lundi 8 août 2022

 

Communiqué

A l’occasion du 8 mars, et du séminaire dédié à l’égalité le 1er juin, le rectorat de l’académie de Dijon a communiqué sur la déclinaison localement du plan national d’action sur l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences.

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon estime qu’il est grand temps que cette politique soit appliquée dans notre académie, alors que le plan national pluriannuel 2020-2022 a été voté et signé par la CGT Éduc’action il y a plus d’un an et demi.

Le rectorat communique sur la mise en place de mentorat pour inciter les travailleuses de l’Éducation nationale à « se sentir légitimes » à postuler à des postes à responsabilité. Les femmes ne se sentent pas illégitimes, elles sont empêchées par l’organisation du travail incompatible avec l’articulation avec la vie privée, et l’objectif d’évolution de carrière. Dans les conditions réelles de l’organisation du travail au sein des établissements scolaires, la grande majorité des heures supplémentaires et indemnités de missions particulières (IMP) sont, par exemple, prises par des enseignants, à hauteur de 2/3 comme le démontrent les bilans sociaux du ministère et du rectorat. Avant de réfléchir à inciter les femmes à prendre des postes, peut-être faut-il d’abord mettre en place des conditions d’exercice permettant de le faire. Le recours au temps partiel évoqué pour « accompagner les évolutions professionnelles » n’est sûrement pas la solution.

Nous attendons aussi le numéro du dispositif pour signaler les cas de violences sexistes et sexuelles et la communication de prévention contre ces violences, obligation de tout employeur. Depuis presque 18 mois, rien n’est fait.

Alors que le ministère accompagne les rectorats depuis début 2021, l’académie de Dijon accuse un retard dans le traitement de la majorité de ces problématiques, alors que le futur plan triennal 2023-2025 va bientôt faire l’objet de nouvelles concertations au niveau ministériel.

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon reste vigilante et saura se saisir de tous les outils mis à sa disposition, dont le plan Egalité, pour obtenir des avancées concrètes en matière d’égalité femmes-hommes et de lutte contre les violences.

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon revendique :

- une organisation du travail permettant l’articulation vie privée/vie professionnelle/évolution de carrière (fin des heures supplémentaires imposées, augmentation du nombre de postes...) ;

- une formation spécifique de tous les personnels à la prise en charge des violences sexistes et sexuelles et la mise en place du dispositif de signalement ;

- un plan pluriannuel de revalorisation afin d’obtenir un rattrapage des pertes salariales subies depuis des décennies par les travailleuses de l’Éducation nationale ;

- une revalorisation salariale immédiate de 400 euros, une hausse de la valeur du point d’indice et une amélioration des grilles indiciaires.

 

 

EXPRESSION CITOYENNE : « L’avortement est un droit constitutionnel » rappelle Femmes solidaires

« Les femmes du monde entier ne le savent que trop bien : un droit n’est jamais acquis en patriarcat, il n’est jamais que le fruit d’un rapport de force. Les Américaines en font actuellement la brutale expérience :

LEGISLATIVES EN SAÔNE-ET-LOIRE : Les résultats circonscription par circonscription

Jusqu'à 56,47 % d'abstention, sur la circonscription de Chalon-sur-Saône ! Le département compte 5 circonscriptions. 4 sortants ont été réélus.es hier.

LÉGISLATIVES - Benjamin Dirx : « Je serai le député de l'ensemble des citoyens de la circonscription »

Il a annoncé un premier projet de loi sur lequel les députés vont se prononcer très rapidement : le projet de loi anti-inflation

LÉGISLATIVES : 15 mesures incontournables de Femmes solidaires 71 pour l’égalité femme-homme

« Nous, Femmes Solidaires de Saône et Loire, association féministe, laïque, universaliste et abolitionniste de la prostitution, demandons aux candidat-e-s aux élections législatives des 12 et 19 juin de s’engager dans le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. »

LÉGISLATIVES EN MÂCONNAIS-CLUNISOIS : L'association P.R.E.S.E.N.C.E. de Loché interpelle les candidats sur la révision du PLU

Actualisé - L'association est vent debout contre le projet de révision du PLU de Mâcon, dont Loché est une commune associée et donc directement concernée. Philippe Radal, son président, et Jean-Paul Marchal, membre du Bureau, ont interpellé les candidats aux législatives par une lettre qui leur a été adressée et dont voici le contenu :

POLITIQUE : Jean-Philippe Belville (LR) passe dans l'opposition au conseil municipal de Mâcon

Conseiller municipal de la Majorité depuis 2020, il explique sa décision dans un communiqué.

POLITIQUE - Législatives en Mâconnais-Clunisois : « Le Rubicon a été traversé » estime J.-P. Belville (LR)

Le délégué de circonscription Les Républicains réagit au soutien annoncé de Jean-Patrick Courtois à Benjamin Dirx aux prochaines législatives

LÉGISLATIVES : 6 propositions, 2 questions de la part de l'association Agir pour la laïcité

L'association adresse une lettre ouverte à tous les candidats.es de Saône-et-Loire

LÉGISLATIVES EN MÂCONNAIS-CLUNISOIS : Vous reprendrez bien un peu de campagne

A trois semaines du premier tour des législatives, macon-infos a suivi les candidats en campagne à Mâcon ce samedi. A voir également, la liste provisoire de l'ensemble des candidats pour la 1ère circonscription.

Législatives en Mâconnais-Clunisois : Aurélien Dutremble (RN) lance officiellement sa campagne

C'est aux côtés de Rachel Drevet, sa suppléante, qu'il va conduire sa première campagne législatives. « Nous sommes les candidats de la vérité » a-t'il affirmé au cours d'une rencontre ce jeudi après-midi, assumant le « seul contre tous ».