vendredi 1 mars 2024

 

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.

Quelques semaines après la présentation du Plan National Loup 2024-2029, le Sénateur Fabien Genet a interrogé la Secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité Sarah El Haïry sur la procédure visant à réexaminer le statut du loup au niveau européen d’espèce « strictement protégée » à « protégée ».

Mercredi 25 octobre, la Commission de l’Aménagement du Territoire et du Développement Durable du Sénat auditionnait la Secrétaire d’État chargée de la Biodiversité Sarah El Haïry sur la stratégie nationale en matière de biodiversité à l’horizon 2030.

Membre du groupe de travail de la majorité sénatoriale dédié au loup, le Sénateur Fabien Genet avait alerté le Gouvernement à plusieurs reprises sur la gravité de la situation, et espérait que les éleveurs seraient entendus dans le cadre de l’élaboration du Plan National Loup 2024- 2029, présenté il y a quelques semaines par le Gouvernement.

Toutefois, les réponses apportées ne semblent pas suffisantes au regard de la gravité de la situation.

« Le Gouvernement doit faire bouger les lignes : en 2018, 38 départements étaient concernés par la prédation du loup, en 2023, ils sont 53. Les attaques en Saône-et-Loire se multiplient, près de 10 attaques en un mois, et elles concernent les ovins, mais aussi les bovins. », a alerté le Sénateur.

Régulièrement en contact avec les éleveurs du département, il a tenu à souligner la détresse de ces derniers face à la multiplication des attaques :

« La semaine dernière, à Malay, 13 pauvres brebis se sont jetées dans la rivière, dans la Grosne, pour échapper à leur prédateur. Ces attaques nous posent question sur le bien-être animal et sur l’immense traumatisme chez les éleveurs concernés, qui vivent dans l’angoisse de ces attaques ».

Parmi les annonces du Plan Loup, l’étude du reclassement d’espèce « strictement protégée » à « protégée » au niveau international et européen avait suscité l’espoir chez les éleveurs.

Le Sénateur Fabien Genet a interrogé la Secrétaire d’Etat sur la position du Gouvernement en la matière, en demandant des précisions quant au calendrier. Il a par ailleurs insisté sur les spécificités des territoires, dont la Saône-et-Loire, qui rendent très difficiles la mise en place de mesures de protection.

Si la Secrétaire d’Etat a reconnu l’importance de la territorialisation dans la prise en compte du problème, elle a indiqué ne pas avoir d’information précise quant à l’évolution du statut.

« A ma connaissance, au moment où l’on se parle, il n’y a pas eu de demandes qui ont été réactivées suite aux déclarations de la Présidente Von der Leyen (...). Le loup reste aujourd’hui une espèce strictement protégée mais l’arrivée d’échéances électorales européennes peut laisser présager que cela pourrait s’accélérer » a-t-elle déclaré.

Pour rappel, la présidente de la Commission Européenne Ursula Von der Leyen avait ouvert la porte en septembre à une requalification du statut européen du loup en exhortant les autorités nationales locales des différents États membres à utiliser pleinement les dérogations existantes dans le cadre de la directive Habitats. Elle avait également invité les pays à soumettre leurs données afin de réexaminer l’état de conservation du loup dans l’Union Européenne.

Le sénateur Fabien Genet regrette vivement que ces discussions au niveau européen ne soient pas déjà engagées.

Communiqué Anatole Sagot, collaborateur parlementaire

 

POLITIQUE : Bilan et perspectives pour Mâcon Citoyens à l'heure de la nouvelle année

Le groupe d'opposition au conseil municipal a mis en avant son point de vue sur la politique conduite par la majorité municipale : « La politique de prestige de la Ville à l'épreuve du concret, le quotidien des Mâconnais. »

POLITIQUE : Océane Godard lance la reflexion sur la mutualisation du patrimoine des lycées et CFA de la région

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

MÂCON - Rassemblement contre l'antisémitisme - Mario Benzazon : « Je n’ai stigmatisé personne »

Le droit de réponse de Mario Benzazon, Président de la Communauté Israélite de Mâcon, à la Ligue des droits de l'Homme, qui réagissait tout récemment à ses propos tenus lors du rassemblement du 12 novembre.

Glyphosate : l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire appelle à son interdiction dans toute l’Union européenne

« Emmanuel Macron s’était engagé à sortir du glyphosate en France au plus tard début 2021 » rappelle l'association de défense des consommateurs dans un communiqué... Un vote crucial à Bruxelles aura lieu le 16 novembre sur le sujet.

LOUP : Le Sénateur de Saône-et-Loire Fabien Genet voudrait revoir le statut du prédateur

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.

MÂCON - Conflit Israël/Palestine : Quelque 200 personnes réunies pour la paix à Gaza

Malgré une pluie battante, éclairs et tonnerre, le rassemblement départemental s'est déroulé place Saint-Pierre cette fin d'après-midi. 

MÂCON : La ministre des sports en visite dans la ville Préfecture

Ce vendredi après-midi, après une première visite à Vinzelles où elle a inauguré le terrain multisport/city stade de l’école municipale avec le député Benjamin Dirx, la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra s’est rendue au complexe sportif Fernand-Velon de Mâcon.

POLITIQUE : Michel Neugnot suspendu de ses fonctions de 1er secrétaire du PS 21

Le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir tenu des propos racistes. Actualisé : il s'en défend.

ÉDITO : Le référendum n'est pas un « cas échéant », c'est une obligation constitutionnelle

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

Harcèlement scolaire : L'éloignement du harceleur, "une mesure attendue mais il reste encore beaucoup à faire" estime Marie Mercier

Le 21 février, je déposais une proposition de loi "visant, dans le cadre d’un harcèlement scolaire, à poser le principe d’une mesure d’éloignement du harceleur pour protéger la victime", indique Marie Mercier, sénatrice de Saône-et-Loire, dans un communiqué.