samedi 2 mars 2024

Communiqué :

 

Accompagnement des plasturgistes à l’incorporation de plastiques recyclés :

l’ADEME DE BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ accélère

 

Les projets d’usines géantes ne concernent pas que les véhicules électriques ! Deux annonces coup sur coup d’implantations en France d’unités industrielles de production de résine de PET (polyéthylène) recyclée attirent l’attention en ce début d’année sur une filière en plein essor : le recyclage des plastiques.

Forte de 600 acteurs en Bourgogne-Franche-Comté, la plasturgie est très concernée par les enjeux du recyclage. Dans le cadre du dispositif ORPLAST, dont le budget a été sérieusement réévalué pour accélérer la transition vers l’usage de plastiques recyclées, l’ADEME accompagne les entreprises dans les études et les investissements. L’appel à projets est ouvert, avec une prochaine échéance de dépôt des dossiers avant le 1er avril 2022.

LA BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ, TERRE PROPICE À L’UTILISATION DE PLASTIQUES RECYCLÉS

Lilian Geney, chargé de mission Économie circulaire à l’ADEME de Bourgogne-Franche-Comté, anime le dispositif ORPLAST et pilote la relation avec les entreprises et les organismes techniques dans notre région. « Il y a à la fois une véritable urgence et une vraie opportunité pour les entreprises de Bourgogne-Franche-Comté à convertir leur outil de production. Une urgence, car la réglementation se durcit, avec par exemple l’obligation d’incorporer 25 % de matière recyclée en 2025 dans les bouteilles PET. Ou encore l’interdiction depuis le 1er janvier 2022 de vendre les fruits et légumes frais non transformés emballés dans du plastique. Une opportunité, tant nous consacrons de ressources, avec la profession, pour accompagner les entreprises dans la conversion de leur organisation industrielle ».

L’incorporation de plastiques recyclés dans la production agit positivement à deux endroits de la chaîne de valeur industrielle :

  • La moindre consommation de matières carbonées vierges
    • La moindre consommation d’énergie carbonée pour les produire

C’est pourquoi l’usage de résines recyclées est fortement encouragé, alors que les progrès à réaliser sont encore considérables. Seuls 29 % des plastiques mis en œuvre dans l’emballage ménager (qui représente 45,5 % des usages en France) sont aujourd’hui recyclés.

Lilian Geney comprend les hésitations de certains acteurs, mais il souhaite les rassurer sur l’ampleur de la prise en charge. « La conversion de l’outil de production d’une entreprise est un véritable projet industriel. Nous accompagnons les plasturgistes à la fois dans les études d’écoconception ou pour réaliser des prototypes et les tester en conditions de production. Ensuite, nous sommes en mesure de participer au financement des investissements, moules, machines et même formation, quand les essais sont concluants. Et jusqu’à preuve du contraire, c’est parfois compliqué mais toujours possible ! »

En Bourgogne-Franche-Comté, l’ADEME accompagne déjà plus d’une vingtaine de projets, dont les plus avancés ont déjà réalisé des pièces de test.

UN ACCOMPAGNEMENT TRIPARTITE, AVEC LE SOUTIEN DE POLYVIA ET DE L’IPC

« Nous pensons que 200 entreprises de notre région pourraient bénéficier de notre accompagnement. Sachant que la mobilisation est tripartite, puisque nous nous appuyons sur la compétence marché de Polyvia et sur la compétence technique de l’IPC », poursuit Lilian Geney.

Polyvia est l’Union des transformateurs de polymères. L’organisme insiste auprès de ses adhérents sur l’intérêt d’anticiper les obligations réglementaires et répond aux premières questions des entreprises intéressées quant à l’incorporation de matières premières recyclées. L’IPC est le Centre Technique Industriel de la Plasturgie

et des Composites. Il accompagne les entreprises sur la faisabilité technique, économique et réglementaire de leurs projets.

Les deux acteurs de la profession ont signé avec l’ADEME une convention régionale en septembre 2021.

L’heure est donc à la mobilisation générale des plasturgistes de Bourgogne-Franche-Comté, qui ont jusqu’au 1er avril 2022 pour faire acte de candidature. Les moyens débloqués pour 2022, dans le cadre de France Relance, sont exceptionnels et à la hauteur des enjeux de l’économie circulaire dans le domaine de la plasturgie.

« Il ne faut pas oublier l’économie circulaire interne, c’est-à-dire l’incorporation des chutes de matière par les industriels. C’est souvent le premier pas dans la conversion des outils », conclut Lilian Geney.

ORPLAST, UN DISPOSITIF GLOBAL EN SOUTIEN DE L’ÉMERGENCE D’UNE FILIÈRE DU RECYCLAGE

La crédibilité des projets de conversion des plasturgistes dépend fortement de la solidité du modèle économique amont, garantissant la disponibilité d’une résine recyclée en qualité et en quantité. C’est pourquoi le dispositif ORPLAST de l’ADEME traite de l’ensemble de la chaîne de valeur.

En Bourgogne-Franche-Comté, des unités de régénération de matières plastiques ont récemment vu le jour, démontrant la capacité de notre région à s’engager de plain-pied dans la transition écologique à l’échelle industrielle. Lilian Geney cite par exemple l’usine Plastipak de Sainte-Marie-La-Blanche (21), dédiée au recyclage du PET.

Le développement de l’intégration de matières plastiques recyclées en substitution du plastique vierge repose sur la mobilisation coordonnée et durable des quatre maillons de la chaîne :

  • Collecter,
  • Trier,
  • Recycler,
  • Incorporer.

ORPLAST travaille avec tous les acteurs, industriels, experts et collectivités, de façon à faire émerger une filière nouvelle et durable. L’enjeu est à la fois écologique et économique pour notre pays : désormais, le prix de la tonne de PET recyclé fait jeu égal avec celle de PET vierge. En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des montagnes de plastiques à retraiter !

 

 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Confédération paysanne appelle à « poursuivre la mobilisation »

« La question fondamentale du revenu n’étant toujours pas prise à bras le corps par le gouvernement, la Confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation » indique le syndicat agricole dans un communiqué

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Le chômage à la hausse au dernier trimestre 2023

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en Bourgogne, y compris en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La présidente de la Région au soutien des agriculteurs

En ce jour de forte mobilisation des agriculteurs, Marie-Guite Dufay dit entendre « le sentiment de totale injustice que ressentent les agriculteurs ».

BOURGOGNE - Education Nationale : Les syndicats appellent à la grève le 1er février

Salaires, postes, conditions de travail, réformes... les syndicats FSU 71, FNEC FP-FO 71, CGT Educ’Action 71 et le SE-UNSA71 estiment l'éducation en danger et appellent à la grève unitaire le jeudi 1er février. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le covoiturage quotidien bondit de 92 % en 2023 avec BlaBlaCar daily

Portée par la dynamique impulsée par la Prime Covoiturage et les partenariats établis avec les collectivités locales, l'année 2023 a été favorable aux mobilités durables, entraînant une augmentation notable des trajets domicile-travail covoiturés.

AUTONOMIE : La Bourgogne-Franche-Comté se mobilise contre les chutes des personnes âgées

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) et la Carsat Bourgogne-Franche-Comté sont engagés depuis 2022 dans le plan anti-chute des personnes âgées. Premier bilan ce mardi 16 janvier.

BOURGOGNE - Population : Le recensement démarre aujourd'hui !

Le recensement de la population démarre ce jeudi 18 janvier 2024 en France métropolitaine. Il se déroulera jusqu’au samedi 17 février dans les communes de moins de 10 000 habitants concernées et jusqu’au samedi 24 février dans les communes de 10 000 habitants ou plus (sur un échantillon de logements). 125 communes sont concernées en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE - Vins : Laurent Delaunay, nouveau président du BIVB

Lors de l’assemblée générale de l’interprofession des vins de Bourgogne, Laurent Delaunay (Maison Edouard Delaunay) a succédé à François Labet en devenant président du BIVB.

ACADÉMIE DE DIJON : Les chefs et cheffes d'établissements scolaires du SNPDEN outrés par les propos de leur toute nouvelle ministre

Qu'un ou une ministre de l'Éducation nationale choque les personnels de direction est plutôt rare... Ils demandent, en urgence, une audience au recteur. La lettre du SNPEDN-UNSA (Syndicat National des Personnels de Direction de l'Éducation Nationale) envoyée à la ministre. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Démographie : La population régionale est en légère baisse

2 800 194 c'est le nombre exact d'habitants au 1er janvier 2021 (-0,1 % par rapport à 2015) selon l'Insee. Si Mâcon a vu sa population progresser (+ 1200 habitants), la Saône-et-Loire a perdu plus de 6 000 habitants. Retrouvez tous les chiffres de la grande étude de l'Insee.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : L’emploi salarié toujours en baisse dans la filière automobile au premier semestre 2023

Fin juin 2023, les 363 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté emploient près de 38 000 salariés. Cet effectif baisse de 3,2 % en un an, après -5,3 % l'année précédente. Les détails avec l'INSEE BFC.

Mobilité Internationale : la Région vous fait passer les frontières !

Consciente de l’importance d’une expérience à l’étranger pour l’enrichissement personnel et professionnel, la Région encourage les jeunes bourguignons et francs-comtois à effectuer un stage ou une période d’études dans le monde entier grâce aux « bourses individuelles de mobilité ». Le moyen idéal pour acquérir aussi des compétences linguistiques et… créer du lien social.

REGION BFC : Plus de 56 millions d'euros engagés

Réunis en commission permanente vendredi 24 novembre 2023 à Besançon, les élus ont voté 56,32 millions d’euros de crédits d’intervention. Economie, développement durable, agriculture et forêt, transports, logement, éducation, aménagement du territoire, patrimoine, sports... les domaines d'intervention sont nombreux ! 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Comité FEADER : La profession agricole suspend le dialogue avec la Région

« Quand les premiers dépôts de demande ont été faits en avril et qu’en octobre aucune réponse n’est apportée aux porteurs de projet pour démarrer les travaux, les projets sont mis à mal », pointe la FRSEA

BOURGOGNE - Livre : La Bourgogne d'Antan réédité

Regroupant plus de 400 cartes postales anciennes, La Bourgogne d'antan propose un itinéraire dans la Bourgogne de la Belle Époque.