dimanche 5 février 2023

Travailler autrement

 

Ni 100% au bureau, ni 100% isolé en télétravail, le travail hydride concernait 38% des salariés français en février. Au-delà de chambouler nos façons de travailler, la pandémie a fait naître de nouvelles envies. Mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle, travail et loisirs, c’est la promesse du travail hybride. Entretien avec Sophie Parent, qui facilite sa mise en place avec Virgule organisation.


Comment le définir ? A quoi correspond cette organisation ? Pourquoi les entreprises s’orientent-elles vers le travail hybride ? Sophie Parent, facilitatrice pour Virgule Organisation à Cluny, nous explique ce qui se cache derrière cette formule, formule qui fait de plus en plus d’adeptes dans les services RH et parmi les salariés.

Le travail hybride est un savant dosage de télétravail (à domicile ou en espaces de coworking) et de journées en présentiel au bureau.

 

 

1-TRAVAIL DE DEMAIN – QUELLE TENDANCE OBSERVEZ-VOUS EN FRANCE ET ICI EN SUD-BOURGOGNE ?

 

Le télétravail a connu un essor pendant ces deux dernières années en raison des contraintes sanitaires. Pour un grand nombre d’organisations privées et publiques, ce fut une véritable découverte, parfois à l’extrême, de manière subie, forcée et intensive.
Aujourd’hui, les organisations se questionnent sur la vraie place à accorder au télétravail et invente un nouveau mode d’organisation : le travail hybride. Il combine journées en télétravail et journées en présentiel afin de tirer le meilleur de chacun de ces modes de travail pour les collaborateurs et pour le collectif de travail.

 

En Sud-Bourgogne, les entreprises suivent ce mouvement avec un double objectif :

• faciliter l’équilibre vie personnelle / vie professionnelle de leurs collaborateurs
• attirer ainsi de nouveaux talents plus éloignés de notre région, mais séduit par les avantages du travail hybride.

 

 

2-QUELLE EST VOTRE DÉFINITION DU TRAVAIL HYDRIDE ? A QUELLE TAILLE D’ENTREPRISE S’APPLIQUE T’ELLE LE MIEUX ?

 

Ni 100% au bureau, ni 100% isolé en télétravail, le travail hybride est un modèle mixant des journées en télétravail chez soi et des journées en présentiel dans les locaux de son entreprise.

 

L’ANACT (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) identifie 5 dimensions au télétravail :

1. les espaces et lieux de travail,
2. l’organisation du temps et la charge de travail,
3. les outils numériques,
4. le management,
5. le collectif de travail

 

Ces temps hors du bureau sont propices à la concentration et la réflexion et apportent une souplesse au collaborateur dans la gestion de son temps (notamment en économisant les temps de trajets domicile-travail). Les temps sur le lieu de travail sont consacrés en majorité au travail collectif et permettent le maintien du lien social entre les équipes.

Pour moi, il n'y a pas de taille d’entreprise spécifique pour le travail hybride. Il s’applique à toute organisation à partir du moment où une partie des activités est « travaillable » à distance.
Aujourd’hui, je rencontre des PME qui ont mis en place le travail hybride, tout comme des TPE de 15 personnes.

 

 

3-QUELLES SONT LES CONTRAINTES ET LES ATOUTS DE CETTE ORGANISATION ?

 

Selon l’étude Cadremploi x Boston Consulting group, 78% des talents français plébiscitent un modèle hybride. Lorsqu’ils se projettent dans ce nouveau modèle, les talents français désirent passer plus de temps au bureau qu’à leur domicile : 63% des répondants désirent bénéficier d’un maximum de 2 jours de télétravail par semaine.

 

Pour l’entreprise c’est un atout d’attractivité, une opportunité de réduire ses coûts, mais c’est aussi l’opportunité de se questionner sur ses pratiques et de les faire évoluer en termes de :


➔ digitalisation des processus : Les données sont-elles toutes disponibles à distance ? Les outils sont-ils accessibles à distance ? Avec quels outils va t-on communiquer à distance ?
➔ d’interactions : Quels sont les moments d’échanges et de concertation à définir pour maintenir le lien et la créativité ?
➔ de posture managériale : Comment accompagner les équipes à distance ? Comment organiser le travail à distance ? Comment animer à distance ?
➔ d’optimisation de ses coûts (location de bureaux et déplacements), Comment s’organiser, maintenir les interactions et prendre en compte l’ensemble des salariés ?

 

 

La principale contrainte du travail hybride, évoquée par les organisations, est le maintien du collectif et des interactions entre les équipes. Il n’est pas rare d’entendre des témoignages comme “on ne se voit plus”, “l’information ne circule pas”, “on perd en créativité”.
Les organisations expriment également un questionnement sur l’impact du travail hybride sur les postes “non télétravaillables" par exemple les postes de production ou d’accueil de public.

 

Elles évoquent des risques d’inégalités perçues et de distanciation entre les collaborateurs qui peuvent télétravailler hors site et ceux qui ne le peuvent pas. Certaines organisations développent la polyvalence pour permettre à chacun de pouvoir télétravailler, d’autres identifient des tâches moins fréquentes comme la rédaction d’un rapport qualité pour autoriser de manière ponctuelle le télétravail. Cependant il restera toujours des postes non télétravaillables, et la communication et le maintien des temps collectifs restent essentiels.

 

La mise en place du travail hybride nécessite également un travail d’organisation en amont de sa mise en place pour définir les modalités matérielles, humaines et organisationnelles, mais aussi dans la phase de mise en place pour pouvoir réaliser les ajustements nécessaires. C’est un nouveau mode de travail qui s’apprend aussi “en marchant”, selon les contraintes de l’organisation.

 

Le travail hybride est l’opportunité pour les entreprises de repenser leurs espaces de travail.
Il m’arrive de traverser de grands open-space quasiment vides et à l’inverse, le DRH d’une entreprise, dont les bureaux sont à Paris, me partageait sa problématique de manque de salles de réunion. En effet, les lundis et vendredis, la majorité des équipes est en télétravail et les bureaux sont vides. Par contre, les mardis, mercredis et jeudis, les équipes se retrouvent et se réunissent et il n’y a pas assez de salles de réunions pour les accueillir.

 

Des partenariats entre les entreprises et des espaces de coworking peuvent également se mettre en place pour permettre aux collaborateurs qui n’auraient pas la possibilité de travailler chez eux, de travailler dans ces espaces de proximité.

 

 

4-QUELS EXEMPLES PEUX-TU NOUS PARTAGER ?

 

3 exemples me viennent en tête : une PME industrielle familiale a découvert le télétravail pendant le confinement. Les collaborateurs au début réticents ont expérimenté ce mode de travail et ont constaté ses avantages. L’entreprise voit l’opportunité d’apporter un équilibre à ses collaborateurs, et de recruter des talents plus éloignés. Ensemble, nous co-construisons les modalités de ce travail hybride.

 

Une association implantée en Saône et Loire et constituée de trois salariés, voit l’un des salariés demander à la suite du confinement à partir travailler à Nantes. Le directeur accepte cette demande, et la question de « comment on s’organise ? » se pose. Ensemble, nous avons commencé par identifier les points de changements :

• Quelles tâches doivent être transférées ?
• Comment communiquer ?
• Comment garder le lien?
• A quelle fréquence se voir ?

 

Ensemble, ils ont mis en place la nouvelle organisation qui vit depuis septembre. Les modalités mises en place servent également aux salariés restés en Saône et Loire mais qui télétravaillent aussi plusieurs jours par semaine.

 

Je reviens de deux jours passés chez des amis à Bordeaux tous les deux en travail hybride. L’un travaille 2 jours par semaine sur Paris et le reste chez lui à Bordeaux. L’autre alterne télétravail à domicile et travail dans les locaux de l’entreprise à Bordeaux. J’ai observé, les petits moments familiaux facilités comme pouvoir emmener ses enfants à l’école à pied le matin et déjeuner ensemble le midi. Ils m’ont partagé l’efficacité gagnée pour eux sur ces journées de travail à domicile, notamment par l’absence d’interruptions.

 

 

5-POURQUOI INTÈGREZ-VOUS UN ACCOMPAGNEMENT AU TRAVAIL HYBRIDE DANS VOS PRESTATIONS ? COMMENT CELA SE DÉROULE-T'IL ?

 

Virgule est née pendant le premier confinement, avec la volonté d’accompagner les entreprises pour faciliter les changements organisationnels. L’un des principaux changements, vécu à cette période, était, pour beaucoup d’entreprises, la découverte du télétravail. Il m’est donc apparu évident d'intégrer un accompagnement au télétravail (devenu travail hybride) à mon offre. J’interviens de plusieurs manières. J’accompagne les organisations à co-construire les modalités de déploiement du travail hybride, puis à les mettre en œuvre.

 

Mon rôle est d’offrir de faciliter la mise en mouvement et la concertation des équipes. Cela commence en général par un diagnostic réalisé sous forme d’entretiens ou d’ateliers
participatifs, puis se poursuit par des temps collectifs de co-construction.

 

Dernièrement j'anime également des ateliers collaboratifs de retour d’expérience sur le travail hybride. Après avoir vécu et expérimenté ce mode de fonctionnement, de manière plus ou moins contrainte, les équipes éprouvent le besoin de se poser et de prendre le temps, ensemble, de réaliser un bilan de ce qui fonctionne bien et de ce qui pourrait être amélioré, pour inventer la suite. C’est un peu comme s'ils avaient goûté aux avantages du télétravail et du travail en présentiel et qu’ils se disaient : alors maintenant qu’est-ce que nous inventons ensemble pour garder le meilleur des deux? Cela se fait par exemple sous forme de World Café1.

 

 

6-QU’EST CE QUE CA CHANGE POUR VOUS ? QU’EST CE QUE ÇA VOUS APPORTE ?

 

Le travail hybride est le mode de travail actuel. Pour moi, il amène les organisations à se questionner sur la manière dont les personnes travaillent ensemble. C’est l'opportunité d’inventer en équipe une autre manière de travailler qui concilie les enjeux de l’organisation et les attentes des collaborateurs.

 

Qu’est ce que ça m'apporte ? Le travail hybride personnellement m’apporte la flexibilité. Je travaille chez moi, chez mes clients, dans des espaces de coworking et aujourd’hui j’écris cet article dans le salon d’amis à Bordeaux, pendant que ma fille passe un concours.

 

Accompagner des organisations dans la mise en place du travail hybride me permet de réaliser ce qui m'anime : faciliter les liens.

 

 

Un entretien réalisé par Séverine Lasserre

écogit'actions, entreprise à mission

 

 

 

Sophie Parent : « Faciliter les liens dans les organisations, entre les personnes, et aussi avec le travail, voilà ce qui m’anime ! Je travaille avec les TPE, PME, associations, pour accompagner les équipes dans les changements qu’ils vivent au sein de leur organisation, comme le déploiement du travail hybride. L’intelligence collective est au cœur de mes interventions, plus particulièrement, j’anime des groupes de codéveloppement entre entrepreneurs et dirigeants. Je suis également animatrice pour le réseau féminin les Entrepren’heureuses, membre du CJD Mâconnais Val de Saône et coworker @ecogit’actions. »

 

Virgule Organisation : Respirer / Organiser / Coopérer Contact - email : sophie@virgule-organisation.com / tel. : 06 86 35 63 64

 

 

 


Note 1. inspiré de l’atmosphère d’un café, les participants débattent d’une question ou d’un sujet en petits groupes autour de tables. À intervalles réguliers, les participants changent de table. Un hôte reste à la table et résume la conversation précédente aux nouveaux arrivés, les conversations sont ainsi enrichies des nouvelles idées et l’ensemble des échanges est partagé en fin de rencontre.

 

 

 

TRAVAILLER AUTREMENT : Le travail hybride, ou comment bien doser télétravail et présentiel

Ni 100% au bureau, ni 100% isolé en télétravail, le travail hydride concernait 38% des salariés français en février. Au-delà de chambouler nos façons de travailler, la pandémie a fait naître de nouvelles envies. Mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle, travail et loisirs, c’est la promesse du travail hybride. Entretien avec Sophie Parent, qui facilite sa mise en place avec Virgule…

SANTÉ : L’Ayurveda, une médecine qui prends soin de l’humain dans son entièreté

Nombreuses sont les médecines et les sciences de la santé et du bien-être, parmi les plus anciennes, nous retrouvons l’ayurveda.

VIN DE BOURGOGNE : Cerço, ou la révolution écologique de la bouteille

Entamé en 2019, le travail collaboratif sur la gamme Cerço a abouti ce printemps. macon-infos revient sur l'origine et les détails de cette petite merveille écologique unique en France.

MÂCON : La Disquerie, distilleur de son… bientôt en centre-ville !

Avis aux passionnés de vinyles, de belles pochettes et de son « plus chaud » ! La rue Franche va accueillir 45 et 33 tours et faire tourner les platines. Tom Paoli va ouvrir en mars une boutique de vente de vinyles neuf et d’occasion, mais pas seulement…

SANTÉ : Vers la médecine intégrative avec le docteur Aleksandra Jozwiak (Mâcon)

À l'heure où l'emballement médiatique et la pression entêtée des autorités se fait de plus en plus forte avec l'arrivée du variant omicron, quelques médecins ouvrent une voie encore très inexplorée en France, celle de la médecine intégrative. C'est le cas ici-bas, à Mâcon, d'Aleksendra Jozwiak, médecin généraliste et homéopathe.

MÂCON ET CHARNAY : Livraison de sapins de Noël, à vélo !

Samedi, l'équipe de Rayon Local était présente avec leur vélo et leur remorque devant le magasin Botanic, pour une opération de livraison écologique et pratique. 

MÂCON : Nokomis déco, une boutique éphémère qui fait merveille !

La boutique Nokomis Déco a ouvert ses portes ce mardi et ce jusqu'au 22 décembre.

TRAVAILLER AUTREMENT : Ecogit’Actions (La Roche Vineuse), une entreprise à mission

L'entreprise à mission, ou comment l'entreprise permet d'accompagner les transformations de notre société. Séverine Lasserre, gérante, vient de refondre ses statuts pour faire d'Ecogit'Actions une entreprise de ce nouveau genre. Elle l'explique en détails.

MÂCON : La librairie solidaire Le Cygne 1er Prix initiative jeune des trophées Harmonie mutuelle

Le trophée a été remis à sa présidente Joana Bogaert (au centre). En plus d'être solidaire, la librairie adhère au programme écologique de Véolia « du papier pour des projets ».