jeudi 20 juin 2024

 

Communiqué de l'Association de défense des malades, invalides et handicapés

Élisabeth Borne a présenté ce 10 janvier le projet du Gouvernement pour les retraites. Nul n’est dupe, ce projet de loi est un nouveau recul social pour toutes les catégories de travailleurs, encore plus pour les plus fragiles, les femmes qui touchant souvent une petite pension seront obligées, sous certaines conditions, de travailler de 2 à 4 mois de plus que leur compagnon afin de bénéficier d’une retraite à taux plein. Il va à l’encontre des aspirations à mieux vivre de l’ensemble de la population.

En milieu ordinaire, le report de l’âge de la retraite à 64 ans et le passage de la durée de cotisation à 43 ans pour une retraite à taux plein aura des conséquences graves sur l’état de santé de beaucoup de personnes déjà usées à l’âge actuel de la prise de retraite. Ce choix témoigne d’un manque de respect vis à-vis des travailleuses et travailleurs les plus fragiles et exposés et, aussi, des personnes privées d’emploi ou aux carrières incomplètes qui se multiplierons si ce projet voit le jour.

Les salariés handicapés ou malades ou invalides seront aussi impactés par l’allongement de la durée de cotisation. Les seuils de départ à la retraite ne sont pas modifiés par la nouvelle loi mais les atteindre sera plus difficile. Seules 2000 à 3000 personnes remplirons les critères pour prendre une retraite anticipée à 55 ans sur un total annuel de 650.000 nouveaux retraités. En effet, le plus grand nombre sont exclus de cette possibilité du fait d’une entrée tardive dans le monde du travail et/ou d’une fin de vie professionnelle en maladie ou en invalidité.

De plus, rien n’assure que la retraite à taux plein pour les personnes handicapées sera maintenue à 62 ans alors que beaucoup sont déjà usés avant 60 ans. Les personnes handicapées en ESAT sont toujours les plus mal loties (ce sont des usagers et non des travailleurs et travailleuses, donc ils ne bénéficient pas du code du travail). Ils ont des retraites de misère car calculées uniquement sur le salaire de base et l’aide au poste.

Le complément de revenu apporté par l’AAH ne rentre pas en compte dans ce calcul. Cela induit une retraite maximale de 800€ bien en dessous du seuil de pauvreté malgré un nombre d’années de travail identiques aux salariés du privé.

Nous n’abordons pas dans ce communiqué les retraites des personnes qui ont effectuées des travaux pénibles et ont une espérance de vie en dessous de la moyenne. Ou encore, les personnes qui ont été contraintes à la multiplication de petits boulots indispensables pourtant à la population. Cela demanderait une étude à part entière et les situations particulières seraient aussi nombreuses que le nombre de bénéficiaires.

Hormis le retrait de cette nouvelle loi injuste pour l’ensemble des travailleurs.

L’AMI renouvelle ses DEMANDES RÉCURRENTES :

 Possibilité de départ à 55 ans pour toutes les travailleuses/travailleurs handicapés que ce soit en ESAT, entreprise adaptée ou en milieu ordinaire et ce dès 20 ans d’activité avec un taux d’incapacité de 5O %

 Possibilité de départ à 55 ans pour les personnes en invalidité ou inaptes au travail

 Pension minimale égale au SMIC.

L’AMI APPELLE : Ses adhérentes et adhérents, les personnes qui soutiennent son action à participer aux initiatives prises dans les localités ainsi qu’aux manifestations organisées par les organisations syndicales ou autres mouvements

LÉGISLATIVES - Benjamin Dirx : « Créer de la richesse pour mieux la partager, c'est ce que je continuerai de porter » 

Benjamin Dirx et sa suppléante Anne Brochette, candidats de la majorité présidentielle, ont tenu réunion publique mercredi soir à Mâcon devant plus d'une centaine de personnes dont un parterre d'élu.e.s.

POLITIQUE – Conseil régional : Gilles Platret et les élus de l’opposition viennent « prendre le pouls du terrain »

Gilles Platret, président du groupe des RDCEI (rassemblement des Républicains de la Droite, du Centre et des Écologistes Indépendants) à la Région Bourgogne-Franche-Comté avait donné rendez-vous à la presse ce vendredi 7 juin au bar de l’Hôtel de Ville de Mâcon.

EUROPÉENNES : Valérie Hayer est passée par Mâcon et Jalogny avant de poursuivre sa route en Saône-et-Loire

Avec trois députés appartenant à la majorité présidentielle sur cinq que compte la Saône-et-Loire, et un député européen du même bord, la visite en Saône-et-Loire de la candidate tête de liste “Besoin d'Europe” était incontournable. C'est fut chose faite ce samedi 25 mai.

EDITO : L'Union Européenne, l'opium des élites au pouvoir et des multinationales

Alors que les élections européennes se profilent à l'horizon, de plus en plus de voix s'élèvent contre la confiscation de la souveraineté nationale par le pouvoir politique. Confiscation qui date, rappelons-le, de 1992, année du traité de Maastricht approuvé par une très courte majorité de Français. Du bout des lèvres en effet, et à l'issue d'un débat qui est entré dans l'histoire pour les…

EUROPÉENNES : Jérémy Decerle en position éligible sur la liste conduite par Valérie Hayer

À lire aussi, le communiqué de soutien des députés Dirx, Marguerite et Rebeyrotte à la liste Besoin d'Europe. Les trois députés de Saône-et-Loire de la majorité présidentielle saluent la présence en bonne place de Jérémy Decerle. 

EUROPÉENNES - Sébastien Chenu (RN) à Mâcon : «Le 9 juin, dresser un cordon sanitaire autour de ceux qui ont ruiné le pays»

Le 9 juin se dérouleront les élections européennes, qui auront évidemment une dimension nationale. Sébastien Chenu, député du Nord, vice-président de l'Assemblée nationale et du RN, n'est pas candidat. Pour autant, en bon militant, il fait campagne pour Jordan Bardella. Il était à la cité des vins hier soir aux côtés d'Aurélien Dutremble, délégué du RN 71, et Valérie Deloge, conseillère régionale…

POLITIQUE : Remous au Conseil régional...

Les élu.e.s RN ont brandi des pancartes en conseil, provoquant une interruption de séance... La présidente annonce dans un communiqué vouloir porter plainte suite à un mot prononcé par un élus RN, «empruntant au vocabulaire Nazi » dénonce-t'elle... ACTUALISÉ : Le droit de réponse de l'élu ayant prononcé le mot «untermenschen», «sous-hommes en Français».

EXPRESSION SYNDICALE : « Le 8 mars, et après ? »

Les revendications de la CGT Mâcon pour véritable égalité femme-homme

ATTEINTE À LA LAÏCITÉ : Le Collectif Laïque National apporte son soutiens aux chefs d'établissements scolaires

L’association "Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines", association départementale de promotion de la Laïcité, est membre actif du Collectif Laïque National. Elle tenait hier à Mâcon son assemblée générale. L'occasion de faire passer le message suivant...

POLITIQUE : Un moratoire pour les zones de revitalisation rurale

L’initiative est saluée par les parlementaires de Saône-et-Loire

EXPRESSION POLITIQUE : Des élus locaux n'acceptent pas d'avoir été comparés à Poutine par le maire de Tournus

Ils s'insurgent contre la réaction du maire de Tournus à l'encontre d'un collectif qui a entamé une procédure contre le projet Eclat, parc historique porté par le Département sur la commune.

MÂCON – Conseil municipal : Règlements de comptes sur le budget

Après une longue intervention d'Eve Comtet-Sorabella pour le groupe d'opposition Mâcon Citoyens suite à la présentation du rapport d'orientation budgétaire, le maire Jean-Patrick a répondu par une leçon de gestion, taclant au passage la collectivité régionale...

MÂCON : Les Halles St-Pierre vendues à une société spécialisée qui réalisera les «Halles alimentaires marchandes et gourmandes»

Objet d’une délibération soumise au vote ce lundi soir en conseil municipal, la vente des Halles St-Pierre (situées derrière l’église du même nom) à la société OMC - Promotion a provoqué l’indignation du groupe d'opposition Mâcon Citoyens. Le maire a justifié une vente qui permet « une opération blanche ».