jeudi 7 juillet 2022

Laura Baptée, jeune ingénieure agronome, a présenté ce projet d’agroforesterie et viticulture en Mâconnais Sud Bourgogne, jeudi 14 avril à l'Agro Bio Campus de Davayé.

C’était un programme chargé et rondement bien mené par la jeune cheffe du projet lors du séminaire de lancement, toute la journée de jeudi au lycée agricole de Davayé. Au programme :

  • Accueil des convives autour d’un café dès 9h
  • Présentation du projet et des partenaires
  • Présentation de l’agroforesterie par Alain Canet, d’Arbre et Paysage 32, suivie de questions et débats animés pendant 2 heures
  • Déjeuner au lycée
  • Visite des parcelles du projet
  • Témoignage d’un viticulteur en agroforesterie
  • Intervention sur la thématique de l’agroforesterie et viticulture en BFC
  • Clôture de la journée

 

Une ingénieure agronome à la tête du projet

Laura Baptée est ingénieure agronome de l'Ecole Supérieure d'Agricultures d'Angers, elle vient tout juste de terminer son stage de fin d'étude le 28 février dernier et vient de commencer son premier emploi le 1er mars en tant que cheffe du projet Vitaf. Elle a organisé, avec l’aide de nombreux partenaires, cette journée de séminaire dans le but de faire connaître au grand public et aux acteurs de la région, les projets du territoire. C’est avec la volonté d’inscrire ce projet dans une logique de participer à la transition agro-écologie dans le monde de la vigne et du vin, qu'elle a réussit à réunir l’ABC Davayé, le Vinipôle Sud Bourgogne, l’Union des Producteurs de Vins Mâconnais ainsi que le Cru Saint-Véran autour de ce projet. Vitaf est un Partenariat Européen d'Innovation financé par le FEADER et la région Bourgogne Franche Comté et a pour but de créer une dynamique agroforestière en viticulture dans la région Mâconnaise. L'agroforesterie en viticulture est une des pistes envisagées pour répondre aux effets néfastes du changement climatique sur le vignoble.

En quoi consiste l'agroforesterie ?

Afin de soutenir cette piste, l’expert de l'agroforesterie, Alain Canet, d’Arbre et Paysage 32, a tenu une conférence présentant le concept avec des supports visuels à l’appui. Parmi ses arguments avancés, il est à retenir « la régénération naturelle assistée qui consiste à gérer l’existant et le laisser pousser ». Au centre des débats aujourd’hui, le travail du sol qu’il considère comme le principal générateur de problème des "24 maux de la vigne". Remis en question par l’un des viticulteurs présents ce jour, « c’est un peu à contre-courant de ce que l’on nous a préconisé environ 5 ans en arrière avec l’importance de travailler les sols ». L’expert, conscient de ce fait, place les plantes et notamment les arbres au centre de sa "doctrine" en précisant « les mini trognes (jeunes arbres) ont de nombreux effets positifs puisqu’ils produisent de la biodiversité, du microclimat, de la matière première, du sol etc… ». Avant de rappeler « les différents éléments qui constituent le couvert végétal des parcelles ne doivent pas se faire concurrence. Il est essentiel de travailler sur la réflexion suivante : comment mettre en symbiose les différentes plantes ? ».

Les participants

A cette journée, ont été présents le Vinipôle Sud Bourgogne, l'UPVM, l'ODG Saint-Véran et l'ABC Davayé les porteurs du projet ainsi que des viticulteurs et des experts de l'agroforesterie (Arbre et Paysage 32, AGROOF, CPIE) et de la vigne (IFVV, BioBourgogne, BIVB, etc.). Des partenaires plus institutionnels ont aussi été invités : l'INAO, l'animateur biodiversité de la DGER, FranceAgriMer, la Draaf, la DDT, etc. Enfin, des élèves et enseignants du lycée ont également assisté à cette opération.

Le projet Vitaf, concrètement

Il s’agit d’écrire un guide à destination des viticulteurs de la région Sud Bourgogne. Ce guide sera composé de trois protocoles scientifiques et techniques adaptés à trois parcelles viticoles différentes : une en appellation Saint-Véran et Agriculture Biologique, une en appellation Lugny/Mâcon Village et agriculture conventionnelle et enfin la dernière qui produit des greffons, hors appellation. Ces 3 parcelles d’expérimentation sont situées sur Davayé et Lugny. Ces protocoles seront diffusés au plus grand nombre afin qu’ils soient applicables. Ils seront également mis en œuvre sur les 3 parcelles citées.

Un Partenariat Européen d’Innovation

A cette fin, un PEI (Partenariat Européen d’Innovation) a été déposé auprès du Conseil Régional Bourgogne Franch-Comté. Ce dernier a retenu le projet Vitaf et finance, avec la participation du FEADER, l’année de réflexion et de rédaction des protocoles. Ainsi, l’équipe de Laura Baptée souhaite mettre en place au cours de l’année différents comités technique et scientifique jusqu’à la rédaction complète du guide.

Pour commencer la réflexion sur le sujet, la première pierre de ce projet a été posée hier avec la tenue du séminaire de lancement à l’ABC Davayé en Salles Jules Chauvet. Espérons maintenant que cette journée créera une dynamique dans la région et de grands changements sur le territoire.

Anthony Litaudon

 

TRANSPORTS SCOLAIRES : Plus de 400 familles mâconnaises répondent à une enquête de la FCPE

Au printemps dernier, les conseils locaux de la Fédération des Conseils de parents d’élèves (FCPE) des collèges Pasteur, Saint-Exupéry et Bréart à Mâcon ont lancé une grande enquête sur les transports scolaires et les autres mobilités pour se rendre au collège… Les résultats viennent d'être dévoilés…

MÂCON : Les CAP agroalimentaires font leur marché !

Cette année encore, les stagiaires du « CAPA » (CAP Agricole à dominante agroalimentaire) ont organisé une vente de produits alimentaires sur le marché de Mâcon.

BISON FUTÉ : Un samedi rouge sur les routes

Et même noir en région Auvergne-Rhône-Alpes dans le sens des départs !

MÂCON : Des jeunes influenceurs de la sécurité routière récompensés

Le concours « Devenir influenceur de la sécurité routière » a été organisé par la préfecture et la direction académique des services de l’Éducation nationale de Saône-et-Loire. L’objectif : sensibiliser à la sécurité routière dans les lycées du département et améliorer la connaissance des jeunes en matière de sécurité routière…

BAC 2022 : 86,40 % de réussite à l'issue du 1er groupe d'épreuves dans l'académie de Dijon

Tous bacs confondus, ce taux est en net recul par rapport aux années 2021 et 2020, mais bien supérieur à celui de 2019. Tous les chiffres de cette première session. 

BAC 2022 : Sophie, Amira Hadil et Camille, trois belles réussites au lycée Lamartine

Avec internet et la contrôle continu, plus de foule fébrile quelques minutes avant l'affichage des résultats... Malgré tout, quelques uns.es profitent encore de ce moment unique. C'était le cas ce matin au lycée Lamartine, où Amira Hadil et Sophie ont fait le déplacement pour savourer l'instant. À lire aussi, les résultats du 1er tour.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les plaisirs de l'eau sous contrôle

Plus de 82 % des sites d'excellente qualité

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La baisse de la natalité se poursuit

La population régionale diminue depuis 2015. Le déficit naturel poursuit sa dégradation et figure parmi les plus élevés de France métropolitaine. Les détails de l'enquête de l'INSEE.

MÂCON : Inscriptions ouvertes à la MJC de l'Héritan !

Publi-info - Actualisé : tous les liens vers vos activités de prédilection, ainsi que le programme de la nouvelle saison... Inscription en ligne possible !

SAÔNE-ET-LOIRE : « La chasse du renard en été doit cesser ! » exhorte l'AOMSL

Près de 3 500 renards ont été tués à l'été 2020 !...

MÂCON : L'IMC des Saugeraies en proie aux flammes cette nuit

Le bâtiment en construction était inoccupé

MÂCON - Été frappé : un rythme latin s’est propagé sur l’esplanade Lamartine

En cette fin de premier weekend de juillet, une initiation au tango était proposée au Kiosque à musique sur l’esplanade Lamartine.

MÂCON : Un dimanche parfait pour chiner

Les vides greniers des Blanchettes et du centre Paul Bert ont accueillis les brocanteurs et curieux toute la journée.

CHAINTRÉ : Sourire de retour au Club hôtelier mâconnais

C’est autour de leur président, Jérôme Pouponnot de l’Hôtel de Bourgogne) que les membres du Club Hôtel Mâconnais (CHM) se sont retrouvés au Château de la Barge, pour leur assemblée générale ordinaire.