jeudi 18 juillet 2024

 

Samedi après-midi, les festivaliers ont eu droit à la première projection publique mondiale du premier long métrage de Jim, dessinateur chez Bamboo Edition, « Belle enfant » en présence du réalisateur et de la comédienne principale Marine Bohin.

Une séance spéciale en première exclusivité grâce à un double partenariat avec Bamboo et Octopolis qui a été suivie de la projection d'un court métrage de Ana Girardot « Venise n'existe pas ».

Belle enfant, un magnifique film sur la famille, la filiation et la sororité interprété avec brio par Marine Bohin (alias Emily) et ses deux sœurs.

L'après-midi avait commencé avec un merveilleux film d'animation espagnol « Mon ami robot » de Pablo Berger. Une heure trente sans aucune parole et une histoire d'amitié profondément touchante entre un petit chien et un robot. Un petit bijou attendrissant.

En fin d'après-midi, le cinquième film en compétition « Rien à perdre » film français de Delphine Deloget a été projeté en avant-première en présence de la réalisatrice. Un film sensible et profondément émouvant sur la famille et la séparation interprété magistralement par Virginie Eiffira. Sortie en salles le 22 novembre.

La soirée s'est poursuivie avec trois longs métrages dont le film historique « La Passion de Dodin Bouffant » de Tran Anh Hung avec Juliette Binoche et Benoît Magimel. Avec des images superbes tournées en grande partie dans le Haut-Anjou et une grande complicité de jeu des deux acteurs principaux, ce film a reçu le Prix de la mise en scène lors du dernier Festival de Cannes et il représentera prochainement la France aux Oscars.

Ce dimanche matin, trois projections en parallèle dont le 7ème film en compétition « Les colons » réalisé par Felipe Gálvez Haberle. Un film espagnol très dur qui montre toute la violence des colons à l'égard du peuple indigène en Terre de Feu, au Chili en 1901.

Un documentaire français sur le champagne réalisé par Elie Séonnet « Le champagne a rendez-vous avec la lune » a été suivi d'une dégustation de vins naturels à la Station des Sens pour clore la matinée.

 

La parole aux festivaliers

 

Christiane, Pascal, Richard, Céline, Hélène, Jean, Marie, Élisabeth et Aimée ont confié leurs ressentis à l'issue des projections de films.

 

Christiane a beaucoup aimé Jeanne et le garçon formidable, « Virginie Ledoyen est extraordinaire. Par contre, j'ai eu du mal à accrocher avec Mélancholia. Le film d'ouverture était très spécial, complètement décalé, mais j'ai bien aimé. » Elle se dit pour l'instant satisfaite et conclut : « Il y a encore de beaux films à voir, c'est extraordinaire. On a de la chance. »

 

Marie assiste à son premier festival avec le 1er film en compétition Si seulement je pouvais hiberner qu'elle trouve formidable.

 

Pascal, lui, trouve « les films dans l'ensemble pas mal dont certains vraiment superbes. » Il en visionne 4 par jour. « L'intérêt ici, c'est la découverte de films qu'on a peu de chance de voir ailleurs comme, Disco Boy. » Il apprécie également l'ambiance du festival avec les séances dégustation à l'issue des projections.

 

Richard a visionné quatre films. Il place en tête un film en préam-bulles : La vie de ma mère et a beaucoup apprécié Disco Boy.

 

Céline dit n'avoir trouvé que du divertissement pour l'instant et attend un peu plus.

 

Hélène a trouvé « très beau le film mongol Si seulement je pouvais hiberner. C'est la découverte d'une autre culture, les paysages sont superbes et l'histoire de cette famille est magnifique. Ce jeune très résilient qui met tout en œuvre pour à la fois préserver sa famille et atteindre le but qu'il s'est fixé. Jusqu'à présent, je n'ai pas été déçue de tout ce que j'ai vu dans des styles très différents, films d'animations, courts-métrages,... C'est une belle découverte pour moi et une très belle sélection. On ne peut que remercier Gaël pour ses choix. On a vraiment beaucoup de chance de voir autant de films différents pendant ces journées. »

 

Quant à Elisabeth, elle a visionné son 1er film avec Si seulement je pouvais hiberner, qu'elle a trouvé particulièrement « émouvant, très prenant et très humain. Touchée également par la beauté des images, elle affirme que c'est « un grand film .»

 

Enfin, Aimée regrette que dans l'ensemble des films projetés au festival « il y ait trop de choses qui nous ramènent à la vie de tous les jours. Des choses trop brutales ou tristes ! Si je viens au cinéma, c'est pour me changer les idées, voir des choses qui me font rêver. »

Maryse Amélineau

Photos © Maryse Amélineau

   

 Le jury

 

MÂCON : L'ArtBricot, « un instant artistique à part »

L’ArtBricot, un atelier d’art plastique solidaire, un tiers lieu qui partage les valeurs d’écologie, de mixité et de solidarité à découvrir en centre-ville, à la salle François Martin, jusqu'au 28 juillet

CINEMA : A l'affiche au Pathé Mâcon à partir de mercredi

Voici le programme du Pathé Mâcon du 17 Juillet au 23 Juillet 2024. 

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNYSOIS : Des idées pour le week-end

Vous êtes plutôt pétanque ou mölkky ? Il va falloir choisir, ou pas. Et profitez de toutes les activités extérieures du Mâconnais : balades dans les vignes, en forêt, sur l'eau, sur la roche... Sans oublier les spectacles (familiaux) et les expos.

CINEMA : A l'affiche au Pathé Mâcon à partir de mercredi

Il n'y a pas que l'Euro de Foot ou le Tour de France dans la vie, prenez le temps de faire une toile en famille ! 

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNYSOIS : Des idées pour le week-end

Le Tour de France est passé mais le Mâconnais continue de vibrer au rythme latino cette fois-ci. Marché gourmand, balade dans les vignes, apéro-dégustations... profitez d'une foule d'événements en plein air et de l'été qui commence pour de vrai ! 

LIVRE : Jean-Paul Brunel, ancien du "Lam", signe « Se tromper de vie »

Peut-être que quelques Mâconnais le reconnaîtront, on l'appelait Busses quand il était musicien à Mâcon. Il a été élève au collège de Tournus et au lycée Lamartine de Mâcon. Il vit aujourd'hui en Provence, du coté d'Aix. Il est originaire de Préty, dans le Tournugeois, et revient très régulièrement dans la région. 

DANSE : Superbe gala des élèves de l'école "Entre Cour et Jardin" au Théâtre de Mâcon ! (2)

2ème et dernier volet de notre album photos Des tableaux toujours aussi majestueux

DANSE : Superbe gala des élèves de l'école "Entre Cour et Jardin" au Théâtre de Mâcon !

Des tableaux somptueux à déguster sans modération. 1er volet de notre album photos. 

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNYSOIS : Le plein d'idées pour le week-end

Championnat de France d'aviron, Trail des 2 roches, exposition, concert, théâtre, spectacle vivant, etc. L'embarras du choix...

CINEMA : A l'affiche au Pathé Mâcon à partir de mercredi

Voici le programme du 26 juin au 2 juillet 2024. La fête du cinéma, 5 € la place, se déroulera du 30 juin au 3 juillet. Profitez-en ! 

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNYSOIS : Des idées pour le week-end

Week-end de fête de la musique, ça va swinguer aux 4 coins du territoire ! Retrouvez aussi des événements plus zens, plus "nature" ou plus gourmands... le Mâconnais dans toute sa splendeur et sa diversité.

MÂCON : Une fréquentation en hausse pour l’Embobiné

L'association de cinéphiles tenait son assemblée générale mercredi 19 juin à la cave à musique.

CONCERT : Un Carmina Burana grandiose à Neustadt avec La Liedertafel et La Cantoria !

Un concert d'exception avec le ballet Petra Schreieck !

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNYSOIS : Des idées pour le week-end

Danser la Salsa, apprendre à faire un savon, déguster des mets gallo-romains, voici quelques-unes des idées originales à réaliser en Mâconnais. Ce week-end, il y a pléthore d'événements sportifs, culturels, gourmands ou ludiques. Faites votre choix ! 

MÂCON : Ce qui vous attend à la MJC de l'Héritan ce mois de juin

La fête du Yoga, les scènes de juin et bien plus encore

THÉÂTRE DE MÂCON : « 1789 », une épopée musicale révolutionnaire éblouissante !

Salle comble au Théâtre ce soir pour le nouveau spectacle de l’EPAS !

MÂCON - Théâtre-Scène nationale : Une soirée révolutionnaire pour clore la saison de l’EPAS

Les artistes étudiants de l’École Professionnelle des Arts de la Scène (EPAS) revisitent 1789, les Amants de la Bastille. Rendez-vous le 31 au Théâtre - Scène nationale de Mâcon.