samedi 13 avril 2024

Les Jardins de Cocagne organisaient samedi 16 septembre leur Journée Portes Ouvertes, en présence de Jean-Patrick Courtois, Maire de Mâcon, de Christine Robin, vice-présidente du Conseil Départemental en charge de l’insertion, de Gérard Colon, Président de la SEMA, Emilie Clerc, adjointe au Maire de Mâcon chargée des relations avec les acteurs économiques, et du député Benjamin Dirx.

C’était aussi l’occasion pour l’association de fêter son 26ème anniversaire et d’inaugurer l’extension de ses bâtiments. Quelques agriculteurs sont venus proposer leur produits Bio en complément de ceux proposés par l’association dans son espace de vente, et des animations ont agrémenté la journée (jeux en bois, lecture de contes, chorale et musiciens)

Au cours de son discours, Jean-Paul Buchillet, Président de l’association, a rappelé l’histoire des Jardins de Cocagne.

C’est en février 1995 que Jean-Pierre Dumas, Philippe Gaillard, Pierre Sarrazin et Alain Sève (toujours membre du conseil d’administration) se sont concertés sur l’idée de créer sur Mâcon et pour les Mâconnais une forme de jardins solidaires. Cette idée évoluera rapidement vers une structure d’insertion par le travail basée sur le maraîchage, lequel devait nécessairement être biologique.

Cette réflexion aboutira le 19 avril 1997 à la création des Jardins de Cocagne de Mâcon, affilié au réseau Cocagne qui regroupe 105 jardins solidaires en France.

Initialement implantés rue du Beaujolais sur des terrains loués à la Ville de Mâcon, les Jardins de Cocagne ont déménagé en 2011 pour s’installer chemin de l’aérodrome. La Ville de Mâcon avait en effet souhaité récupérer ses terrains en vue de la création de la zone Sud, mais avait au préalable fait l’acquisition de 8 ha de terrain agricole jouxtant l’aérodrome afin de les mettre à la disposition de l’association.

Ce sont donc depuis 2011, 7 ha de terrain et 22 serres de 400 m² chacune que les Jardins de Cocagne louent à la Ville de Mâcon. Lors de sa prise de parole, Jean-Patrick Courtois a d’ailleurs souligné l’importance que représentaient les Jardins de Cocagne pour la municipalité, et qu’il n’était entre autres pas question pour Mâcon de tirer un profit sur les loyers de ces terrains.

Le premier problème à résoudre a été celui de l’eau sans laquelle il est problématique de faire pousser des légumes. Un forage a donc été réalisé, puis l’eau étant trouvée, deux bassins de 2000 m3 ont été réalisés et sont remplis durant les mois d’hiver, ce qui permet, suivant les cultures, de réaliser une irrigation soit par aspersion soit au goutte à goutte.

Bien sûr la production de légumes a vocation à être commercialisée, c’est une moyenne de 420 paniers quotidiens qui sont préparés et proposés à la vente aux adhérents moyennant un prix très attractif.

Renseignements : www.jdcmacon.org

 

Le but de l’association est de permettre à des personnes dans la précarité de se réinsérer dans le monde du travail voire d’y pénétrer pour celles qui n’ont pour une quelconque raison jamais eu d’activité salariée. Depuis 1997, ce sont 600 personnes, qu’elles soient membres du Conseil d’administration, bénévoles, salariées de l’association ou salariées en insertion (nous les appelons « les Jardiniers ») qui ont œuvré aux Jardins de Cocagne de Mâcon.

À la suite d’une réunion d’information collective sur l’association, puis d’un entretien personnel, le nouveau jardinier recruté signe un contrat d’engagement réciproque.

Lors de la validation de son embauche il lui est proposé un premier contrat d’une durée de 7 mois (dont un mois d’essai) puis une prolongation de 5 mois pouvant être prolongée jusqu’à 24 mois.

Au cours de son contrat, le Jardinier se voit proposer suivant ses besoins une aide pour combattre l’illettrisme, améliorer ou apprendre la langue française (ou étrangère) à l’oral ou à l’écrit, comment rédiger un CV, une lettre de motivation. Il peut lui être proposé une aide pour sa préparation à divers examens comme le code de la route, la formation CACES, l’utilisation de l’informatique…

Le travail formidable effectué par toute l’équipe de l’association est récompensé par des résultats plus qu’encourageants : « pour l’année 2022, il a été enregistré 77,78 % de sorties positives dynamiques alors que l’objectif fixé par les pouvoirs publics est de 53,33 %.

Jean-Marc Milamant

 

 

SENOZAN : Agnès Chavanon, sous-préfète, en visite chez En’Go, la société qui monte, qui monte…

Accueillie par Clément Thomas, Président du groupe En’Go, et Anthony Lampert, responsable d’exploitation de l’entreprise PAM en charge du développement et de l’innovation du groupe En'Go, Agnès Chavanon est venue à la rencontre d’une entreprise en pleine expansion.

MÂCON – Entreprises : Coffratech, un développement en béton !

Les élus mâconnais vont régulièrement à la rencontrer des entreprises du territoire. Vendredi matin, Jean-Patrick Courtois, Hervé Reynaud, Eric Maréchal et Emilie Clerc se sont retrouvés dans la zone sud de Mâcon, chez Coffratech, spécialiste des planchers bétons.

MÂCON : Dargaud Habitat dévoile son nouveau showroom

Nouveaux propriétaires depuis août 2023, Henrique Barbosa et Annabelle Colombier ont invité le maire Jean-Patrick Courtois et son adjointe chargée des relations avec les acteurs économiques, Émilie Clerc, à une visite de leur tout nouveau showroom.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Économie : +36 % de défaillances d’entreprises en 2023

Selon un étude régionale Altarès. La région dépasse son niveau de défauts de 2016. « Bien au-delà des « rattrapages » post Covid, les défaillances liées à la conjoncture ultra tendue s’accélèrent. » La Saône-et-Loire s'en tire mieux que les autres départements de la région. Les détails par territoires et par secteurs d'activité.

TRIBUNAL DE COMMERCE DE MÂCON : Patrick Degabriel, nouveau président

Bilan de l'année 2023 a été présenté par le désormais past-président Michel Perche, ici à droite.

Bourgogne-Franche-Comté : 8 460 créations d’entreprises artisanales en 2022, + 3% sur un an

La Saône-et-Loire est particulièrement dynamique avec une hausse de 11 % !

AMMEUBLEMENT-DÉCORATION : Soixante ans d'histoire des magasins Habitat disparaissent

Fondée par le designer anglais Terence Coran, décédé en 2020, l'enseigne n'aura pas survécu bien longtemps après la mort de son créateur. 

MÂCON : La grande salle René Guerin de la CCI refaite à neuf, et les Jardins d'Arcadie inaugurés

La Chambre de commerce termine sa transformation avec la rénovation complète de cette salle emblématique qui a vu sa première réunion des élus consulaires en 1913. Une partie de la CCI a laissé place aux Jardins d'Arcadie.

SAÔNE-ET-LOIRE – CÔTE D'OR : Les créations d'entreprises à la loupe

C'est une des missions de la CCI que d'aider les porteurs de projets à concrétiser leur souhait d'entreprendre. Ce jeudi, la Chambre consulaire organisait un après-midi de rencontre ouvert à toutes et tous avec des experts de différents domaines. L'occasion de faire un état des lieux des créations. À lire aussi, la CAF partenaire du créateur et du travailleur indépendant.

MÂCON - Création d'entreprise : Vita'Créa - rencontres d’experts, c'est aujourd'hui !

La 11ème édition de la semaine régionale de la création-reprise d’entreprise et jeunes entreprises, renommée VITA’CRÉA, se tiendra du 20 au 24 novembre sur toute la Bourgogne Franche-Comté.

MÂCON : Premiers coups de pelleteuse pour le village des artisans

Dans l’ancienne friche industrielle de la rue Thimonnier, quartier La Chanaye, les travaux de désamiantage et de démolition ont débuté ce jour pour le projet porté par l'Agglomération MBA.

SAÔNE-ET-LOIRE : Alerte au gros temps sur l'économie

« Avis de grand frais » selon le préfet, sur la ligne de crête, entre dégradation globale et signes d’espoir. Il recevait vendredi matin les représentants des organisations patronales MEDEF et CPME.

JOURNÉES DU PATRIMOINE ÉCONOMIQUE : Aproport à Mâcon, manutention globale 1 636 988 tonnes d’activités en 2022

Les Journées du Patrimoine économique sont initiées par l'État et portées dans le département par le MEDEF 71, le service portuaire de la CCI Côte-d'Or · Saône-et-Loire. Aproport a donc décidé d'ouvrir les portes de son port mâconnais cette année, 2022 ayant été consacré à Chalon.

JOURNÉES DU PATRIMOINE ÉCONOMIQUE : Bienvenue à Itron (Mâcon), spécialiste du comptage intelligent

Chose très rare pour l’acteur majeur de comptage intelligent dans les domaines de l’eau, de l’énergie thermique, du gaz et de l’électricité, cette journée Portes Ouvertes a été l’occasion pour le groupe d’organiser des visites guidées ce samedi.

MÂCON : Un centre de congrès flambant neuf à l'Hôtel & Spa Panorama 360

 Ce jeudi soir, le Président Directeur Général du Groupe OTICA Valéry Moret a accueilli une centaine d'invité.e.s dont Monsieur le Préfet et plusieurs élu.e.s à l'inauguration du nouveau Centre de Congrès 360 de l'Hôtel & Spa Panorama 360 à Mâcon.

VIOLENCES URBAINES : La Chambre des Métiers des de l'artisanat Bourgogne-Franche Comté réactive sa cellule d'urgence

Artisan et vous avez été victime de dégradation ou de pillage suite aux violences urbaines qui sont survenues ces derniers jours ? Les conseillers de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté se mobilisent pour vous apporter leur soutien et répondre à vos questions.

MÂCON : ForLead au service de la digitalisation du BTP avec « RPlan® »

Ce mardi 27 juin, une présentation de la nouvelle version de la solution de planification « RPlan® » s'est déroulée à l'entreprise Coffratech

ÉCONOMIE : Edmond, la fabrique de coffrets de luxe qui s'affirme à Mâcon

La filiale de Makao, entreprise d'emballage haut de gamme et luxe créée à Paris par un Mâconnais d'origine, recevait des élu.e.s régionaux ainsi que le président de l'Agglomération jeudi pour une petite visite très instructive.

MÂCON : Des projets et une nouvelle directrice à la Régie inter-quartiers

La Régie inter-quartiers, entreprise d'insertion inscrite dans l'économie sociale et solidaire, tenait son assemblée générale hier soir à la salle Champlevert.

MÂCON - Jardins de Cocagne : Une bonne année malgré les aléas climatiques et la situation sanitaire

Ce jeudi, en fin d’après-midi, s’est tenue l’assemblée générale des Jardins de Cocagne de Mâcon à la salle familiale de Champlevert, rue Léo Lagrange.

AGRICULTURE : La Boisette à Montmelard médaille d’argent au Concours Général Agricole

Vendredi, le Conseil départemental mettra à l’honneur les médaillés du Concours Général de l’Agriculture. Parmi eux, la ferme de la Boisette à Montmelard.

MÂCON : Action Logement et Locow, l’alternative au télétravail à la maison !

L'espace de coworking Locow à Mâcon a officialisé, ce vendredi, son partenariat avec Action Logement à travers la mise en place d’un Chèque Télétravail.

IGÉ - Coût de l'électricité : Alerte rouge à la boulangerie Aux Délices de Léo – épisode 2

Fin décembre, la gérante et son conjoint sonnaient l'alerte quant à l'explosion du coût de l'électricité pour leur boulangerie, un coût mettant en péril leur activité. Nous avons pris des nouvelles deux mois après.

HURIGNY : La future ZAC La Grisière proposera près de 9 000 m2 de surface de plancher

Présentation de cet aménagement d'envergure porté par l'Agglomération MBA, qui a fait l'objet d'une délibération en conseil communautaire jeudi soir afin d'approuver le dossier de réalisation.

Hausse du coût de l’énergie : la Région lance un « Chèque énergie » pour soutenir les boulangers et les bouchers-charcutiers

Alors que l’activité des artisans boulangers et des bouchers-charcutiers est menacée par une hausse très élevée de leurs factures d’énergie, la Région Bourgogne-Franche-Comté met en place une aide pour les soutenir pouvant aller de 1 000 à 5 000 € pour traverser cette période de crise.

INNOVATION : La Bourgogne - Franche-Comté labellisée « Capitale French Tech »

Jean-Paul Médioni (Mâcon), à gauche, en est le président

MÂCON - Tribunal de commerce : Une stabilité de l'investissement dans les entreprises en 2022, mais un risque de catastrophe en 2023

Moment fort et rituel riche de sens dans la vie d’une juridiction, l'audience solennelle de rentrée a concerné, ce jeudi matin, le tribunal de commerce et son activité dense au cours de l'année 2022. Le président Michel Perche n'a pas manqué de tacler les dernières décisions politiques qui mettent en difficulté les petites entreprises. Son discours intégral.