vendredi 3 février 2023

L’association Femmes Solidaires a invité Johanna Dagorn pour une conférence.

Maltraitances physiques, agressions sexuelles, discriminations… Les femmes en situation de handicap sont victimes de violences plus souvent que les autres. Mais la parole peine à se libérer dans ce domaine, même si cette question est de plus en plus rapportée au niveau des instances publiques. Pour aider les victimes à s’exprimer et accompagner les professionnels souvent démunis, des initiatives se multiplient au niveau national, mais aussi, et cela a été le cas hier soir à Mâcon, au niveau local.

Femmes Solidaires, dont la présidente actuelle est Colette Marchand, a organisé une soirée conférence sur ce thème afin de dévoiler les diverses facettes de ces violences. Johanna Dagorn, directrice de recherches de l’Observatoire régional de Nouvelle-Aquitaine, sociologue, professeure à Paris-8, a répondu à l’invitation pour tenir une conférence devant un public nombreux constitué de professionnels travaillant dans le secteur de lutte contre les violences, d'aide aux personnes en situation de handicap, de membres d’associations et de citoyens.

Claude Cannet, vice-présidente au Conseil départemental chargée du maintien à domicile, des personnes âgées et personnes en situation de handicap, des affaires sociales, a tenu, en préambule, à souligner que beaucoup des personnes concernées ne se rendent pas compte de ce qu’est la violence, que les travailleurs sociaux qui sont en première ligne doivent être en capacité de la reconnaître et d’accompagner ces personnes dans l’écoute et l’orientation des enquêtes, sociales ou juridiques.

La prévention doit se faire dès le plus jeune âge, l’adolescence étant la bonne période pour la parole et la diffusion des informations.

Le public de cette conférence sera aussi le relais de cette parole et des informations diffusées.

Témoignage poignant que celui de M. L., personne en situation de handicap, présentant simplement, mais avec beaucoup d'émotion, son parcours de vie dans la violence, et cela, dès son enfance. Harcèlement scolaire, violences institutionnelles, maltraitances des compagnons successifs sans intervention des professionnels qui la suivait… Ce témoignage ne pouvait qu’être entrée en matière pour l’intervention de Johanna Dagorn.

Les rapports des entretiens sur les parcours de ces femmes avec handicap est cruellement violent tant dans les témoignages sur les violences physiques, sexuelles que psychologiques, financières, économiques subies, celles-ci pouvant s’ajouter les unes aux autres, ce qui n'est pas le cas de violences faites aux femmes valides.

On parle aussi bien de femmes devenues handicapées suite aux violences vécues que de personnes handicapées de naissance (handicap physique, psychique, mental) qui peuvent subir des violences d’autant plus perverses qu’elles s’ajoutent à l’apparence, aux incapacités physiques ou aux difficultés de s’exprimer, de lire ou d’écrire.

Perversité du compagnon, de l’entourage, des enfants quelquefois, moqueries, insultes, sournoiseries, les victimes ne sont souvent pas écoutées, passent pour des menteuses, des folles… Les violents peuvent facilement cacher leurs méfaits, paraître gentils, bons en société alors que le débordement d’actes violents ne sera accompli qu’en "privé", rendant alors la possibilité pour la victime de se plaindre et d’être crue quasiment impossible.

Si l’on sait que la pandémie et sa succession de confinements ont fait augmenter le taux des violences faite aux femmes de 20 %, si l’on sait que 50 % des violences sont toujours cachées, si l’on apprend que le plus souvent les femmes en situation de handicap violentées terminent leurs témoignages par une phrase stéréotypée «… Mais il y a plus grave que moi ! », le bilan est d’autant plus consternant, accablant.

Violences physiques, coups, blessures avec ou sans objet, viol, inceste …

Violences psychiques, moqueries, insultes, rabaissements systématiques …

Violences économiques, dépossession d’argent, tenue de compte bancaires …

Violences financières, détournement et appropriation des aides pour handicapé(e)s par les compagnons officiels ou non.

Le pire, si l’on peut dire, est que les auteurs de ces violences ont pratiquement toujours un sentiment d’impunité, d’intouchable.

Terminer par une note positive ? De quoi chercher quelque peu il faut dire !

Résilience des victimes constatée lorsqu’elles décident de couper les ponts avec les auteurs, de s’en séparer définitivement, résilience incroyable qui témoigne, après avoir accepté de se dévoiler, d’une force magnifique possible pour s’en sortir.

Colette Marchand a tenu à remercier le Conseil départemental, la mairie de Mâcon représentée par Véronique Lefeuve, chargée des affaires sociales, de la lutte contre l'isolement, des services aux familles et de la santé publique, les associations AMI 71 et APF France handicap, partenaires, et tous les bénévoles d’un soir ayant apporté leur contribution à la réussite de cette soirée.

MsP

 

 

 

Réforme de retraites : 7 manifestations mardi en Saône-et-Loire !

À l'appel de nombreux syndicats, y compris lycéens et étudiants

CHEZ LES VIGNERONS D'IGÉ : Découvrez la nouvelle gamme Terroirs des Brigands

Médaillé d'or au concours des vins de la St-Vincent des Mâconnais et Beaujolais. Promo jusqu'au 28 février - publi-info

MÂCON - Lycée Dumaine : Elena Monate remporte la sélection régionale de la Coupe Georges Baptiste

Depuis 1961, la Coupe Georges Baptiste est un concours destiné aux jeunes élèves en cours d’études dans les Arts de la table dans les établissements d’enseignement hôtelier de France des classes suivantes : Terminales Cap, Bac Professionnel, Bac technologique et 1ère en Brevet Professionnel.

CHARNAY - Christine Robin « On est sur un territoire qui grandit, on a besoin de travailler conjointement, vous et nous »

Madame le maire et son adjointe Katia Casteil, en charge du développement et de l’animation économique et commerciale, ont rencontré les acteurs économiques publics et privés de la ville lors de la cérémonie des vœux ce matin à la salle Ballard.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Très belles et uniques pièces au salon de la collection

Organisé par les clubs cartophiles et philatéliques mâconnais, le 41ème salon de la collection a présenté ses trésors ce dimanche 29 janvier.

POLITIQUE : Les Républicains de la 1ère circonscription partagent la galette : « Tout doucement mais sûrement vers 2026…»

Près de 50 personnes ont répondu présentes ce vendredi 27 janvier à l’invitation très conviviale d'épiphanie que leur avait adressé leur responsable de la circonscription LR du Mâconnais.

PEDAGOGIE : 3 classes mâconnaises fabriquent des objets en impression 3D à l'ENSAM Cluny

Ce 27 janvier, trois classes d'écoles élémentaires mâconnaises ont fabriqué des objets en impression 3D dans le cadre d'un concours proposé par l'École nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM) de Cluny.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une très légère baisse des interventions en 2022 pour les pompiers

La tradition des vœux est encore d’actualité, et le colonel Frédéric Pignaud directeur départemental des services d’incendie et de secours de Saône-et-Loire, commandant le Corps départemental de sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire, s'y est prêté volontiers en adressant les siens aux pompiers ainsi qu’au président du Conseil départemental André Accary.

CONSEIL RÉGIONAL : La commission permanente du 27 janvier attribue 600,7 millions d'€ d'aides

223 769 € iront à la cité de l'entreprise de Mâcon pour la réhabilitation d'un bâtiment dont le coût global est estimé à 1,12 millions ; 40 000 € iront au recrutement d'un animateur numérique au PETR Mâconnais Sud Bourgogne.

SAÔNE-ET-LOIRE : La délinquance en légère augmentation

L’État-major départemental de la sécurité réunit tous les services de l’état impliqués dans la lutte contre la délinquance. Présentation a été faite du bilan statistique de leur action en 2022. Tous les chiffres police et gendarmerie. À noter, une forte hausse du nombre de victimes de VIF enregistrée en gendarmerie de Mâcon et cambriolages en zone police. 

SAÔNE-ET-LOIRE : 38,4 millions d'€ d'investissement du Département pour les routes et infrastructures en 2023

Sébastien Martin avait rendez-vous ce matin à Viré avec les maires du Mâconnais pour présenter le programme des investissements du Département dans les routes et infrastructures en Mâconnais. Le détail par commune des investissements routiers dans le Mâconnais.

MÂCON : La ROPN, pour vous servir

Un sigle de plus direz-vous... Certes, mais ce dernier est nouveau et sérieux. Rencontre avec la Réserve Opérationnelle de la Police Nationale.

ACADÉMIE DE DIJON : En septembre 2023, les moyens seront en baisse mais les taux d’encadrement augmenteront

On comptera environ 3 100 écoliers en moins à la rentrée prochaine et 171 postes seront supprimés ainsi que l'a indiqué le recteur de l'académie de Dijon Pierre N’Gahane ce jeudi 26 janvier.

MÂCON - Vœux au personnel municipal : « Cette période de covid a renforcé ma fierté d’être le maire de cette collectivité »

Après 3 ans d’absence, la traditionnelle cérémonie des vœux au personnel municipal a pu avoir lieu.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un cas de grippe aviaire à Marcigny

Une zone de contrôle est mise en place