samedi 20 juillet 2024

 

Ce mercredi, André Accary, président du Département de Saône-et-Loire et Catherine Amiot, vice-présidnte chargée de la transition écologique ont signé la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » en présence d’André Cicolella, président du Réseau environnement santé (RES).

La vice-présidente a ensuite présenté le plan d'action aux acteurs du territoire.

Le Plan environnement 2020-2030 du Département se renforce avec la signature de cette charte qui vise à réduire l’exposition de tous les Saône-et-Loiriens aux perturbateurs endocriniens.

De l’air intérieur que nous respirons aux vêtements que nous portons, en passant par les aliments que nous consommons, les perturbateurs endocriniens envahissent notre espace de vie. Les collectivités locales ont un rôle particulier à jouer. Elles disposent notamment du levier économique de la commande publique et peuvent aussi agir directement sur la formation des professionnels (petite enfance, santé, matériaux utilisés au quotidien etc...)

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

C’est une substance chimique ou naturelle, étrangère à l’organisme, très largement présente dans notre environnement : dans l’air, l’alimentation, les produits ménagers, les ustensiles de cuisine, les jouets, le plastique, les matériaux, les meubles, les cosmétiques…

Cette substance interfère dans le fonctionnement des hormones et du système endocrinien en

affectant potentiellement différentes fonctions de l’organisme. Elle a des effets néfastes sur la santé : troubles de la croissance, du développement sexuel ou neurologique, certains cancers et maladies chroniques.

À la suite du premier colloque « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » (VTSPE) en octobre 2017 à Paris, une charte du Réseau environnement santé (RES) est proposée aux collectivités locales pour développer les bonnes pratiques afin de réduire l’exposition aux

perturbateurs endocriniens. La charte VTSPE n’est pas un label mais un engagement sur 5 points (phytosanitaire, alimentation, formation des professionnels, marchés publics, information à la population).

Elle se décline également dans les établissements de santé, de la petite enfance ou scolaires.

Le Réseau environnement santé (RES)

Créé en 2009, le RES a été l’instigateur de l’interdiction du Bisphénol A dans les biberons en France puis dans l’ensemble de l’Union Européenne.

Parmi les autres actions significatives, RES a initié la Stratégie nationale des perturbateurs endocriniens (SNPE). Avec l’appui des de ses délégations régionales et avec l’objectif de mettre la santé environnementale au cœur des politiques publiques, le RES organise régulièrement des colloques.

Une charte pour des alternatives faciles à mettre en place

La signature de la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » du RES met en avant les convictions et actions du Département dans ces deux domaines : la santé et l’environnement.

En la signant et en l’incluant dans le plan « Mon environnement, ma santé », le Département appelle les professionnels de santé, de la petite enfance et les collectivités à se saisir de la question des pollutions de proximité.

Il s’adresse à tous les Saône-et-Loiriens et leur propose des alternatives faciles à mettre en place à la maison, pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

La Saône et Loire est le deuxième département de France à proposer un plan d’actions aussi complet et concret.

 

Les 5 engagements de la charte :

1) Restreindre l’usage des produits phytosanitaires

2) Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans l’alimentation en développant la consommation de produits bio et en écartant l’utilisation de matériels comportant des perturbateurs endocriniens pour cuisinier et chauffer (notamment le plastique)

3) Favoriser l’information de la population, des professionnels de santé, des agents territoriaux

4) Mettre en place des critères d’éco-conditionnalité afin d’éliminer progressivement les perturbateurs endocriniens des achats publics

5) Informer chaque année les citoyens sur l’avancement des engagements pris.

Un des objectifs du Plan environnement 2020-2030 est d’agir pour un environnement plus sain, valoriser des actions et en développer de nouvelles.

Les quatre axes du plan « Mon environnement, ma santé » font écho aux 5 engagements de la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » du Réseau environnement santé (RES).

  1. Réduire le risque subi en agissant là où l’exposition aux perturbateurs endocriniens est la plus prégnante

  2. Appeler les professionnels de santé, de la petite enfance et les collectivités à se saisir de la question des perturbateurs endocriniens

  3. Agir en tant que Département écologiquement responsable et investi dans l’exemplarité des politiques publiques qu’il porte

  4. Accompagner et informer de manière positive en proposant à chacun, des solutions, des alternatives

Le Plan Saône-et-Loire sans perturbateurs endocriniens du Département cible trois leviers d’action : agir chez l'enfant et l'adolescent, accompagner l’adaptation des modes de vie et les modes de faire et communiquer de manière positive.

Pour mobiliser un maximum de professionnels de santé et de la petite enfance à l’échelle du territoire, le Département prévoit d’informer et de sensibiliser plus de 200 professionnels répartis dans l’ensemble du territoire (médecins, infirmières, sages-femmes, professionnels du paramédical ainsi que des assistantes maternelles).

L’information et la formation des professionnels de santé et de la petite enfance est impératif pour accroître l’impact de leur discours auprès des femmes enceintes, des jeunes parents, des enfants…

Le plan d’actions du Département se structure autour de ces trois axes stratégiques pour rassembler autour de cette nouvelle préoccupation de santé publique et accompagner les Saône-et-Loiriens qui, sans le savoir, peuvent compromettre leur santé. Simples et pratiques à mettre en oeuvre, les actions invitent chacun d’entre nous à devenir plus responsable.

M.A.

Photos © M.A.

 

 

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département en vigilance orange Orages ce samedi

La vigilance est de mise en fin d'après-midi.

POLITIQUE : Les maires ruraux de Saône-et-Loire interpellent les nouveaux députés

L'association propose quatre actions fortes pour soutenir la ruralité et ses habitants dans les 100 premiers jours de la mandature.

MÂCON – Restauration : Gilles Bérard ou l’éloge de la tradition

Le patron de Ma table en ville a reçu une distinction de la part du Gault & Millau.

MON ÉTÉ À MÂCON : Petit train, Explor'games, bateau promenade, visites guidées...

Cité des climats et des vins, Mâcon sur l'Ô, musée des Ursulines, tous les renseignements ici-même

CRECHES – Les Bouchardes : L’été des Champions, c’est parti !

Le centre commercial Carrefour accueille l’opération l’été des champions jusqu’au 10 août.

MÂCON : Viens apprendre à faire du vélo avec l'association Mâcon vélo en ville !

Des séances d’apprentissage du vélo pour les enfants seront proposées à partir du 23 juillet les mardis et jeudis.

MÂCON : Cinq nouveaux commerces dans un centre-ville magnifique

C’est avec Nathalie Curt, la « manager » de centre-ville que le maire de Mâcon, Jean Patrick Courtois, a entrepris une agréable tournée des nouveaux commerces qui se sont installés récemment dans la ville.

SAÔNE-ET-LOIRE - Nouvelle dotation aménités rurales : 105 communes concernées, et une saisine du préfet par l'AMR 71

« Pendant que les ministres font leurs valises, la technocratie parisienne continue à phosphorer, et a produit un décret... » peut-on lire sur la lettre d'info de l'AMR 71 (association des maires ruraux de Saône-et-Loire) signée de Jean-François Farenc, son président, et des membres du bureau.

REGION BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Plus de 145 millions d'euros engagés

Réunis en commission permanente, mardi 16 juillet à Dijon, les élus ont voté 145,5 millions d’euros d’aides régionales. Voici le détail.

CHARNAY - 14 Juillet : La foule des grands soirs à Champgrenon

A pieds, en moto, en voiture, les Charnaysiens se sont déplacés en masse pour profiter de leur soirée du 14 juillet au domaine du Champgrenon. Les images.

MÂCON : Le Comité d’entraide de Flacé perpétue la tradition du 14 Juillet

Le comité organisait sur la place de la mairie une animation de jeux d’adresse et le repas entrecôte frites. 

VARENNES-LES-MÂCON : Une cérémonie du 14 Juillet en présence du Général Louis Du Roure

Enfant du pays, Le général Du Roure, âgé de 101 ans, ne manque jamais les diverses commémorations célébrées dans son village natal. C’est donc avec plaisir qu’il a répondu à l’invitation de Guy Mantoux, maire de Varennes, pour cette cérémonie de célébration du 14 Juillet. En présence du RPI intercommunal, de son conseil municipal et des Varennois ayant répondu « présent », après que Guy Mantoux…

FÊTE NATIONALE : Charnay commémore le 14 juillet

Toutes les images de la cérémonie.

MÂCON : Un ciel galactique pour le 14 Juillet

La foule était au rendez-vous ce soir sur l'esplanade Lamartine. Quelques minutes pour en prendre plein les yeux.

MÂCON - 14 Juillet : 11 décoré.e.s à la traditionnelle cérémonie de la fête nationale

Toutes les photos de la cérémonie de remise des médailles

MÂCON : Le photovoltaïque en agriculture, un sujet complexe objet d'un colloque universitaire

L'agrivoltaïsme est une solution prometteuse qui consiste à associer, sur une même parcelle, une production agricole et une production d'énergie photovoltaïque et dont la définition a été proposée par un précurseur en la matière, Monsieur Christian Dupraz, chercheur à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA).

CHARNAY - Secteur Vieux Bourg-Giroux : une réunion de proximité à la recherche d’un consensus pour les futurs aménagements

Près de 60 personnes ont participé au rendez vous de proximité que Christine Robin, maire de Charnay, leur fixe régulièrement pour partager, écouter, et définir les problématiques de toute une zone, d’un quartier, en vue de définir les aménagements à conduire. 

SAÔNE-ET-LOIRE : 5 000 éthylotests distribués à la veille des festivités du 14 juillet

Les policiers étaient mobilisés pour la distribution cet après-midi à 16h00 au carrefour des Marseillais à Mâcon. 

MÂCON : 84 % de réussite au bac pro au lycée Alexandre Dumaine

À noter, un 100 % de réussite au DNB pro, avec 95 % de mentions. Tous les résultats en détail au lycée hôtelier

QUALITE DES BAIGNADES EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Les plaisirs de l’eau sous contrôle

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté assure une surveillance sanitaire de la qualité des eaux de baignade dans la région. Tout savoir pour cette saison 2024.

MÂCON : Nouveau, le bateau-promenade de Mâcon sur l’Ô

Embarquez à bord du bateau-promenade et profitez d’une balade d’une heure à la découverte du patrimoine culturel et naturel du Mâconnais.

Lancement de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) Morvan Santé ce 10 juillet !

Un nouveau contrat de partenariat engage les professionnels de santé de quatre cantons de la Nièvre et de Saône-et-Loire, aux côtés de l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et de l’Assurance Maladie.