samedi 13 avril 2024

Les Journées du Patrimoine économique sont initiées par l'État et portées dans le département par le MEDEF 71, le service portuaire de la CCI Côte-d'Or · Saône-et-Loire. Aproport a donc décidé d'ouvrir les portes de son port mâconnais cette année, 2022 ayant été consacré à Chalon.

Souvent ignorées du public, les activités de cette plateforme portuaire sont pourtant nombreuses, combinant la route, le fluvial et le ferroviaire. L’accueil réservé aux visiteurs vendredi matin a permis de lever le voile sur la plateforme du port sud, un accueil superbement préparé par une équipe de direction sous la houlette de Manson Laurent, chargé de gestion, entouré de ses collègues responsables de divers domaines d’activités de la plateforme.

Historique des ports de Mâcon au cours du temps : 

Au Moyen-Âge l’activité portuaire s’étendait de part et d’autre du pont de Saint-Laurent avec du commerce lié à la pêche, à la boucherie, au bois … La Saône représentait à elle seule la voie la plus appropriée et même privilégiée aux échanges avec les bateaux à voile, les bateaux tractés par les animaux ou les hommes. 

De la fin du XIXème et au début du XXème siècle, sur la Saône, les bateaux appelés "Parisien" permettaient aux voyageurs de relier Chalon-sur Saône à Lyon en 10 heures, en effectuant des escales tout le long du trajet, franchissant des écluses accolées à des barrages à aiguilles comme un vestige est encore présent en bord de Saône au Nord de l’ancien CREPS. Les quais du Breuil et des Marans sont aménagés plus spécifiquement à partir de 1840, l’arrivée du chemin de fer va aussi modifier les moyens d’échanges commerciaux.

Autres ajouts de moyens de transports, autres responsabilités données au port de Mâcon, la ligne aérienne internationales d’hydravions dès 1938.

La chambre de commerce gère l’exploitation des installations portuaires de la ligne aérienne, un hôtel est spécifiquement attribué (encore existant aujourd'hui, “Hôtel d'Europe et d'Angleterre), la logistique des avions assurée (débarquement des passagers, plein en carburant, petite réparation…).

En 1926 les premiers échanges commerciaux d’un port moderne et adapté au développement économique sont réalisés avec le port Nord situé dans la zone industrielle avec sa darse encore présente aujourd’hui au niveau de la Foire aux Affaires et du parc Maria Chambefort vers les locaux des Voies Navigables de France (VNF).

En 1966, devant le développement économique grandissant, les installations du port Nord s’avèrent insuffisantes et ne correspondent plus aux besoins et aux nécessités commerciales. La création d’une nouvelle zone portuaire est décidée, ce sera le port Sud situé à l’aval du pont de la ligne SNCF Mâcon-Genève.

Nouvelle darse de 40 ha pour accueillir des convois fluviaux de 3000 tonnes, terrain de quelque 32 ha pour entrevoir l’extension future, c’est aujourd’hui encore le port de Mâcon géré par La CCI Côte-d'Or · Saône-et-Loire et le Medef, APROPORT réunissant trois plateformes avec celles de Chalon et de Plagny en Côte-d'Or. Magasin général construit en 1971 destiné à l’entrepôt sous douane et les transitaires, centre d’accueil des chauffeurs routiers, parkings, Silos de tourteaux sortis de terre en 1974, surfaces de stockage de vrac, de containers, locations de surfaces spécifiques de stockages pour des entreprises… 10 millions d’euros sont investis au début des années 2000 pour le développement et la modernisations des installations.

Autre date importante dans le développement des échanges commerciaux fluviaux Nord-Sud “Marseille-Rhin-Seine” la création du canal de dérivation mis en service en 1991 pour permettre la navigation à grand gabarit. Le pont de Saint-Laurent était devenu un étranglement à la navigation surtout lors des crus, le détruire était inenvisageable, seul un contournement était alors approprié.

L’APROPORT aujourd’hui :

Le service portuaire de la CCI est opérateur ferroviaire de proximité depuis décembre 2022. Il est autorisé à circuler sur le réseau ferré national avec ses propres moyens humains et matériels. Sur une superficie de 28 ha, l’activité portuaire est axée sur le fret ferroviaire (autoroute ferroviaire, conteneurs, vrac), le fluvial (sel de déneigement, ballast, granulats et bois), la logistique et la manutention de colis lourds, le stockage de marchandises.

Le port propose également le stockage de produits dangereux.

- Une grue portuaire de 64 tonnes

- Des pelles hydrauliques

- Des portes conteneurs (40 à 45 tonnes)

- Des chariots élévateurs jusqu’à 25 tonnes

- Une locomotive agrée Réseau Ferré National

- Un chargeur à godet

- 2 ponts bascules routiers

- Des capacités de stockage en entrepôt et en extérieur

- Terminal conteneurs (gestion du parc conteneurs pleins/vides)

- 9 kilomètres de voies ferrées

Chargement du vrac en wagons SNCF

Des visiteurs tous à l'écoute des explications des guides du jour

Les autoroutes ferroviaires ont été lancés en mars 2019 sous un partenariat à 3 : SNCF, transports ALAINE et APROPORT. Aujourd’hui, deux lignes ferroviaires sont en service (hors Chalon):

  • Mâcon/Calais 5 fois par semaine
  • Mâcon-Chalon-Allemagne 4 fois par semaine (modulable)

Une ouverture au 1er trimestre 2024 d’une nouvelle autoroute ferroviaire vers BARCELONE est programmée.

     

     

Chargement ou déchargement des remorques d'autoroute ferroviaire,

des convois SNCF pouvant atteindre 700 mètres

Décarbonation, réduction des transports routiers, économies sont les axes du développement de ces autoroutes ferroviaires dont, depuis leur création, le trafic ne cesse de se croitre.

Douze entreprises privées occupent les surfaces du port de Mâcon entre terrains, bâtiments, entrepôts et bureaux, elles louent les surfaces à l’état qui est propriétaire par l’intermédiaire de la VNF et de la CCI. Les Douanes Françaises ont leurs bureaux sur le site. Il y a même un chantier de voiliers qui s’est dernièrement installé, Wrighton-Composite service qui, du Nord, avait migré vers la Normandie où ses précédents dirigeants faisaient réaliser les bateaux chez un sous-traitant spécialiste du composite hi-tech. La démarche n’est pas aujourd’hui la même, constructeur qui s’est installé en Bourgogne, sur la surface de l’APROPORT de Mâcon pour fabriquer ses nouveaux “Bi-Loup”…

Un chiffre peut résumer la dynamique d’APROPORT de Mâcon, si au début des activités du port la manutention représentait 40 tonnes par heure elle est aujourd’hui arrivée au chiffre de 400 à 600 tonnes par heure !!! Vingt personnes travaillent sur le site de Mâcon, les trois plateformes multimodales Chalon- Pagny-Mâcon représentent une centaines d’employés.

Dans une dynamique d’investissements et d’innovations, les plateformes portuaires recrutent dans de nombreux domaines : grutiers, conducteurs d’engins, agents ferroviaires.

Pour postuler contactez APROPORT via les adresses mails suivantes :

accueil.chalon@aproport.com

accueil.macon@aproport.com

Un beau parcours de visite, une vraie promenade de santé !

Vrac de sel routier en attendant l'hiver

Stockage du ballast SNCF provenant de la carrière TRMC de Sainte-Cécile

Engin de manutention XXL

Wagons intermodaux porte conteneur

  

Un devenir porté par la décarbonisation :

Mise en place de la stratégie « 1 port - 3 quais »

-  constituer un « hub » portuaire multimodal, entre les trois ports de Pagny, Chalon-sur-Saône et Mâcon, reliés par la voie ferrée.

- proposer, dès 2030, des chaînes logistiques à neutralité carbone aux entreprises régionales au travers de son projet « 1port – 3 quais ».

Répondre alors aux enjeux environnementaux :

- Un contexte réglementaire en faveur de la multimodalité : la loi européenne sur le                  « climat et résilience » porte l’objectif de réduction des émissions de CO2 à 55% en 2030 et fixe la neutralité carbone d’ici 2050.

- Anticiper ces échanges réglementaires de 2030 et 2050 et devenir un acteur de la transition écologique.

- Avec 30% des émissions de CO2, le secteur des transports est le 1er secteur émetteur de gaz à effet de serre.

- Le développement de l’intermodalité et du report modal de la route vers des modes alternatifs est une nécessité pour réduire les émissions carbonées du transport de marchandises.

- Un train de marchandises émet 9 fois moins de CO2/km en moyenne qu’un poids lourd pour une même masse transportée.

- Il en est de même pour le transport fluvial qui émet beaucoup moins de CO2 que le transport routier, un transport fluvial bien abandonné dans les années 80 (dont le projet Rhin-Rhône et la destruction des péniches de 38 mètres) mais qui semble être aujourd’hui repensé.

MsP

Photographies : ©Michel S Pelletier et ©APROPORT de Mâcon avec autorisation

 

Hangar de stockage gigantesque, ici pour MICHELIN

Quai fluvial pour les bateaux grand gabarit, mouvements les lundi et vendredi

Grue portuaire de 64 tonnes 

SENOZAN : Agnès Chavanon, sous-préfète, en visite chez En’Go, la société qui monte, qui monte…

Accueillie par Clément Thomas, Président du groupe En’Go, et Anthony Lampert, responsable d’exploitation de l’entreprise PAM en charge du développement et de l’innovation du groupe En'Go, Agnès Chavanon est venue à la rencontre d’une entreprise en pleine expansion.

MÂCON – Entreprises : Coffratech, un développement en béton !

Les élus mâconnais vont régulièrement à la rencontrer des entreprises du territoire. Vendredi matin, Jean-Patrick Courtois, Hervé Reynaud, Eric Maréchal et Emilie Clerc se sont retrouvés dans la zone sud de Mâcon, chez Coffratech, spécialiste des planchers bétons.

MÂCON : Dargaud Habitat dévoile son nouveau showroom

Nouveaux propriétaires depuis août 2023, Henrique Barbosa et Annabelle Colombier ont invité le maire Jean-Patrick Courtois et son adjointe chargée des relations avec les acteurs économiques, Émilie Clerc, à une visite de leur tout nouveau showroom.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Économie : +36 % de défaillances d’entreprises en 2023

Selon un étude régionale Altarès. La région dépasse son niveau de défauts de 2016. « Bien au-delà des « rattrapages » post Covid, les défaillances liées à la conjoncture ultra tendue s’accélèrent. » La Saône-et-Loire s'en tire mieux que les autres départements de la région. Les détails par territoires et par secteurs d'activité.

TRIBUNAL DE COMMERCE DE MÂCON : Patrick Degabriel, nouveau président

Bilan de l'année 2023 a été présenté par le désormais past-président Michel Perche, ici à droite.

Bourgogne-Franche-Comté : 8 460 créations d’entreprises artisanales en 2022, + 3% sur un an

La Saône-et-Loire est particulièrement dynamique avec une hausse de 11 % !

AMMEUBLEMENT-DÉCORATION : Soixante ans d'histoire des magasins Habitat disparaissent

Fondée par le designer anglais Terence Coran, décédé en 2020, l'enseigne n'aura pas survécu bien longtemps après la mort de son créateur. 

MÂCON : La grande salle René Guerin de la CCI refaite à neuf, et les Jardins d'Arcadie inaugurés

La Chambre de commerce termine sa transformation avec la rénovation complète de cette salle emblématique qui a vu sa première réunion des élus consulaires en 1913. Une partie de la CCI a laissé place aux Jardins d'Arcadie.

SAÔNE-ET-LOIRE – CÔTE D'OR : Les créations d'entreprises à la loupe

C'est une des missions de la CCI que d'aider les porteurs de projets à concrétiser leur souhait d'entreprendre. Ce jeudi, la Chambre consulaire organisait un après-midi de rencontre ouvert à toutes et tous avec des experts de différents domaines. L'occasion de faire un état des lieux des créations. À lire aussi, la CAF partenaire du créateur et du travailleur indépendant.

MÂCON - Création d'entreprise : Vita'Créa - rencontres d’experts, c'est aujourd'hui !

La 11ème édition de la semaine régionale de la création-reprise d’entreprise et jeunes entreprises, renommée VITA’CRÉA, se tiendra du 20 au 24 novembre sur toute la Bourgogne Franche-Comté.

MÂCON : Premiers coups de pelleteuse pour le village des artisans

Dans l’ancienne friche industrielle de la rue Thimonnier, quartier La Chanaye, les travaux de désamiantage et de démolition ont débuté ce jour pour le projet porté par l'Agglomération MBA.

SAÔNE-ET-LOIRE : Alerte au gros temps sur l'économie

« Avis de grand frais » selon le préfet, sur la ligne de crête, entre dégradation globale et signes d’espoir. Il recevait vendredi matin les représentants des organisations patronales MEDEF et CPME.

JOURNÉES DU PATRIMOINE ÉCONOMIQUE : Aproport à Mâcon, manutention globale 1 636 988 tonnes d’activités en 2022

Les Journées du Patrimoine économique sont initiées par l'État et portées dans le département par le MEDEF 71, le service portuaire de la CCI Côte-d'Or · Saône-et-Loire. Aproport a donc décidé d'ouvrir les portes de son port mâconnais cette année, 2022 ayant été consacré à Chalon.

JOURNÉES DU PATRIMOINE ÉCONOMIQUE : Bienvenue à Itron (Mâcon), spécialiste du comptage intelligent

Chose très rare pour l’acteur majeur de comptage intelligent dans les domaines de l’eau, de l’énergie thermique, du gaz et de l’électricité, cette journée Portes Ouvertes a été l’occasion pour le groupe d’organiser des visites guidées ce samedi.

MÂCON : Un centre de congrès flambant neuf à l'Hôtel & Spa Panorama 360

 Ce jeudi soir, le Président Directeur Général du Groupe OTICA Valéry Moret a accueilli une centaine d'invité.e.s dont Monsieur le Préfet et plusieurs élu.e.s à l'inauguration du nouveau Centre de Congrès 360 de l'Hôtel & Spa Panorama 360 à Mâcon.

VIOLENCES URBAINES : La Chambre des Métiers des de l'artisanat Bourgogne-Franche Comté réactive sa cellule d'urgence

Artisan et vous avez été victime de dégradation ou de pillage suite aux violences urbaines qui sont survenues ces derniers jours ? Les conseillers de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté se mobilisent pour vous apporter leur soutien et répondre à vos questions.

MÂCON : ForLead au service de la digitalisation du BTP avec « RPlan® »

Ce mardi 27 juin, une présentation de la nouvelle version de la solution de planification « RPlan® » s'est déroulée à l'entreprise Coffratech

ÉCONOMIE : Edmond, la fabrique de coffrets de luxe qui s'affirme à Mâcon

La filiale de Makao, entreprise d'emballage haut de gamme et luxe créée à Paris par un Mâconnais d'origine, recevait des élu.e.s régionaux ainsi que le président de l'Agglomération jeudi pour une petite visite très instructive.

MÂCON : Des projets et une nouvelle directrice à la Régie inter-quartiers

La Régie inter-quartiers, entreprise d'insertion inscrite dans l'économie sociale et solidaire, tenait son assemblée générale hier soir à la salle Champlevert.

MÂCON - Jardins de Cocagne : Une bonne année malgré les aléas climatiques et la situation sanitaire

Ce jeudi, en fin d’après-midi, s’est tenue l’assemblée générale des Jardins de Cocagne de Mâcon à la salle familiale de Champlevert, rue Léo Lagrange.

AGRICULTURE : La Boisette à Montmelard médaille d’argent au Concours Général Agricole

Vendredi, le Conseil départemental mettra à l’honneur les médaillés du Concours Général de l’Agriculture. Parmi eux, la ferme de la Boisette à Montmelard.

MÂCON : Action Logement et Locow, l’alternative au télétravail à la maison !

L'espace de coworking Locow à Mâcon a officialisé, ce vendredi, son partenariat avec Action Logement à travers la mise en place d’un Chèque Télétravail.

IGÉ - Coût de l'électricité : Alerte rouge à la boulangerie Aux Délices de Léo – épisode 2

Fin décembre, la gérante et son conjoint sonnaient l'alerte quant à l'explosion du coût de l'électricité pour leur boulangerie, un coût mettant en péril leur activité. Nous avons pris des nouvelles deux mois après.

HURIGNY : La future ZAC La Grisière proposera près de 9 000 m2 de surface de plancher

Présentation de cet aménagement d'envergure porté par l'Agglomération MBA, qui a fait l'objet d'une délibération en conseil communautaire jeudi soir afin d'approuver le dossier de réalisation.

Hausse du coût de l’énergie : la Région lance un « Chèque énergie » pour soutenir les boulangers et les bouchers-charcutiers

Alors que l’activité des artisans boulangers et des bouchers-charcutiers est menacée par une hausse très élevée de leurs factures d’énergie, la Région Bourgogne-Franche-Comté met en place une aide pour les soutenir pouvant aller de 1 000 à 5 000 € pour traverser cette période de crise.

INNOVATION : La Bourgogne - Franche-Comté labellisée « Capitale French Tech »

Jean-Paul Médioni (Mâcon), à gauche, en est le président

MÂCON - Tribunal de commerce : Une stabilité de l'investissement dans les entreprises en 2022, mais un risque de catastrophe en 2023

Moment fort et rituel riche de sens dans la vie d’une juridiction, l'audience solennelle de rentrée a concerné, ce jeudi matin, le tribunal de commerce et son activité dense au cours de l'année 2022. Le président Michel Perche n'a pas manqué de tacler les dernières décisions politiques qui mettent en difficulté les petites entreprises. Son discours intégral.