vendredi 1 mars 2024

 

Ce vendredi 20 octobre, le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a été appelé à délibérer sur une motion de soutien à Israël déposée par le groupe Rassemblement National. Au moment d’examiner ce texte d’une importance symbolique majeure, la majorité de gauche a préféré se lever et quitter lâchement la séance afin de faire tomber le quorum et par conséquent, empêcher le vote public. 

Le Rassemblement National dénonce l’attitude pitoyable des élus socialistes, écologistes et communistes qui n’ont pas voulu s’associer à ce message de solidarité adressé à la démocratie israélienne endeuillée ainsi qu’aux familles des 1400 victimes des effroyables massacres du Hamas. 

« Cette sortie de séance est une dérobade de la honte et de la lâcheté. Plutôt que de débattre démocratiquement et d’afficher un soutien clair à Israël, la gauche toute entière a préféré fuir. Alors que deux élus communistes ont refusé de participer à la minute de silence organisée pour les victimes du terrorisme en début d’assemblée plénière, la gauche Nupes n’a pas voulu afficher publiquement ses ambiguïtés et ses divisions. 

Cette triste séquence illustre une nouvelle fois la capitulation de cette gauche des slogans et des postures qui est toujours dans les renoncements, les compromissions et les soumissions quant il s’agit d’affirmer nos valeurs. Nos compatriotes de confession juive ont une nouvelle fois la preuve que les seuls à les défendre, sans réserve et sans faiblesse, sont les élus du Rassemblement National. » 

Julien Odoul, président du groupe RN au Conseil régional

 

 

POLITIQUE : Bilan et perspectives pour Mâcon Citoyens à l'heure de la nouvelle année

Le groupe d'opposition au conseil municipal a mis en avant son point de vue sur la politique conduite par la majorité municipale : « La politique de prestige de la Ville à l'épreuve du concret, le quotidien des Mâconnais. »

POLITIQUE : Océane Godard lance la reflexion sur la mutualisation du patrimoine des lycées et CFA de la région

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

MÂCON - Rassemblement contre l'antisémitisme - Mario Benzazon : « Je n’ai stigmatisé personne »

Le droit de réponse de Mario Benzazon, Président de la Communauté Israélite de Mâcon, à la Ligue des droits de l'Homme, qui réagissait tout récemment à ses propos tenus lors du rassemblement du 12 novembre.

Glyphosate : l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire appelle à son interdiction dans toute l’Union européenne

« Emmanuel Macron s’était engagé à sortir du glyphosate en France au plus tard début 2021 » rappelle l'association de défense des consommateurs dans un communiqué... Un vote crucial à Bruxelles aura lieu le 16 novembre sur le sujet.

LOUP : Le Sénateur de Saône-et-Loire Fabien Genet voudrait revoir le statut du prédateur

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.

MÂCON - Conflit Israël/Palestine : Quelque 200 personnes réunies pour la paix à Gaza

Malgré une pluie battante, éclairs et tonnerre, le rassemblement départemental s'est déroulé place Saint-Pierre cette fin d'après-midi. 

MÂCON : La ministre des sports en visite dans la ville Préfecture

Ce vendredi après-midi, après une première visite à Vinzelles où elle a inauguré le terrain multisport/city stade de l’école municipale avec le député Benjamin Dirx, la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra s’est rendue au complexe sportif Fernand-Velon de Mâcon.

POLITIQUE : Michel Neugnot suspendu de ses fonctions de 1er secrétaire du PS 21

Le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir tenu des propos racistes. Actualisé : il s'en défend.

ÉDITO : Le référendum n'est pas un « cas échéant », c'est une obligation constitutionnelle

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

Harcèlement scolaire : L'éloignement du harceleur, "une mesure attendue mais il reste encore beaucoup à faire" estime Marie Mercier

Le 21 février, je déposais une proposition de loi "visant, dans le cadre d’un harcèlement scolaire, à poser le principe d’une mesure d’éloignement du harceleur pour protéger la victime", indique Marie Mercier, sénatrice de Saône-et-Loire, dans un communiqué.