jeudi 29 septembre 2022

 

Ce mercredi, André Accary, président du Département de Saône-et-Loire et Catherine Amiot, vice-présidnte chargée de la transition écologique ont signé la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » en présence d’André Cicolella, président du Réseau environnement santé (RES).

La vice-présidente a ensuite présenté le plan d'action aux acteurs du territoire.

Le Plan environnement 2020-2030 du Département se renforce avec la signature de cette charte qui vise à réduire l’exposition de tous les Saône-et-Loiriens aux perturbateurs endocriniens.

De l’air intérieur que nous respirons aux vêtements que nous portons, en passant par les aliments que nous consommons, les perturbateurs endocriniens envahissent notre espace de vie. Les collectivités locales ont un rôle particulier à jouer. Elles disposent notamment du levier économique de la commande publique et peuvent aussi agir directement sur la formation des professionnels (petite enfance, santé, matériaux utilisés au quotidien etc...)

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

C’est une substance chimique ou naturelle, étrangère à l’organisme, très largement présente dans notre environnement : dans l’air, l’alimentation, les produits ménagers, les ustensiles de cuisine, les jouets, le plastique, les matériaux, les meubles, les cosmétiques…

Cette substance interfère dans le fonctionnement des hormones et du système endocrinien en

affectant potentiellement différentes fonctions de l’organisme. Elle a des effets néfastes sur la santé : troubles de la croissance, du développement sexuel ou neurologique, certains cancers et maladies chroniques.

À la suite du premier colloque « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » (VTSPE) en octobre 2017 à Paris, une charte du Réseau environnement santé (RES) est proposée aux collectivités locales pour développer les bonnes pratiques afin de réduire l’exposition aux

perturbateurs endocriniens. La charte VTSPE n’est pas un label mais un engagement sur 5 points (phytosanitaire, alimentation, formation des professionnels, marchés publics, information à la population).

Elle se décline également dans les établissements de santé, de la petite enfance ou scolaires.

Le Réseau environnement santé (RES)

Créé en 2009, le RES a été l’instigateur de l’interdiction du Bisphénol A dans les biberons en France puis dans l’ensemble de l’Union Européenne.

Parmi les autres actions significatives, RES a initié la Stratégie nationale des perturbateurs endocriniens (SNPE). Avec l’appui des de ses délégations régionales et avec l’objectif de mettre la santé environnementale au cœur des politiques publiques, le RES organise régulièrement des colloques.

Une charte pour des alternatives faciles à mettre en place

La signature de la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » du RES met en avant les convictions et actions du Département dans ces deux domaines : la santé et l’environnement.

En la signant et en l’incluant dans le plan « Mon environnement, ma santé », le Département appelle les professionnels de santé, de la petite enfance et les collectivités à se saisir de la question des pollutions de proximité.

Il s’adresse à tous les Saône-et-Loiriens et leur propose des alternatives faciles à mettre en place à la maison, pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

La Saône et Loire est le deuxième département de France à proposer un plan d’actions aussi complet et concret.

 

Les 5 engagements de la charte :

1) Restreindre l’usage des produits phytosanitaires

2) Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans l’alimentation en développant la consommation de produits bio et en écartant l’utilisation de matériels comportant des perturbateurs endocriniens pour cuisinier et chauffer (notamment le plastique)

3) Favoriser l’information de la population, des professionnels de santé, des agents territoriaux

4) Mettre en place des critères d’éco-conditionnalité afin d’éliminer progressivement les perturbateurs endocriniens des achats publics

5) Informer chaque année les citoyens sur l’avancement des engagements pris.

Un des objectifs du Plan environnement 2020-2030 est d’agir pour un environnement plus sain, valoriser des actions et en développer de nouvelles.

Les quatre axes du plan « Mon environnement, ma santé » font écho aux 5 engagements de la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » du Réseau environnement santé (RES).

  1. Réduire le risque subi en agissant là où l’exposition aux perturbateurs endocriniens est la plus prégnante

  2. Appeler les professionnels de santé, de la petite enfance et les collectivités à se saisir de la question des perturbateurs endocriniens

  3. Agir en tant que Département écologiquement responsable et investi dans l’exemplarité des politiques publiques qu’il porte

  4. Accompagner et informer de manière positive en proposant à chacun, des solutions, des alternatives

Le Plan Saône-et-Loire sans perturbateurs endocriniens du Département cible trois leviers d’action : agir chez l'enfant et l'adolescent, accompagner l’adaptation des modes de vie et les modes de faire et communiquer de manière positive.

Pour mobiliser un maximum de professionnels de santé et de la petite enfance à l’échelle du territoire, le Département prévoit d’informer et de sensibiliser plus de 200 professionnels répartis dans l’ensemble du territoire (médecins, infirmières, sages-femmes, professionnels du paramédical ainsi que des assistantes maternelles).

L’information et la formation des professionnels de santé et de la petite enfance est impératif pour accroître l’impact de leur discours auprès des femmes enceintes, des jeunes parents, des enfants…

Le plan d’actions du Département se structure autour de ces trois axes stratégiques pour rassembler autour de cette nouvelle préoccupation de santé publique et accompagner les Saône-et-Loiriens qui, sans le savoir, peuvent compromettre leur santé. Simples et pratiques à mettre en oeuvre, les actions invitent chacun d’entre nous à devenir plus responsable.

M.A.

Photos © M.A.

 

 

 

HURIGNY : Au plus près de la réalité pour un exercice incendie à l’école primaire

9 h 15 ce matin à l’école primaire d’Hurigny, travail scolaire et calme studieux règnent dans chaque classe de l’école, depuis le CP jusqu’au CM2. Le directeur, David Duquennoy, arpente le couloir de l’établissement…

ALIMENTATION : L’UFC-Que Choisir 71 part en campagne pour rendre obligatoire le Nutri-Score !

L'association de défense des consommateurs sera vendredi matin au centre E.Leclerc Mâcon.

CRÊCHES : Un road trip solidaire au profit de la Fondation Frédéric Gaillanne

Le club de foot local de la JSC et deux Crêchois habitués à sillonner les routes en vélo participent à ce beau projet qui les mènera jusqu’à Barcelone d’ici dix jours…

LA ROCHE-VINEUSE : La Fête des Solutions écologiques, c’est ce vendredi avec Écogit’Actions

Rendez-vous de 9 h à 18 h pour une journée festive, gourmande et musicale pour sensibiliser à l'environnement.

MÂCON : Les 10 ans du Spot, un anniversaire solidaire

Rendez-vous le 5 octobre pour un challenge sportif et des animations.

MÂCON : Le sport à l'honneur au conseil municipal de rentrée

Trois délibérations ont été votées lundi soir concernant des équipements sportifs (terrains de padle, de basket 3x3, rénovation du COM). Une quatrième a concerné le PASS, Parcours d’Accompagnement Sportif pour la Santé. Les délibérations complètes soumises au vote et adoptées.

MÂCON : Une future Maison de produits du terroir en centre ville

Elle a fait l'objet d'une délibération hier soir en conseil municipal et d'un court échange avec l'opposition de gauche. 

CLESSÉ : Introduction par la dégustation pour cette 1ère de « Vélo et fromages en Mâconnais »

Le week-end est chargé pour les amateurs de vélo ou de fromage, ou les deux conjugués. C'est en effet un week-end (23-24 et 25) festif et gourmand qui se déroule du coté de Clessé. Et ce pour partir à la découverte des terroirs du mâconnais et de son patrimoine.

CHÂNES : Nouveau gîte communal et nouvelle agence postale !

Chânes, village du sud-mâconnais au cœur du vignoble du cru St-Véran, bien connu pour son FestiChânes estival, a vu l'inauguration d'un gîte et d'une agence postale mercredi soir.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : 65 % de grévistes à Carrefour ce samedi

C'est l'estimation du syndicat FO, syndicat majoritaire au sein de l'hyper-marché (80 adhérents.es), appelant à la grève ce samedi. Les grévistes se sont postés aux trois entrées du magasin pour distribuer des tracts et faire signer une pétition.

SAÔNE-ET-LOIRE - Rentrée sociale 2022 : les retraités CFDT toujours sur le pont !

Érosion du pouvoir d’achat, réforme des retraites et dialogue social étaient à l’ordre du jour du Conseil de l'Union Territoriale des Retraités CFDT de Saône-et-Loire (UTR) réuni à Mâcon mercredi 21 septembre.

CHARNAY : Nouveaux bacs à compost gros volume rue de Pologne

Une première pour le territoire de l'Agglomération que ces bacs gros volume.

CLIN D'OEIL - Comité de jumelage de Mâcon : Ils partent vivre l’amitié à Neustadt

La municipalité de Neustadt, ville jumelée en Allemagne, a proposé à dix jeunes de ses villes jumelles un séjour du 23 septembre au 3 octobre autour du thème « Living the Friendship » (Vivre l’amitié).

CHARNAY - « Santé Services » : PROFITEZ DE L’OPERATION 1+1 DANS VOTRE MAGASIN

Santé Services, votre partenaire de proximité, se mobilise et vous propose une opération spéciale 1+1 sur la gamme PRODUITS INCONTINENCE TENA. Vous qui nous faites confiance au quotidien, n’attendez plus, et venez profiter de cette offre exceptionnelle ! Toute notre équipe se fera un plaisir de vous recevoir.

MÂCON - Centre scolaire Notre Dame Ozanam : Qualité et plaisir dans les assiettes !

Jean-Philippe Belville, le président de l’OGEC Notre Dame Ozanam, a fait le pari de la qualité pour la restauration scolaire de tout l’établissement.