lundi 27 mai 2024

Elles ont répondu à l’appel de 13 organisations mâconnaises ce samedi après-midi, jour de mobilisation mondiale lancée par la coalition mondiale pour la COP27 qui appelait à marcher et se rassembler pour faire entendre la voix des citoyens partout dans le monde.

Trois cents personnes présentes dès 14 h place Saint-Pierre suite à l’appel d’Attac Mâcon, de Mâcon Collectif Citoyens, de Refondation 71, de GRS 71, d’EELV, de LFI, du PG, de “Pas d'Eclat” (contre le projet de parc d’attraction à Tournus), des PS, PCF, CMPS, d’ EcoLogicAction 71 (contre les Center Parcs de Bourgogne-Franche-Comté), et de “La confédération paysanne”.

Trois cents personnes parties de la place Saint-Pierre après des prises de paroles de LFI avec Catherine Amaro, Olivier Leprévost (co-chefs de file LFI sud Bourgogne) et Stéphane Kerckhove (délégué général d’Agir pour l’environnement). La manifestation a pris l’avenue Edouard Hérriot jusqu’au carrefour de l’Europe pour un retour en passant devant l’Hôtel de ville côté Saône direction du Pont de Saint-Laurent où une prise de parole fut faite par Eve-Comtet Sorabella, conseillère municipale d’opposition.

Centre-ville par les rues Philibert Laguiche et de la Barre où eut lieu un incident perturbant la manifestation qui se disloqua Place de la Barre, annulant alors le reste du parcours prévu (lire par ailleurs).

 

La crise écologique est devenue un enjeu politique majeur, en France comme dans de nombreux pays … Le changement climatique n’est pas le seul enjeu : il y a aussi la perte de la biodiversité, la question de l’eau, les pollutions diverses y compris chimiques ou radioactives, ou encore la dégradation de la qualité des sols … s’il n’est pas maîtrisé, ce changement a le potentiel de détruire l’essentiel de la vie sur terre. Nous sommes dans une véritable situation d’urgence écologique et il est de notre devoir à tous d’éviter un futur invivable.

A la France Insoumise, nous sommes convaincus que les racines du changement climatique sont liées en profondeur à d’autres aspects de la crise écologique : surexploitation de ressources, industrialisation à outrance, non-respect de limites et équilibre naturels…, et donc, lutter contre le changement climatique revient à remettre en question le modèle capitaliste qui engendre ces catastrophes.

Catherine Amaro

 

Le réchauffement climatique est en marche, mais il nous appartient encore très largement d’en freiner la progression, et d’en limiter les conséquences … Mais c’est justement par ce choix de faire face au défi du changement climatique, que l’on pourra faire émerger un sursaut collectif nécessaire à la bifurcation écologique pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Ce sursaut collectif doit permettre de profondément transformer les rapports sociaux, de mettre la solidarité et la coopération au-dessus de la compétition, de supplanter la mondialisation par la relocalisation et de redonner une dignité à chaque citoyenne, chaque citoyen. Parce que nous sommes dans une situation d’urgence, seul un écologisme radical et déterminé pourra permettre à nos aspirations démocratiques de voir le jour.

Olivier Leprévost

 

Le dérèglement climatique n’est pas une fatalité, c’est la conséquence de choix “politiques”. Il faut bien avoir conscience qu’il y a des super pollueurs, des criminels climatiques et qu’il faut les nommer. Pas tous, mais je vais quand même en citer quelques-uns : Total énergies (…), les dirigeants des grandes banques françaises (comme) BNP Paribas … Nous devons aussi nous rappeler que les pays développés ont une dette envers les pays du Sud, une dette climatique que nous devons honorer. Le gouvernement de la France qui traite si mal les réfugiés devrait avoir honte alors que nous sommes collectivement responsables des catastrophes climatiques qui touchent d’abord ces pays. Nous savons que le nombre de réfugiés climatiques va augmenter avec les années et nous devons trouver des solutions moins ignobles que de les laisser mourir en mer … 

Macron et son gouvernement sont des criminels climatiques, les dirigeants de Total sont des criminels climatiques, les dirigeants de BNP Paribas sont des criminels climatiques.

 Philippe Fournier, ATTAC Mâcon

 

J'ai manifesté pour condamner l'inaction climatique des pouvoirs publics, du gouvernement à la municipalité de Mâcon. Une participation satisfaisante et diversifiée.

L'urgence climatique me préoccupe, pour moi, pour mes enfants, pour mes petits-enfants.

Bernard, manifestant

 

 


 

     

MÂCON - Fête du vélo : Christophe Subtil, un entrepreneur qui en a sous la pédale

À voir aussi, les photos des acrobates de la fête du vélo !

CHARNAY : Les enfants du CCE se mobilisent pour l'environnement

Près de 300 personnes au Domaine de Champgrenon !

MÂCON - Fête foraine : Faîtes le plein de sensations fortes ! (2)

Qui a hurlé ? Qui a fermé les yeux dans les manèges à sensations ? La réponse en images. Attention les secousses !

MÂCON - Fête foraine : Faîtes le plein de sensations fortes ! (1)

Les images qui décoiffent de notre photographe Rémy Mathuriau ! 

MÂCON : Il frappe son copain de deux coups de couteau et prend la fuite par le balcon

L'auteur des coups de couteaux, retrouvé deux mois après, a été jugé mardi au cours d'une comparution immédiate. Une amitié qui n'aura pas fait long feu...

MÂCON – Déballage 100 % boutiques : Le réseau Trema sera gratuit samedi toute la journée

Samedi, venez en bus découvrir les commerçants du centre ville ! 

MÂCON : (Re)découvrez la pratique du vélo en ville ce week-end

Dans le cadre de Mai à Vélo, Mâcon Vélo en Ville propose des animations les 25 et 26 mai en partenariat avec MBA et la ville de Mâcon.

MACON : La deuxième édition de la « JPC » se tient ce dimanche

Le collectif Mâcon Citoyens organise ce dimanche, jusque 17h à l’espace Paul Bert, la deuxième édition de la Journée de partage citoyen.