lundi 27 mai 2024

Un Saône-et-Loirien chef de piste ! Notre reportage photos sur place.

« On a un beau plateau cette année avec les Saudi Hawks (patrouille d'Arabie Saoudite), qui n'est pas une patrouille qu'on voit souvent, les Espagnols (la patrouille Aguira), les Croates, les Suisses (les Red Arrows), les Français… Du coup, on vient pour ça ! », dit un spectateur arrivé tôt le matin, en référence aux formations étrangères invitées à l'occasion de cet anniversaire.

Les alentours de la base aérienne 701 de Salon sont bouclés, pour la sécurité, certes, mais pas que, des embouteillages apparaissent autour de la base, pour se rendre aux parkings “relais” autour de la ville de Salon. Nous avons de la chance, mon coéquipier et moi, d’être accrédités “Presse” pour macon-infos et sommes habilités pour le parking dédié, à l’intérieur même de l’Ecole de l’Air et de l’Espace.

Durant le week-end des 70 ans de la Patrouille de France ont été attirés à Salon-de-Provence plus de 600 spotters du monde entier ! Parmi les quelque 40 000 amateurs  du samedi (30 000 le dimanche) d’un meeting aérien exceptionnel venus admirer ce spectacle unique dans la région, ceux-là sont de vrais mordus d’aéronefs. Avions de chasse, appareils de la second guerre mondiale et évidemment la Patrouille de France, rien ne leur échappe.

Sur le carré réservé, la concentration est à son comble. Pas un bruit, à part bien sûr les cliquetis des appareils photos et le hurlement des monstres de ferraille qui passent au-dessus d’eux. Chacun, l’œil dans l’objectif, tente d’immortaliser le plus beau moment de la démonstration en cours. Ces clichés, ils les réservent à leur album personnel ou en font profiter le plus grand nombre sur les réseaux sociaux, chacun réalisant la chance de vivre ce moment qui les passionne. La passion, c’est justement ce qui les fait tenir, parfois même quand les conditions météorologiques favorables ne sont pas là.

Nous, nous sommes “Presse”, carré plus tranquille, une centaine et demie de journalistes, photographes, cameramen. A côté de nous, le grand espace VIP avec barnum privé, service bar, coin repas, chaises et voiturettes de golf (golfettes) pour assurer les déplacements entre stands, expositions statiques et parking. Il faut dire que les VIP il y en avait, entre les officiels politiques, administratifs, industriels et les officiers subalternes, supérieurs… La Grande Dame était à l’honneur pour deux jours, tapis rouge international de rigueur.

Une patrouille créée en 1953

Dès avant la deuxième Guerre mondiale, l'armée de l'Air française avait des patrouilles acrobatiques. Mais la petite histoire bascule le 17 mai 1953, lors d'un meeting avec la 3ème escadre de Reims organisé à Alger, le commentateur de l’époque, Jacques Noetinger, un très grand nom de l'aéronautique, s'emballe au micro et lance « Mesdames et Messieurs, la Patrouille de France vous salue ! » Tout le monde accroche à ce terme, et l'armée de l'Air va l'adopter officiellement.

Voilà donc la Grande Dame nommée, elle volera sur différents type d’avion, Mystère IV, Ouragan, Fouga Magister et, actuellement, Alphajet depuis 1981 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrouille_de_France).

Neuf pilotes, les Athos, constituent la patrouille avec 10 mécaniciens choisis par eux, inséparable trio que forment un avion, un mécano, un pilote.

Soixante-dix ans pour la patrouille, il fallait fêter cela avec des patrouilles étrangères et des présentateurs solo qui ont répondu présents pour l’événement, 7 nationalités différentes pour 130 avions sur site, un total de 500 personnes d’encadrement, toutes spécialités confondues !

Un Saône-et-Loirien chef de piste de la Patrouille de France

Originaire de Digoin, Patrice Georges a intégré la Patrouille de France en 2016. Une consécration pour ce mécanicien avion, engagé dans l’armée de l’air et de l’Espace depuis quelque 30 ans.

« J’ai toujours été attiré par les avions. Gamin, j’ai vu la Patrouille de France en meeting à Saint-Yan. C’était un rêve de gosse ! » L’engagement dans l’armée de l’air à sa sortie du lycée de Digoin était alors logique. Nîmes, Rochefort, Dijon, Nancy sur Mirage 2000 puis Patrice Georges arrive à Salon de Provence, d’abord chef de hangar, chef de piste puis chef de dépannage et de nouveau, aujourd’hui, chef de piste auprès des mécaniciens de piste (https://air.defense.gouv.fr/actualite/1545).

Nous pourrons retrouver la Patrouille de France en meeting près de chez nous, à Roanne, le 17 septembre (https://www.meeting-roanne.net/presentation-du-programme), Patrice Georges sera alors présent !

MsP

Photos : ©Michel S Pelletier Mâcon infos

& ©Thomas Michelet pour Mâcon infos.

 

L'ensemble des officiers, équipes de voltige,

solos et équipages de démonstration de l'Armée de l'air et de l'espace 

Les pilotes de la PAF au complet avec le Général Stéphane Mille,

chef d'état-major de l'air et de l'espace

 

Frissons garantis !

 

Une Grande Dame, oui !

Bon anniversaire la PAF !

Patrice Georges, “Patoche”, un Saône-et-Loirien de Digoin, chef de piste de la Patrouille de France

SAINT-LAURENT-SUR-SAÔNE : Le réaménagement du centre-bourg sujet d'une réflexion en Mairie

Parkings relais et navettes électriques gratuites dès septembre !

PARIS - Salon de l'agriculture : Un bilan satisfaisant malgré un contexte éprouvant

Plus de 600 000 visiteurs ont arpenté les allées du Salon (dont beaucoup de politiciens...) qui a fermé les portes de sa 60ème édition aujourd'hui.

SALON DE L'AGRICULTURE DE PARIS : Les produits bourguignons et franc-comtois seront particulièrement bien représentés ! 

Le Salon international de l'Agriculture se tient du 24 février au 3 mars. Si vous avez la chance de vous y rendre, n'hésitez pas à faire une halte gourmande, ludique et instructive sur les stands régionaux ! 

SNCF : Une pétition d'abonnés demande le maintien de la garantie d'accès aux trains complets dans l'abonnement TGV

Une pétition qui fait écho au problème soulevé récemment par des usagers de la gare TGV Mâcon-Loché (notre article ici).

Centre des monuments nationaux : Une fréquentation en hausse de 15 % en 2023 !

Le Centre des monuments nationaux (CMN) se félicite d’avoir accueilli plus de 11 millions de visiteurs cette année. Le réseau enregistre pour 2023 une progression globale de 15 % de la fréquentation, confirmant ainsi sa place de premier acteur culturel et touristique français. L’abbaye et le musée d’art et d’archéologie de Cluny profitent de cette progression.

AVENTURE : Guillaume (Charbonnières) gagne l’Inde et l’Asie du Sud-Est

On l’avait laissé fin août à l’aéroport d’Almaty, ancienne capitale du Kazakhstan. Son billet pour l’Inde dans la poche, il patientait pour prendre son avion en direction du pays le plus peuplé au monde.

TÉLÉ : Maryline Dumas, originaire de Mâcon, co-signe pour Arté une enquête sur Seïf Kadhafi, fils du tyran Mouammar

Son enquête, réalisée avec la reporter de guerre Martine Laroche-Joubert, raconte le retour en politique de Seïf Kadhafi, fils cadet de Mouamar Kadhafi, malgré des mandats d’arrêt pour crimes contre l’humanité. Il brigue le pouvoir dans son pays. Entretien avec la co-réalisatrice originaire de Mâcon, pour mieux la connaître.

PATROUILLE DE FRANCE : à Salon-de-Provence, la Grande Dame a fêté ses 70 ans !

Un Saône-et-Loirien chef de piste ! Notre reportage photos sur place.

PRESSE : Du nouveau dans la presse magazine indépendante

Une nouveauté qui va faire causer...

Déjà près d'une dizaine de femmes assassinées en France depuis le début de l'année...

Selon le collectif « Féminicides par compagnons ou ex », 10 femmes ont été assassinées en janvier 2022... Et il y en a déjà près d'une dizaine décomptée depuis le début de l’année 2023 (dernier crime comptabilisé commis le 24 janvier) ! Femmes solidaires Mâcon tire d'ores et déjà la sonnette d'alarme en ce début d'année 2023.