samedi 24 février 2024

 

 

Le prochain festival du bœuf aura lieu les 2 et 3 décembre prochain. Cette édition s’annonce une nouvelle fois chargée en animations avec toujours au cœur le fameux concours de bovins de boucherie et tout autour, les remarquables actions de promotion de la viande charolaise qui s’y sont greffées au fil des années.

550 animaux de boucherie sont attendus pour le prochain Festival du Bœuf. Même avec une quarantaine de bovins de moins qu’en 2022, le plus gros des rassemblements du genre demeure la plus impressionnante des vitrines de l’excellence charolaise. « Les acheteurs seront là », assure le président de la Société d’agriculture David Pierre. Les opérateurs nationaux ont d’ores et déjà réservé leurs espaces VIP, indiquait-il. Signe que la filière se prépare à réaliser ses achats de bonne viande pour les fêtes de fin d’année.

Cette année, les génisses et les culardes ne seront plus séparées dans des sections spécifiques. Ce tri que les bénévoles de la société d’agriculture réalisaient à l’arrivée des animaux était « un travail monstre et risqué », confie David Pierre qui ajoute que cette opération faisait toujours des mécontents… Génisses et culardes seront donc mélangées désormais et le jugement portera exclusivement sur la qualité intrinsèque des animaux.

Restauration rajeunie

« De la fourche à la fourchette », le Festival du Bœuf continue de soigner sa restauration et cette année, la société d’agriculture a choisi un nouveau traiteur le Domaine des Marguerites de Baron. L’an dernier, en plus du traditionnel repas gastronomique servi pendant le fameux défilé de mode, le Festival du Bœuf innovait avec une offre de restauration modernisée de type « street food ». Cette initiative avait été rendue possible par le soutien de la CCI dans le cadre de l’année de la gastronomie. De cette expérience, la société d’agriculture a conservé l’idée d’une restauration complémentaire et originale. Cette prestation est confiée au Pré d’Union, collectif de producteurs du secteur de Vendenesse-lès-Charolles qui proposera à nouveau sa savoureuse trilogie de viandes fermières (bœuf, agneau, veau) accompagnée de frites…

52 apprentis pour le concours de vitrines !

Le concours de vitrines d’apprentis bouchers battra un nouveau record de participation cette année avec 26 centres de formation en compétition qui enverront 52 apprentis. « Le tiers des écoles françaises de boucherie sera présent à Charolles le 3 décembre prochain », s’enthousiasme Frédéric Paperin, directeur de l’Institut Charolais qui organise l’évènement avec le syndicat des bouchers. La notoriété nationale du concours de vitrine est atteinte aujourd’hui et les organisateurs recensent désormais plus de candidats que de places au point de devoir en refuser. De nouvelles écoles s’inscrivent chaque année à ce concours qui est très suivi à l’échelon national par la Confédération Française des Bouchers Charcutiers Traiteurs. « De nombreux partenaires veulent être à nos côtés. Cette année, quatre Meilleurs Ouvriers de France 2023 viendront encourager les jeunes et ils assureront la promotion de l’excellence avec des démonstrations en direct », ajoute Frédéric Paperin.

Viandes de bœuf, d’agneau…

Sur le plan technique, le concours de vitrines évoluera quelque peu avec l’intégration d’une épaule d’agneau dans l’épreuve. La grille de notation sera actualisée en s’appuyant sur le référentiel de l’école nationale supérieure des viandes. Le travail des jurés s’en trouvera harmonisé. Les candidats auront aussi l’obligation de disposer l’ensemble des pièces de viande dans leur vitrine de sorte à valoriser au mieux cette matière première pour limiter le gaspillage, confie Frédéric Paperin.

Le concours de vitrines battra son plein durant toute la matinée du dimanche. À 14 heures, une longue remise des prix clôturera l’évènement avec de nouveaux challenges. Outre le palmarès des dix meilleurs binômes d’apprentis bouchers, cette cérémonie mettra à l’honneur plusieurs challenges spéciaux : un pour l’agneau, un pour la côte de bœuf, un pour le jugement des bêtes bouchères en vif. Un challenge spécial coup de cœur du jury complétera cette remise des prix au cours de laquelle sera dévoilé le palmarès du concours des viandes d’excellence.

Viandes d’excellence

Les échantillons de viande engagés dans ce concours ont été dégustés à la Maison du Charolais le 19 novembre dernier. Le concours des viandes d’excellence est ouvert aux signes officiels de qualité de la race charolaise. Cette année, trois de ces signes ont participé : AOP Bœuf de Charolles, association Charolais Label Rouge avec le Tendre Charolais et Plaisir Charolais. En AOP ou en label, les jurés ont examiné et dégusté les différents échantillons de viande proposés par les bouchers. Le classement mettra en valeur le travail de l’artisan, de l’abattoir ainsi que de l’éleveur en amont. Cette année, le jury s’est ouvert à des personnalités nouvelles telles des viticulteurs ou encore le sous-Préfet lui-même qui a été invité à participer à ces sessions, confiait Frédéric Paperin.

 

Promotion de l’apprentissage

Le concours de vitrines d’apprentis bouchers se trouvera dans un vaste espace consacré à la viande charolaise. Les partenaires habituels de ce pôle sont le Bœuf de Charolles, Charolais de Bourgogne, les labels rouge Tendre et Plaisir Charolais, Charolais Terroir, Interbev Bourgogne Franche-Comté… Au sein du pôle viande, l’accent sera mis sur des dégustations de viandes à cuissons plus élaborées. Le retentissement grandissant du concours d’apprentis bouchers vaut au Festival du Bœuf d’être devenu un haut lieu de promotion de l’apprentissage. Cette année, de nouveaux intervenants pourraient venir y mettre en avant cette approche pertinente de la formation. 

En partenariat avec l'Exploitant Agricole de Saône-et-Loire

 

 

Le festival du boeuf est aujourd'hui devenu un évènement de notoriété nationale ; une référence au sein de la race charolaise

et de sa filière tout comme pour les bouchers et les centres de formation de la France entière.

 

 

MÂCON – Entreprises : Coffratech, un développement en béton !

Les élus mâconnais vont régulièrement à la rencontrer des entreprises du territoire. Vendredi matin, Jean-Patrick Courtois, Hervé Reynaud, Eric Maréchal et Emilie Clerc se sont retrouvés dans la zone sud de Mâcon, chez Coffratech, spécialiste des planchers bétons.

MÂCON - Halles Saint Pierre II : « Une opération blanche pour nos deniers publics » selon J-P Courtois.

Le nouveau destin des Halles Saint Pierre a été scellé ce matin, vendredi 23 février par l’annonce de la vente des bâtiments 1 à un opérateur privé, un professionnel spécialisé dans la gestion des halles.

PATRIMOINE : L'église de Saint-Gengoux-le-National remporte le premier prix du Mécénat populaire

L'église clunisienne du XIIème siècle est le seul projet de Bourgogne-Franche-Comté récompensé par la 19e édition du Prix du mécénat populaire de la Fondation du patrimoine.

SAONE-ET-LOIRE - Immobilier social : Habitat et Humanisme recherche des propriétaires solidaires

Logements surpeuplés ou insalubres, violences familiales, dénuement… Pour répondre à l’exclusion et l’isolement des personnes en difficulté, le Mouvement Habitat et Humanisme agit en faveur du logement, de l’insertion et de la recréation de liens sociaux. Une mission rendue d’autant plus urgente face à la pénurie de logements accessibles, à la hausse des coûts de construction, à la panne de…

MÂCON-SANCÉ - Manif à McDo : Les familles choquées ; McDonald’s répond aux manifestants

Si la manifestation était non-violente, des familles ont vécu une violence psychologique qu'elles dénoncent. 

MÂCON : Les véhicules de collection attirent les curieux !

Il y avait du monde sur l’esplanade ce dimanche matin pour admirer les voitures d’exception lors du traditionnel rassemblement mensuel organisé par la Ville de Mâcon.

MÂCON : Trois nouvelles formations à la rentrée au lycée René Cassin

Dans le cadre de la rentrée 2024, le lycée polyvalent - Lycée des Métiers René Cassin disposera d'une offre de formation plus élargie à destination des jeunes de l'agglomération et d'ailleurs.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Le rapport d'orientation budgétaire adopté !

L'exercice annuel obligatoire qui consiste, pour une collectivité, à présenter un rapport d'orientation budgétaire et le mettre au débat avant de soumettre au vote le budget annuel, s'est déroulé hier soir, principal point à l'ordre du jour du conseil communautaire réuni à la salle Pavillon à Mâcon. Extraits des principales sections budgétaires de l'EPCI.

CHARDONNAY : Le labothèque, un dispositif innovant pour tester des métiers grandeur nature !

Ce projet est porté par Active, pôle de l'économie solidaire à Chalon-sur-Saône, et le tiers-lieu Lab’EcoSo au château de Montlaville à Chardonnay.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les sapeurs pompiers en deuil avec le décès dans un accident de David Thibault

Sapeur pompier volontaire, il était l'auteur du logo du 130ème congrès des sapeurs pompiers qui aura lieu à Mâcon au mois de septembre. 

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : @Laurent_explore se prépare pour une mission de protection des animaux sauvages en Namibie

Souvenez-vous : au mois de mai 2023, nous vous faisions découvrir l'activité rare et exceptionnelle du Crêchois Laurent C. (à droite sur la photo), alias @Laurent_explore, aventurier ! Après la forêt amazonienne, Laurent se prépare pour une nouvelle aventure. Il l'évoque pour macon-infos.

COMMÉMORATIONS 80ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBÉRATION : La Préfecture lance un appel à projets

La France commémorera en 2024 et 2025 le 80ème anniversaire des débarquements, de la Libération et de la Victoire. Ce cycle commémoratif doit constituer un temps fort pour l’ensemble de la Nation, marquant sa cohésion autour des valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité.

MÂCON - Littérature : Agnès de Lorien était en séance de dédicace pour son second roman

Professeure de français au lycée Lamartine, Agnès de Lorien publie Ma douce aimée, son second roman, 20 ans après son premier titré Dans la lumière des ombres. Samedi, l’auteure était en séance de dédicace au magasin Cultura de Mâcon.

MANZIAT : Quelques mèches pour une bonne cause, les lycéennes de Davayé s’engagent !

C’est avec appréhension qu’Elaura, Gaëlle, Jade et Sidonie sont arrivées mercredi 7 février au salon « Beauty Access by Manzia tifs », accueillies par la gérante Aline Tête.