jeudi 13 juin 2024

C'est le sentiment que l'on pouvait avoir jeudi soir suite aux échanges qui se sont déroulés avec Olivier Salleron, président national de la Fédération française du bâtiment à La Chapelle-de-Guinchay. Mais... oui, il y a un mais

Accueilli dans le superbe cadre du château des Broyers, Olivier Salleron est venu voir ses troupes ici-bas. Il s'est livré à un discours sans concession vis à vis des pouvoirs publics et a ensuite répondu à quelques questions d'adhérents.

Quand le bâtiment va, tout va ? En tout cas pour l'heure, la situation économique semble s'être considérablement améliorée, le secteur ayant passé tant bien que mal la flambée du coût des matières premières. Critère de bonne santé ? L'emploi, avec une augmentation de 15 % de la main d'oeuvre en 2 ans ! Ce qui a fait dire au président national : « Nous sommes les recordmen et women du recrutement. Quand les ministres parlent du plein emploi, ils ne disent pas assez ce qu'ils doivent au bâtiment ! »

Pour autant, le ton de la réunion donné par la lecture d'un mail envoyé par une adhérente n'était pas celui de la joie et de l'enthousiasme, bien au contraire. En cause, la complexité générée par les normes, RGE en particulier, et la retraite !...

« La RGE, une usine à gaz », « payer pour être audité », « plus personne ne prend ses responsabilité », « On nous inflige une retraite à 64 ans... le quoi qu'il en coûte nous coûte très cher ! Maintenant la guerre en Ukraine... Tout ça profite plus aux grands groupes ! » ; « J'ai 54 ans et suis usée par la complexité, qui me met sous cloche. Au moindre écart, c'est la sanction » ; « tout fout le camp »...

Délicat de prendre la parole après cette lecture assassine d'une adhérente désespérée. Il le fallait pourtant, et c'est Olivier Salleron lui-même qui a enchainé en professionnel et président, apportant la touche d'optimisme nécessaire à la poursuite de cette réunion :

« Les amis sont à la Fédé. Les emmerdes, on est là pour ça... Oui, quand nos politiques disent vouloir simplifier, on voit souvent l'effet inverse.

Mais quand même, les perspectives sont gigantesques pour notre secteur d'activité. Avec les transitions énergétique et numérique, nous avons un gisement d'activité devant nous, des potentialités énormes. À condition de s'y préparer et de lutter contre la concurrence déloyale et la pression des industriels qui se sont fait la cerise sur notre dos, celle aussi des auto-entrepreneurs et micro-entreprises dans lesquels il faut faire le ménage, casser les dérives de la sous-traitance. »

Les politiques en ont donc pris encore pour leur grade, et ce n'était pas fini : ZFE, taxe sur les déchets de chantier – « bonne idée dont la mise en œuvre a été catastrophique » soulignait le président, zéro artificialisation des sols qui provoque des « fatwas » de certains élus locaux contre le Bâtiment... Olivier Salleron a insisté sur le nécessaire pragmatisme des professionnels contre l'idéologie de certains et les égarements d'une « administration qui rêvassent à des projets hors sol. »

 

Il s'est ensuite attaqué à deux « intox », selon son propre terme, qui font du mal au Bâtiment : « Ma prim'rénov (NDLR : aide d'État), c'est un succès ! Elle a généré 700 000 gestes de rénovations pour 20 000 cas de blocage. Les blocages, c'est 3 % seulement, il est donc trop facile de s'arrêter à ces blocages. »

Seconde intox, l'emploi : « Le bâtiment recrute et forme. C'est grâce à nous si la perspective du plein emploi se dessine ! Nous n'avons pas été salués pour ça par le pouvoir politique, qui tire la couverture à lui. Mais dites-vous bien que c'est le bâtiment qui va sauver la planète et qui contribue largement aux bons chiffres de l'emploi. 120 000 nouveaux salariés en deux ans ! Amenez-nous le marché et on va recruter ! On est là. »

Olivier Salleron est ensuite revenu sur les différents sujets de préoccupation des adhérents, évoquant tour à tour la RGE – « C'est chiant mais c'est important, ça nous préserve des margoulins », la crise de la construction neuve - « très violente, ça fait deux ans qu'on alerte. Elle met en danger 100 000 salariés en 2024 » - et le manque de réactivité des politiques, la crise des matériaux, les faibles marges, et la retraite.

 

Après cela, l'autorité de l'Etat s'est affirmée par la voix du préfet, défendant haut et fort le soutien sans faille de l'Etat à ce secteur d’activité, rappelant au passage quelles crises nous avons traversé depuis le covid. Et ce satané virus qui revient sur la table... « un virus qui a bouleversé les rapports sociaux » argumentait le préfet. « L'Etat était là avec le PGE, le fond de solidarité. Et il est toujours là, les services sont mobilisés, Mme la secrétaire générale est là ce soir, ainsi que le stagiaire de l'ENA. Nous sommes là, à vos côtés, sur le terrain. Alors sentez-vous aimez, vous l'êtes ! »

 

André Accary quant à lui, s'exprimant juste avant le préfet, a rappelé le rôle du Département dans le soutien à l'économie locale. Augmentation des investissements. « Le Département en 2015, ce sont 70 millions d'€ d'investissements. Aujourd'hui, c'est 180 millions ! Et nous aidons toutes les communes. Nous investissons aussi dans l'OPAC et dans les routes. Nous faisons travailler autant que possible les entreprises locales. » On n'est jamais mieux servi que par chez soi.

Le président du Conseil départemental a redit aussi le coût de l'électricité pour les seuls collèges du département. 3 millions d'€ l'année dernière contre 14 millions cette année !...

Rodolphe Bretin

 


Il faut redire ici que la gestion de la crise sanitaire a creusé le déficit jusqu'aux abysses, générant en retour une hyper-inflation que la population subit de plein fouet.

Les rapports sociaux ont été bouleversés par des mesures sanitaires contre un virus dont le taux de létalité était de 0,7 % au début de l'épidémie, taux calculé à partir des données hospitalières et non en population générale (communiqué de l'institut Pasteur du 21 avril 2020). Bouleversés également par des flots de chiffres et de commentaires hyper-anxiogènes pendant des jours et des mois, entretenant la peur et la suspicion, la défiance de l'autre.

Autre crise, celle de l'énergie. Il faut avoir une pensée aussi pour les artisans qui subissent l'explosion de leurs factures d'énergie à cause de l'entêtement du président de la République à rester dans le marché européen de l'énergie, sortie pourtant préconisée par des industriels de renom tels que Loïc Le Floch-Prigent et Henri Proglio.

Les choix politiques peuvent atténuer ou aggraver les crises. Selon que vous serez modeste artisan boulanger ou puissant industriel, les effets d'une décision politique n'auront pas tout à fait, voire pas du tout les mêmes effets...

 

R.B.

 

Olivier Salleron

Aux côtés du président départemental Eric Pierron

Yves Séguy, préfet de Saône-et-Loire, réaffirmant le soutien de l'Etat

MÂCON : L’UPVM, de bons résultats sur lesquels planent le réchauffement climatique et la flavescence dorée

L'assemblée générale ordinaire de l'Union des Producteurs de Vins Mâcon (UPVM) s'est tenue ce mardi au Parc des expos de Mâcon, qui d’ailleurs ouvrait la 3ème édition du salon VinEquip. Le président Chevalier, en fin stratège, avait choisi une date ou la filière viti-vinicole était réunie au parc expos.

MÂCON : la belle santé du CAP XV continue en 2024 !

C’est dans la belle agence Citya Lamartine Immobilier, sur les quais de Saône, que les membres du CAP XV se sont retrouvés pour le rassemblement mensuel toujours tant attendu de tous !

MÂCON : Santé et prospérité dans vos affaires chers membres du Cap XV !

Ce jeudi soir, les membres partenaires du club business de l’AS Mâcon Rugby, le CAP XV, se sont retrouvés nombreux à la concession Renault Mâcon sud Groupe Thivolle pour célébrer la nouvelle année.

CHARNAY : 1er speed-business pour le CBBS !

Ce jeudi soir, le Charnay Basket Bourgogne Sud a organisé sa première soirée speed-business en faveur de ses fidèles partenaires au Cosec de Charnay.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un 1er salon des sites touristiques et de loisirs du département !

On les appellent les Incontournables 71. Ils étaient une vingtaine d'exposant.e.s installés ce jour dans le cadre unique du Hameau Duboeuf à Romanèche-Thorins, venus présenter leurs sites et structures de loisir, de culture et de divertissement.

MÂCON : 2ème édition du speed meeting entrepreneurs du CAP XV

Ce jeudi soir, la deuxième rencontre entre partenaires de l'AS Mâcon a réuni plus de 80 entrepreneurs et entrepreneures membres du CAP XV au stade Émile Vanier !

LA ROCHE VINEUSE : L’entrepreneuriat au féminin à l’honneur

L’entrepreneuriat au féminin était à l’honneur ce mardi 4 juillet, avec le réseau Femmes des Territoires. Ainsi, 25 « Femmes des Territoires » étaient réunies dans les jardins d’éCogit’Actions à la Roche-Vineuse.

HURIGNY : Des jeunes chefs et cheffes d’entreprise invité.e.s à penser global et agir local pour basculer vers l’économie regénérative

L’assemblée plénière du CJD du Mâconnais-Val de Saône s’est déroulée ce mardi 20 jui, au Château d’Hurigny. Céline Sevestre qui inaugurait, en succédant à Julien Masse, la présidence du club, avait magistralement organisé cette rencontre, qui rassemblait plus de 120 participant.e.s venu.e.s pour cette soirée de prestige au titre très actuel et évocateur de penser global, agir local.

MÂCON : À Dynabuy, tous unis pour Romy et Julien !

Ce lundi soir, le club d'affaires Dynabuy - Sens Action Mâcon organisait son nouveau Speed Business à la Raffinerie afin de récolter des dons pour deux associations.

SAÔNE-ET-LOIRE : Quand le bâtiment va, tout va !

C'est le sentiment que l'on pouvait avoir jeudi soir suite aux échanges qui se sont déroulés avec Olivier Salleron, président national de la Fédération française du bâtiment à La Chapelle-de-Guinchay. Mais... oui, il y a un mais

MÂCON : La Jeune chambre économique propose la rencontre «Mâcon Tech 2035» le 1er juin

La Jeune Chambre Economique du Mâconnais Val de Saône a le plaisir d’organiser une rencontre économique exceptionnelle en partenariat avec INOBIZ, incubateur de startups, et le service économique de l’Agglomération MBA, autour d’un projet de territoire dans le prolongement de la Cité de l’Entreprise. Inscription jusqu'au 26 mai.

MÂCON : Le centre ville investi par le CapXV jeudi soir

Soirée Cap XV-Mâcon tendance, association des commerçant.e.s du centre ville et club des entreprises partenaires de l'AS Mâcon rugby hier ! Pleins feux sur cette soirée qui a vu plus de 180 personnes déambuler pour découvrir, verre en main, le nouveau centre ville commercial. L'occasion aussi d'assurer la promotion du Festival Auto qui se tient le mois prochain.

SAÔNE-ET-LOIRE : « Les Entreprises s’engagent », un club d'entreprises pour construire le monde de demain

Sous l’autorité du préfet d'Yves Séguy, avait lieu ce mercredi matin une matinée d’échanges entre les acteurs économiques du territoire, à savoir les différents services de l’Etat (Préfecture, DDETS, Pôle Emploi, OFII), les organisations patronales (CPME, MEDEF), ainsi que les différentes associations et organismes d’accompagnement et d’insertion. 

ÉCONOMIE : La CPME 71 fervente soutien des chefs et cheffes d'entreprise en ce début d'année très difficile pour beaucoup

Le premier bistrot PME de l'année s'est tenue au Novotel Mâcon Nord, en présence du directeur départemental de la Banque de France Christophe Maurel et de la présidente départementale de l'organisation patronale Clarisse Maillet.

ÉCONOMIE : Le BNI Mâcon Talents célèbre ses 10 ans

BNI : Business network international. Réunis ce soir à la cité de l'entreprise, les membres du BNI Talents de Mâcon ont arrosé le 10ème anniversaire du club d'affaires.

BASKET (NM2) : Les partenaires de l’ESPM en afterwork chez Lab Service

Pour cet avant-dernier rendez-vous de la saison, l’ES Prissé Mâcon avait convié ses partenaires à La Roche-Vineuse. L’occasion de découvrir l’entreprise et de faire le point sur l’intersaison active du club…

FOOTBALL : L’Association sportive chapelloise, un club en bonne santé et des partenaires en fête

L’ASC a réuni ses fidèles sponsors et la grande famille de soutiens du club ce jeudi soir…

ÉCONOMIE : Le club d'affaires Dynabuy - Sens action Mâcon a fêté son 1er anniversaire

Jeudi soir, le nouveau club d'affaires Dynabuy - Sens action Mâcon a soufflé sa première bougie au magasin Du vestiaire à la cave à Romanèche Thorins, une soirée sur invitation qui a rencontré un joli succès.

FOOTBALL : La JS Crêches décroche le label Bronze pour son école de foot féminin

Le club crêchois vient de recevoir le label décerné par la Fédération française de football. Une véritable reconnaissance du travail réalisé en faveur du football féminin depuis dix ans maintenant.

MÂCON : Le Cap XV en fête rue et route de Lyon

Traditionnel rendez-vous mensuel des entreprises partenaires de l'AS Mâcon, la soirée Cap XV s'est déroulée à Mâcon ce jeudi soir. Clin d'oeil à deux des hôtes du soir, un des plus anciens, et un des plus jeunes capistes.

RUGBY : Fin de saison conviviale pour les joueurs de l'ASM et supporters de Force XVI

Le club de supporters de l'AS Mâcon a réuni adhérents et joueurs ce mercredi soir au restaurant Les Mouettes pour partager un moment sympathique loin des terrains et boucler ainsi cette belle saison.

BUSSIÈRES : Millésime 2022, un retour en force pour les producteurs viticoles mâconnais

Ce jeudi se tenait l’assemblée générale ordinaire de l’Union des Producteurs de Vins Mâcon (UPVM), salle des fêtes Raymond Juillard à Bussières. A l’ordre du jour, rapport d’activité, point sur le marché et intervention sur le thème des adaptations face aux changements climatiques.

ROMANÈCHE-THORINS : Le Cap XV annonce la grande fête du rugby à Mâcon le 2 juillet

Il était réuni au magasin Du vestiaire à la cave, concept unique en France installé à Romanèche. 

MÂCON : Le Cap XV réuni aux Mouettes en ce dernier jour de mars

L’occasion d’annoncer la tenue d’un évènement à dimension internationale, sur l’eau à Mâcon, très prochainement.

MÂCONNAIS : La prise de décision sous pression, point commun des arbitres et des chefs d'entreprise

Mardi soir, à l’initiative du club d’entreprises du Mâconnais et de la CCI Métropole de Bourgogne, Clément Turpin, arbitre international de football, est intervenu devant un parterre d’entrepreneurs du coin pour parler de « la prise de décision dans un contexte de situations extrêmes de gestion ».