jeudi 20 juin 2024

 

Communiqué :

Femmes Solidaires, mouvement féministe, laïque et universaliste, condamne sans réserve les actes de barbarie perpétrés contre les populations civiles israéliennes lors des attaques du 7 octobre par le Hamas, organisation terroriste dont les méthodes ne sont pas sans rappeler celles des groupes terroristes islamistes qui n’ont que faire des droits humains et des droits des femmes. Nous ne pouvons fermer les yeux ni sur les actes, ni sur les séquelles à vie pour les survivant.e.s de ces deux journées sanglantes.

Le massacre de populations, les agressions, les kidnappings de civils, de femmes et d’enfants, les pillages et destructions organisés et perpétrés par le Hamas ne peuvent être en aucun cas considérés comme un acte de résistance légitime contre la politique de colonisation et d’assiègement des gouvernements successifs israéliens. C’est par la réaffirmation et l’application du droit international et le courage politique de la communauté internationale que sera stoppée cette injustice faite aux Palestinien.ne.s depuis 75 ans. Le Hamas n’a que faire de la démocratie.

Dans ce contexte de grande violence, les représailles contre les Palestinien.ne.s de Gaza sont terribles dans ce territoire enclavé, exsangue, affamé, sans eau, sans électricité et privé des biens de consommation les plus élémentaires. Dans cette prison à ciel ouvert, chacun.e sait que la population ne peut plus ni se protéger, ni se sauver. Nous appelons la communauté internationale à mettre en oeuvre tous les moyens pour mettre fin, de toute urgence, à la tragédie humaine et humanitaire qui se profile. Netanyahou et son gouvernement d’extrême droite n’auront aucune pitié pour les civils gazaouis. Il faut obtenir un cessez-le feu, ne pas nous contenter d’évacuations quotidiennes même si elles sont indispensables.

Le temps de la justice devra également venir car de nombreuses exactions commises ces dernières semaines peuvent être qualifiées de crime de guerre mais aussi de crime contre l’humanité au titre de l’article 7 de la Cour pénale internationale pour des « actes commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en toute connaissance de cette attaque » dont « le meurtre, la disparition forcée, la persécution de tout groupe pour des motifs d’ordre politique, racial, ethnique, culturel, religieux ou sexiste... »

Femmes Solidaires, ONG bénéficiant d’un statut consultatif à l’ONU, appelle les membres du Conseil de sécurité, les pays ayant une influence dans la région et le Conseil de l’Europe à peser de tout leur poids pour imposer un règlement politique de ce conflit qui a déjà fait trop de mort.e.s et briser trop de familles.

Nous apportons également tout notre soutien aux familles en France dont des proches, et notamment des enfants, sont actuellement détenus par le Hamas et demandons au gouvernement français d’agir pour que ces civils qui sont nos compatriotes nationaux ou binationaux soient libérés. Nous manifestons également notre soutien aux familles franco-palestinienne dont les familles sont sous les bombes.

Enfin, Femmes Solidaires, comme à chaque moment de son histoire, condamne tous les actes antisémites qui ont eu lieu. Ils mettent en danger les juifs et juives en France et, au-delà, c’est notre République qui est attaquée.

Fortes de notre statut consultatif auprès de l’ONU, nous appelons à l’application de la résolution 1325 du Conseil de sécurité qui prévoit que des femmes participent aux négociations de Paix et ouvrent la voix d’un nouveau chemin au Moyen-Orient. Seules de nouvelles négociations avec des femmes notamment de la société civile, israélienne et palestinienne, donneront une chance de retrouver la paix dans deux Etats respectueux de toutes et tous.

Dans ce contexte Femme solidaires se rendra

Dimanche 5 novembre

au rassemblement organisé par les

Guerrières de la paix

à Bastille à 18h30

pour un moment de recueillement et d’espoir au-delà de nos différences, de nos cultures, de nos convictions, un moment toutes ensemble, sans slogan ni drapeau.

 

LÉGISLATIVES - Benjamin Dirx : « Créer de la richesse pour mieux la partager, c'est ce que je continuerai de porter » 

Benjamin Dirx et sa suppléante Anne Brochette, candidats de la majorité présidentielle, ont tenu réunion publique mercredi soir à Mâcon devant plus d'une centaine de personnes dont un parterre d'élu.e.s.

POLITIQUE – Conseil régional : Gilles Platret et les élus de l’opposition viennent « prendre le pouls du terrain »

Gilles Platret, président du groupe des RDCEI (rassemblement des Républicains de la Droite, du Centre et des Écologistes Indépendants) à la Région Bourgogne-Franche-Comté avait donné rendez-vous à la presse ce vendredi 7 juin au bar de l’Hôtel de Ville de Mâcon.

EUROPÉENNES : Valérie Hayer est passée par Mâcon et Jalogny avant de poursuivre sa route en Saône-et-Loire

Avec trois députés appartenant à la majorité présidentielle sur cinq que compte la Saône-et-Loire, et un député européen du même bord, la visite en Saône-et-Loire de la candidate tête de liste “Besoin d'Europe” était incontournable. C'est fut chose faite ce samedi 25 mai.

EDITO : L'Union Européenne, l'opium des élites au pouvoir et des multinationales

Alors que les élections européennes se profilent à l'horizon, de plus en plus de voix s'élèvent contre la confiscation de la souveraineté nationale par le pouvoir politique. Confiscation qui date, rappelons-le, de 1992, année du traité de Maastricht approuvé par une très courte majorité de Français. Du bout des lèvres en effet, et à l'issue d'un débat qui est entré dans l'histoire pour les…

EUROPÉENNES : Jérémy Decerle en position éligible sur la liste conduite par Valérie Hayer

À lire aussi, le communiqué de soutien des députés Dirx, Marguerite et Rebeyrotte à la liste Besoin d'Europe. Les trois députés de Saône-et-Loire de la majorité présidentielle saluent la présence en bonne place de Jérémy Decerle. 

EUROPÉENNES - Sébastien Chenu (RN) à Mâcon : «Le 9 juin, dresser un cordon sanitaire autour de ceux qui ont ruiné le pays»

Le 9 juin se dérouleront les élections européennes, qui auront évidemment une dimension nationale. Sébastien Chenu, député du Nord, vice-président de l'Assemblée nationale et du RN, n'est pas candidat. Pour autant, en bon militant, il fait campagne pour Jordan Bardella. Il était à la cité des vins hier soir aux côtés d'Aurélien Dutremble, délégué du RN 71, et Valérie Deloge, conseillère régionale…

POLITIQUE : Remous au Conseil régional...

Les élu.e.s RN ont brandi des pancartes en conseil, provoquant une interruption de séance... La présidente annonce dans un communiqué vouloir porter plainte suite à un mot prononcé par un élus RN, «empruntant au vocabulaire Nazi » dénonce-t'elle... ACTUALISÉ : Le droit de réponse de l'élu ayant prononcé le mot «untermenschen», «sous-hommes en Français».

EXPRESSION SYNDICALE : « Le 8 mars, et après ? »

Les revendications de la CGT Mâcon pour véritable égalité femme-homme

ATTEINTE À LA LAÏCITÉ : Le Collectif Laïque National apporte son soutiens aux chefs d'établissements scolaires

L’association "Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines", association départementale de promotion de la Laïcité, est membre actif du Collectif Laïque National. Elle tenait hier à Mâcon son assemblée générale. L'occasion de faire passer le message suivant...

POLITIQUE : Un moratoire pour les zones de revitalisation rurale

L’initiative est saluée par les parlementaires de Saône-et-Loire

EXPRESSION POLITIQUE : Des élus locaux n'acceptent pas d'avoir été comparés à Poutine par le maire de Tournus

Ils s'insurgent contre la réaction du maire de Tournus à l'encontre d'un collectif qui a entamé une procédure contre le projet Eclat, parc historique porté par le Département sur la commune.

MÂCON – Conseil municipal : Règlements de comptes sur le budget

Après une longue intervention d'Eve Comtet-Sorabella pour le groupe d'opposition Mâcon Citoyens suite à la présentation du rapport d'orientation budgétaire, le maire Jean-Patrick a répondu par une leçon de gestion, taclant au passage la collectivité régionale...

MÂCON : Les Halles St-Pierre vendues à une société spécialisée qui réalisera les «Halles alimentaires marchandes et gourmandes»

Objet d’une délibération soumise au vote ce lundi soir en conseil municipal, la vente des Halles St-Pierre (situées derrière l’église du même nom) à la société OMC - Promotion a provoqué l’indignation du groupe d'opposition Mâcon Citoyens. Le maire a justifié une vente qui permet « une opération blanche ».