jeudi 25 avril 2024

 

Une banalisation de cours « pour les épreuves de spécialités de terminale » qui met en colère un certain nombre de personnels de direction... 

 

Communiqué de la section académique du SNPDEN-UNSA

 

Banalisation de cours pour les épreuves de spécialités de terminale :

une injonction tardive, précipitée et irrespectueuse

du travail des équipes pédagogiques et éducatives

 

A 3 jours de l’échéance, nous venons de recevoir un courrier du ministre demandant aux proviseures et proviseurs de lycée de consacrer le vendredi 17 et le samedi 18 mars, aux révisions des épreuves de spécialités pour les élèves de Terminale :

« Dans tous les lycées, la journée du vendredi et selon les situations locales celle du samedi devront être consacrées pour les élèves de terminale aux révisions des épreuves des enseignements de spécialité, que ce soit, selon les établissements, sous forme de séances de révision ou de temps libéré », annonce le ministre le 14 mars 2023.

Ce positionnement occasionne, de nouveau, la colère des personnels de direction.

Le SNPDEN-UNSA dénonce cette injonction tardive et précipitée, irrespectueuse de la bonne préparation des élèves, de la progression pédagogique prévue par les équipes et de la bonne organisation des établissements scolaires.

Nous rappelons que malgré la position partagée par les enseignants, les lycéens, les fédérations de parents d’élèves et les chefs d’établissement pour que ces épreuves aient lieu plus tard dans l’année, en fin de 3ème trimestre, le ministère s’entête à anticiper ces épreuves au mois de mars, avant Parcoursup, avec les conséquences éprouvées d’absentéisme, de démobilisation et de démotivation des élèves de terminale pendant le 3ème trimestre.

Cette décision, au-delà de l’urgence imposée, nous fait basculer dans la sphère de l’absurde et de l’inacceptable ! L’organisation pédagogique, y compris des temps de révisions, ne peut reposer sur une décision unilatérale imposée dans ces conditions. Elle relève d’une concertation des équipes et des instances pédagogiques. Elle n’a aucun sens, ne se justifie pas, et contrevient totalement au principe de l’autonomie qu’on nous agite souvent !

Enfin, parce qu’il est indispensable, à nouveau, de rappeler que l’organisation pédagogique et celle de l’emploi du temps relèvent non pas de la compétence du Ministre mais bien de celle des chefs d’établissement, nous invitons tous nos collègues à ne suivre cette consigne que si, et seulement si, elle se révélait applicable (temporalité, délai, organisation, information au CA, informations possibles aux familles, etc.). Chacun fera donc, à ce stade, ce qu’il pourra !

Le SNPDEN-UNSA soutiendra tous les personnels et toutes les équipes qui ne pourraient mettre en œuvre cette consigne.

 

POLITIQUE : Remous au Conseil régional...

Les élu.e.s RN ont brandi des pancartes en conseil, provoquant une interruption de séance... La présidente annonce dans un communiqué vouloir porter plainte suite à un mot prononcé par un élus RN, «empruntant au vocabulaire Nazi » dénonce-t'elle... ACTUALISÉ : Le droit de réponse de l'élu ayant prononcé le mot «untermenschen», «sous-hommes en Français».

EXPRESSION SYNDICALE : « Le 8 mars, et après ? »

Les revendications de la CGT Mâcon pour véritable égalité femme-homme

ATTEINTE À LA LAÏCITÉ : Le Collectif Laïque National apporte son soutiens aux chefs d'établissements scolaires

L’association "Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines", association départementale de promotion de la Laïcité, est membre actif du Collectif Laïque National. Elle tenait hier à Mâcon son assemblée générale. L'occasion de faire passer le message suivant...

POLITIQUE : Un moratoire pour les zones de revitalisation rurale

L’initiative est saluée par les parlementaires de Saône-et-Loire

EXPRESSION POLITIQUE : Des élus locaux n'acceptent pas d'avoir été comparés à Poutine par le maire de Tournus

Ils s'insurgent contre la réaction du maire de Tournus à l'encontre d'un collectif qui a entamé une procédure contre le projet Eclat, parc historique porté par le Département sur la commune.

MÂCON – Conseil municipal : Règlements de comptes sur le budget

Après une longue intervention d'Eve Comtet-Sorabella pour le groupe d'opposition Mâcon Citoyens suite à la présentation du rapport d'orientation budgétaire, le maire Jean-Patrick a répondu par une leçon de gestion, taclant au passage la collectivité régionale...

MÂCON : Les Halles St-Pierre vendues à une société spécialisée qui réalisera les «Halles alimentaires marchandes et gourmandes»

Objet d’une délibération soumise au vote ce lundi soir en conseil municipal, la vente des Halles St-Pierre (situées derrière l’église du même nom) à la société OMC - Promotion a provoqué l’indignation du groupe d'opposition Mâcon Citoyens. Le maire a justifié une vente qui permet « une opération blanche ».

POLITIQUE : Bilan et perspectives pour Mâcon Citoyens à l'heure de la nouvelle année

Le groupe d'opposition au conseil municipal a mis en avant son point de vue sur la politique conduite par la majorité municipale : « La politique de prestige de la Ville à l'épreuve du concret, le quotidien des Mâconnais. »

POLITIQUE : Océane Godard lance la reflexion sur la mutualisation du patrimoine des lycées et CFA de la région

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

MÂCON - Rassemblement contre l'antisémitisme - Mario Benzazon : « Je n’ai stigmatisé personne »

Le droit de réponse de Mario Benzazon, Président de la Communauté Israélite de Mâcon, à la Ligue des droits de l'Homme, qui réagissait tout récemment à ses propos tenus lors du rassemblement du 12 novembre.

Glyphosate : l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire appelle à son interdiction dans toute l’Union européenne

« Emmanuel Macron s’était engagé à sortir du glyphosate en France au plus tard début 2021 » rappelle l'association de défense des consommateurs dans un communiqué... Un vote crucial à Bruxelles aura lieu le 16 novembre sur le sujet.

LOUP : Le Sénateur de Saône-et-Loire Fabien Genet voudrait revoir le statut du prédateur

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.