.

C’est reparti mon kiki ? Ou pas ? Allez, soyons fous, c’est reparti mon kiki !

On s’était quitté à 16-16, il y a deux minutes. Et bien m’sieurs dames, et c’est là qu’on voit la magie du direct, on redémarre à 16-16. C’est fou non ?? C’est Kankou qui fait passer le score devant pour le Cbbs (18-16). Mais la chartraine Marine Debaut, du haut de son mètre soixante-dix, et de ses 29 ans propulse un panier primé (18-21). Coté Charnay, Maëva se déguise en Nicolas Canteloup (Garou) et l’imite (21-21). Deux fois la Côte-d’Or. La mayonnaise serait-elle en train de prendre ?

Les joueuses de Chartres repartent de l’avant, comme les calendriers (22-27). Maëva tire hors du cercle. Et bim, 3 points (27-29). Chartres Basket Féminin passe un 6-0 à un Cbbs qui pinaille (29-34). Il reste deux minutes, la meneuse de Chartres Elise Marié balance à 3 points (29-37). Le plus gros écart de la rencontre.

De colère, l’entraineur de Charnay demande un timeout, ou temps mort en français, de ce geste si envoûtant, où un index vertical vient buter sur une paume de main horizontale. Griiing, ça buzze avec un (33-40) au compteur. Pas suffisant pour gagner.

Pendant la pause réglementaire et obligatoire de quinze minutes

Robert Martin, du Domaine de la Denante, me propose d’aller boire un verre. Ce que je ne refuse pas. En passant, selfie avec Antoine Eito, joueur de l’Elan Chalon, et médaillé de bronze en 3x3 lors de la dernière coupe du monde. Bises à Claude Cannet, et son mari, dont j’adore toujours les chemises. Serrage de mains, embrassades avec plein de gens sympathiques. Si, si, on en trouve.

Troisième ¼ temps pendant lequel la différence va se faire sentir (au flanc)

D’entrée, Cap’taine Monique score, mais Chartres passe un 2+3. Ce qui fait, si vous comptez bien (35-45). Coralie et Johanna veillent au grain comme un marchand de primeur sur la prunelle de ses yeux (41-45). Chartres recolle 3 points, Diana Balayera également. Coralie Chabrier n’est pas en reste, et bim, dans le panier de la ménagère de moins de 30 ans (47-48).

Puis un second devant un public fou de joie (50-48). Le Cbbs à l’air de vouloir prendre son envol (à la roulotte). Un coup toi, un coup moi. Je te reprends ce que tu me donnes. (55-54) puis (55-56) et (57-56). Ça se joue à un point. Le score est aussi serré qu’une paire de fesses dans un jean taille basse. La victoire n’a pas choisi son camp. La chartraine Margot Bienvenu propulse un missile à 3 points à 25 secondes du coup de sifflet. Bing, c’est dedans et le tableau affiche (61-62).

Dernier ¼ temps où rien n’est gagné pour les urnes et les hottes

Plus que dix minutes. Le nouveau speaker se décolle enfin de sa chaise, et suit le candidat Eddy (moi tout) qui tente le vélo avec un tir du milieu de terrain. En vain. Puis il lance une Ola sans aller trop loin.

Les supporters, bons publics, ne se font pas prier, et une vague rose fait plusieurs fois le tour des tribunes. Les supporters de Chartres suivent le mouvement. Vraiment sympas, Gigi et toute son équipe. J’espère vous revoir dimanche prochain. Les Pinkies prennent rapidement l’ascendant, et en moins de quatre minutes pointent à cinq longueurs d’avance. Puis sept (71-64). La victoire aurait-elle enfin choisi son camp ? Va savoir !

Il reste six minutes à ma Kelton étanche à 100 mètres de profondeur. Très utile, si un mérou vous demande l’heure à 100 mètres en dessous de la surface de l’eau. Coralie y va encore d’un trois points devant un public fou de joie (74-64). C’est plié, dix points à rattraper en moins de six minutes est chose impossible. Il faudrait que les Pinkies jouent avec les mains liées pour espérer les battre ce soir.

A part un lancer franc chartrain, rien ne se passe pendant les trois minutes suivantes. C’est Kankou qui rallume le feu sous la casserole, avec un 2 points (76-65). +11. C’est vraiment cuit. Johanna y va aussi +13. C’est grillé. Malgré tout, ça marque encore un peu. Nicole Enabosi, marque le dernier panier (80-69), et clôt ainsi le dossier match 1 de la finale. Chartres y a cru à juste titre. Le second match contre les filles de Benoit Marty se jouera mercredi. Et en cas de victoire des filles d’Eure-et Loir, une belle se jouera au Cosec dimanche prochain.

Le public debout entonne le fameux “ici, ici, c’est Charnay”. Diana est élue MVP de la soirée, avec un accessit mérité pour Coralie. Le nouveau speaker entonne timidement les deux premiers “la-la” du ban bourguignon, alors que les joueuses entament leur tour d’honneur. Voilà, le Cbbs n’est plus qu’à une victoire d’une remontée en Ligue. Et là, ça rigolera encore moins.

 

Et les paniers à 3 points

7 sur 22 tentés, soit 31 % de réussite. Coralie en réussit 3, Maëva 2 et Diana et Amandine 1 chacune. Chartres fait 35 % avec 6 réussites sur 17 tentés.

 

Les scoreuses : Kankou 12 ; Diana 15 ; Jennyfer 6 ; Amandine 3 ; Monique 6 ; Johanna 10 ; Amina 2 ; Maeva 10, et Coralie 16, Nathalie 0 pour le CBBS.

Enabosi 26, Mahoutou 13, Debaut 10, Marie 10, Bienvenu 3, Peytour 3 Farcy 2, et Elenga 2. Niang et Diarisso 0 pour le C’ Chartres Basket Féminin.

 

Rémy MATHURIAU

 

Le mot du coach, Stéphane Leite

A l’issue du match, Stéphane Leite est revenu sur les deux visages de ce match : « En première mi-temps, il y a beaucoup trop de situations où on s’oublie en défense. C’est une équipe [Chartres, ndlr] qui concrétise, elles ont une adresse et une force de frappe incroyables avec Enabosi. Emahoutou a une vitesse sur le jeu rapide, sur l’attraper-jouer, qui est vraiment forte. Donc il faut contrôler cette équipe et les empêcher de prendre les tirs là où elles veulent les prendre. ».

Ce sera chose faite en seconde mi-temps, à la suite du coup de chaud de Coralie Chabrier qui emmène son équipe et change la physionomie du match : « On a compris à la mi-temps qu’on était en finale, poursuit Stéphane Leite. On a beaucoup d’adresse à un moment important. Je ne suis pas étonné que ce soit Coralie qui fasse ça. Je trouve qu’elle évolue à chaque fois quand on voit sa gestion de match à la fin, elle est capable de gérer, elle sait garder les ballons quand les moments sont chauds, on ne perd pas de ballon sur les remontées. Elle nous fait un match masterclass et on avait besoin de ça pour scorer. Il faut aussi parler de Diana qui nous a permis d’avoir des secondes chances importantes et qui concrétise. Autant on se fait laver en première mi-temps sur les rebonds, autant en seconde Diana était partout et elle a été capable de remettre dedans. »

Enfin, Stéphane Leite a tenu à rendre hommage au public charnaysien : « Quand on joue dans une salle qui est acquise à notre cause c’est beaucoup plus simple. Le public était incroyable. Cette soirée était incroyable pour moi. »

Propos recueillis par David Delecroix

Photo d'accueil : Coralie Chabrier exulte au coup de buzzer final

 

Sandrine Martinet (deuxième à gauche) et Luna Lacharme, Miss Saône-et-Loire et basketteuse au sein de la CTC, étaient présentes pour soutenir les Pinkies

Antoine Eito, joueur de l'Elan Chalon, était présent aussi

Diana Balayera nommée MVP du match

Coralie Chabrier très sollicitée pour des autographes et des photos

Johanna Muzet n'est pas en reste

BASKET - CBBS : Le Tournoi Joker a tenu ses promesses

Délocalisé à La-Chapelle-de-Guinchay pour cause de travaux au Cosec, le tournoi organisé sur deux jours par le club de Charnay a donné lieu à des parties de très bon niveau.

BASKET : Le CBBS, entre deuil et ambitions ce jeudi soir

Dernière soirée partenaires de la saison ce 13 juin pour le CBBS, qui a donné rendez-vous aux sponsors au château de la Greffière sise à la Roche vineuse.

BASKET - Playoffs LFB : Première manche ratée pour le CBBS

Pour cette grande première historique en quart de finale des playoffs de LFB, les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud se sont inclinées sur leur parquet face à Montpellier. Tout n’est pas perdu, la revanche aura lieu mardi soir dans l’Hérault. Résumé et images

BASKET (LFB) : Le CBBS est en play-off, Historique !

En s’imposant face à Saint Amand hier soir, les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud ont écrit une nouvelle page de l’histoire du club !

Basket (NM2) : Prissé enchaîne !

L’Étoile Sportive Prissé Mâcon a gagné son 3ème match d’affilé en nationale 2 face à Sorgues ce samedi soir.

BASKET - Flash-Score : Basket-Landes contre CBBS (LFB)

Les Pinkies étaient en déplacement ce soir.

BASKET (LFB) : Match décisif pour le CBBS face à Landerneau

Dans un cosec de Charnay affichant complet, les joueuses du Charnay Basket Bourgogne Sud devaient s’imposer contre un concurrent direct !

BASKET (NM2) : Prissé devait se racheter ce samedi soir !

Après deux défaites consécutives dont une sévère à domicile il y a 3 semaines à domicile face à Marseille, les tangos de l’Étoile Sportive Prissé-Mâcon avaient pour obligation de s’imposer sur leur parquet contre Ail de Rousset.

BASKETBALL (LFB) : Le CBBS se donne de l’air !

Les Pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud ont renoué avec la victoire ce dimanche après-midi sur leur parquet face à La Roche Vendée, dans un cosec plein à craquer.

BASKET BALL (NM2) : Un match à oublier pour Prissé

Dans un match qui s’est terminé dans la confusion la plus totale, les tangos de l’Étoile Sportive Prissé Mâcon se sont lourdement inclinés face à Marseille sur leur parquet ce samedi soir.

BASKET (NM2) : Et les Tangos ont fini par céder...

L'ES Prissé Mâcon a été battue de 5 points à la maison.

BASKET (LFB) : Les pinkies démarrent bien l’année !

Une nouvelle victoire du Charnay Basket Bourgogne Sud face à Charleville-Mézières, 71-64.

BASKET (LFB) : Charnay fait tomber le 3ème de la ligue !

Les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud recevaient Basket Landes ce samedi soir à 20h au cosec de Charnay, match comptant pour la 9ème journée de Ligue Féminine de Basketball.

BASKETBALL (LFB) : Les pinkies du CBBS affrontaient le leader de la ligue !

Un match qui a tenu toutes ses promesses avec un suspens jusqu’à la dernière seconde du match qui s’est terminé dans les prolongations...

BASKET (NM2) : Cruelle défaite à domicile pour Prissé- Mâcon

Dans le cadre de la 9ème journée de Nationale 2, l’Etoile Sportive Prissé-Mâcon recevait ce samedi l’équipe savoyarde de La Ravoire-Challes Basket.

BASKET (LFB) : Une 3ème victoire cette saison pour le CBBS !

Pour cette 6ème journée de Ligue Féminine Basketball, les pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud recevaient l’Union Féminine Angers Basket.