mardi 23 avril 2024

 

Communiqué

Notre fédération rappelle qu'il appartient en premier lieu à l'école publique de faire vivre au quotidien les valeurs de la République et que c'est à l'État de lui en donner les moyens... Il est inenvisageable de constater que des centaines de millions d'euros sont consacrés au SNU (et peut-être bientôt 2 milliards, s'il devait être généralisé), alors que l'école subira une vague de suppressions de 1 500 postes à la rentrée 2023 sur de seuls arguments comptables. 

Alors que les consultations et les rumeurs vont bon train, le SNU nouvelle génération pourrait être testé à la rentrée 2024 pour tous les élèves de seconde originaires de six départements pilotes, avant une potentielle généralisation à tous les lycéens. Une mesure phare du SNU pourrait être un séjour de cohésion obligatoire de 12 jours pour toutes et tous...
 
La mixité sociale ne se décrète pas en 12 jours, elle se construit au quotidien en donnant à l'école publique les moyens de mieux faire école et en construisant l'école du présent avant même de penser à l'école du futur. 
 
Envisager un tel dispositif sur le temps scolaire pose de nombreuses questions à la FCPE :
 
- Comment peut-on envisager de raccourcir de 12 jours l'année scolaire qui se termine bien souvent fin mai au lycée, alors même que les professeurs peinent déjà à tenir le rythme des programmes ?
 
- Comment peut-on retirer 12 jours d'enseignement et dans le même temps faire le constat que les élèves ne sont pas toujours au niveau attendu lors de leur entrée dans l'enseignement supérieur ou dans la vie professionnelle ?
 
- Comment peut-on enlever 12 jours d'enseignement aux élèves alors même que les 54h d'orientation dues aux enfants ne sont bien souvent qu'un vaste mirage faute de temps et de moyens ?
 
- Comment peut-on envisager un tel dispositif dans des établissements fortement impactés par une réforme qui posent de nombreuses questions et où se prépare la sélection infernale de parcoursup ?
 
Quelle image donnons-nous aux futurs citoyens en leur imposant ce séjour qui ne sera plus choisi, mais obligatoire ? Le terme d'engagement volontaire devient alors impropre et doit être substitué au terme d'enrôlement. L'État va devoir l'assumer.
 
La FCPE dit oui aux classes de découverte, aux voyages scolaires obligatoires voire gratuits pour tous les élèves au moins une fois dans leur scolarité.

La FCPE dit oui à toutes les initiatives et dispositifs permettant la mobilité des jeunes en Europe et à travers le monde.

La FCPE dit oui aux initiatives permettant l'engagement volontaire des jeunes et à la construction de leur parcours citoyen.

La FCPE dit oui à toutes les formes de valorisation et de reconnaissance de leur bénévolat.

La FCPE dit oui à une politique ambitieuse permettant de repenser la mixité sociale au sein des séjours collectifs («colonies de vacances ») sur le temps libre de l'enfant.

La FCPE dit oui à une nouvelle politique jeunesse s'appuyant sur les acteurs de l'éducation populaire dont elle fait partie.
 
Ardente défenseure des valeurs de la République et de la mixité sociale, notre fédération s'oppose donc à toute expérimentation du SNU sur le temps scolaire et prendra toute sa part dans ce débat pour faire entendre sa voix !

 

POLITIQUE : Remous au Conseil régional...

Les élu.e.s RN ont brandi des pancartes en conseil, provoquant une interruption de séance... La présidente annonce dans un communiqué vouloir porter plainte suite à un mot prononcé par un élus RN, «empruntant au vocabulaire Nazi » dénonce-t'elle... ACTUALISÉ : Le droit de réponse de l'élu ayant prononcé le mot «untermenschen», «sous-hommes en Français».

EXPRESSION SYNDICALE : « Le 8 mars, et après ? »

Les revendications de la CGT Mâcon pour véritable égalité femme-homme

ATTEINTE À LA LAÏCITÉ : Le Collectif Laïque National apporte son soutiens aux chefs d'établissements scolaires

L’association "Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines", association départementale de promotion de la Laïcité, est membre actif du Collectif Laïque National. Elle tenait hier à Mâcon son assemblée générale. L'occasion de faire passer le message suivant...

POLITIQUE : Un moratoire pour les zones de revitalisation rurale

L’initiative est saluée par les parlementaires de Saône-et-Loire

EXPRESSION POLITIQUE : Des élus locaux n'acceptent pas d'avoir été comparés à Poutine par le maire de Tournus

Ils s'insurgent contre la réaction du maire de Tournus à l'encontre d'un collectif qui a entamé une procédure contre le projet Eclat, parc historique porté par le Département sur la commune.

MÂCON – Conseil municipal : Règlements de comptes sur le budget

Après une longue intervention d'Eve Comtet-Sorabella pour le groupe d'opposition Mâcon Citoyens suite à la présentation du rapport d'orientation budgétaire, le maire Jean-Patrick a répondu par une leçon de gestion, taclant au passage la collectivité régionale...

MÂCON : Les Halles St-Pierre vendues à une société spécialisée qui réalisera les «Halles alimentaires marchandes et gourmandes»

Objet d’une délibération soumise au vote ce lundi soir en conseil municipal, la vente des Halles St-Pierre (situées derrière l’église du même nom) à la société OMC - Promotion a provoqué l’indignation du groupe d'opposition Mâcon Citoyens. Le maire a justifié une vente qui permet « une opération blanche ».

POLITIQUE : Bilan et perspectives pour Mâcon Citoyens à l'heure de la nouvelle année

Le groupe d'opposition au conseil municipal a mis en avant son point de vue sur la politique conduite par la majorité municipale : « La politique de prestige de la Ville à l'épreuve du concret, le quotidien des Mâconnais. »

POLITIQUE : Océane Godard lance la reflexion sur la mutualisation du patrimoine des lycées et CFA de la région

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

MÂCON - Rassemblement contre l'antisémitisme - Mario Benzazon : « Je n’ai stigmatisé personne »

Le droit de réponse de Mario Benzazon, Président de la Communauté Israélite de Mâcon, à la Ligue des droits de l'Homme, qui réagissait tout récemment à ses propos tenus lors du rassemblement du 12 novembre.

Glyphosate : l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire appelle à son interdiction dans toute l’Union européenne

« Emmanuel Macron s’était engagé à sortir du glyphosate en France au plus tard début 2021 » rappelle l'association de défense des consommateurs dans un communiqué... Un vote crucial à Bruxelles aura lieu le 16 novembre sur le sujet.

LOUP : Le Sénateur de Saône-et-Loire Fabien Genet voudrait revoir le statut du prédateur

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.