samedi 20 juillet 2024

 

Communiqué de l'INSEE

La Bourgogne-Franche-Comté fait partie des régions métropolitaines les moins touchées par les cambriolages et tentatives de cambriolages de logements, avec 3,9 enregistrements pour 1 000 logements en 2022.

C’est également la région où le nombre de cambriolages a le plus diminué au cours des six dernières années. Les communes les plus aisées enregistrent relativement plus de cambriolages, celles disposant d’un parc important de résidences secondaires sont généralement moins touchées.


La 3e région la moins cambriolée de métropole

En Bourgogne-Franche-Comté, 6 200 cambriolages et tentatives de cambriolages ont été enregistrés par la police et la gendarmerie nationale en 2022. Faisant souvent l'objet d’une plainte pour des questions d’assurance, ils sont moins nombreux que d'autres faits enregistrés comme les « destructions et dégradations volontaires », les « coups et blessures volontaires » et les « vols sans violence contre les personnes ».

La Bourgogne-Franche-Comté est relativement peu touchée par les cambriolages, avec 3,9 enregistrements pour 1 000 logements contre 5,8 en moyenne en France métropolitaine. C'est la troisième région la moins cambriolée, derrière la Corse et la Normandie.

La fréquence des cambriolages varie relativement peu d'un département à l'autre de la région . L'Yonne est le département le plus affecté avec 4,8 cambriolages pour 1 000 logements, le Jura et le Territoire de Belfort, les moins, avec 3,0 ‰.
Plus généralement, les départements à l'ouest de la région apparaissent un peu plus touchés par le cambriolage que ceux situés dans la moitié est. Les aires d’attraction des
villes de Dijon et Besançon, qui concentrent un grand nombre de logements et d’habitants, concentrent également de nombreux cambriolages. Ainsi, 15 % des cambriolages sont commis dans l'aire de Dijon et 9 % dans celle de Besançon.

Le nombre de cambriolages de logements a diminué en 6 ans

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de cambriolages de logements a diminué de 21 % en six ans, davantage qu’au niveau national (-14 %).

Le nombre de cambriolages en France hors Mayotte a surtout diminué en 2020, probablement parce que la crise sanitaire a davantage maintenu la population à son domicile du fait des confinements et de l’essor du télétravail. Il est reparti à la hausse en 2022 alors que les contraintes sanitaires se sont fortement desserrées.

Le nombre de cambriolages est en baisse en 2022 par rapport à 2016 dans pratiquement tous les départements de la région. Il 

a davantage baissé dans l'est, particulièrement dans le Doubs (-48 %). La baisse est moins forte dans l'ouest, dans l'Yonne notamment (-9 %). Seule la Nièvre échappe à cette tendance, avec un nombre de cambriolages proche du niveau observé six ans auparavant.

Des résidences secondaires moins ciblées

Certains éléments peuvent expliquer les différences au sein de la région. Les communes dans lesquelles aucun cambriolage n'a été enregistré comportent un parc relativement important de résidences secondaires. Ces dernières, souvent inoccupées, semblent pourtant moins retenir l'attention des cambrioleurs.

Les communes les plus aisées sont les plus touchées par les cambriolages de logements. Les logements de celles où les habitants ont le plus fort niveau de vie médian, supérieur à 24 000 euros, sont 11 % plus souvent cambriolés que celles dont les habitants sont les plus modestes, là où le niveau de vie médian est inférieur à 19 700 euros.

Ce constat est même plus prononcé dans les territoires les plus densément peuplés de la région. En effet, les logements des communes urbaines denses les plus aisées sont 2,4 fois plus cambriolés que leurs homologues les plus modestes.

 

REGION BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Plus de 145 millions d'euros engagés

Réunis en commission permanente, mardi 16 juillet à Dijon, les élus ont voté 145,5 millions d’euros d’aides régionales. Voici le détail.

QUALITE DES BAIGNADES EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Les plaisirs de l’eau sous contrôle

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté assure une surveillance sanitaire de la qualité des eaux de baignade dans la région. Tout savoir pour cette saison 2024.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Pour séduire les touristes, la région a de beaux atouts

Le tourisme représente 43 000 emplois en Bourgogne-Franche-Comté, soit presque autant que la filière automobile ! Notre région compte de nombreux atouts à faire valoir avec ses moyennes montagnes, ses vignobles, son patrimoine UNESCO mondialement reconnu, ses voies navigables, ses véloroutes et sa gastronomie qui en fait saliver plus d’un… 

VINS - BOURGOGNE : L'AOC Mâcon reconnue par la Chine !

En marge de la visite de Xi Jinping en France.

BOURGOGNE- Lutte contre le moustique-tigre : Vigilance et action en Bourgogne-Franche-Comté

La lutte contre le moustique-tigre fait partie des priorités de santé publique en Bourgogne-Franche-Comté, où ce vecteur des virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika est désormais implanté dans 7 des 8 départements.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région accompagne, facilite et accélère la transformation numérique

La Région se mobilise pour les territoires : un camion démonstrateur de domotique en Saône-et-Loire ; une gestion innovante de la voirie à Nevers ; des tiers lieux etc.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Etude : Les Bourguignons et le sport

Selon une étude de l'Insee, 426 000 licences sportives ont été délivrées en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté. C’est la 5e région de France métropolitaine comptant le moins de licences pour 1 000 habitants. Et sur le podium des sports pratiqués, on retrouve... 

BOURGOGNE – Élevage : L214 veut faire fermer un abattoir Bigard en Côte-d’or

L’association de défense des animaux a dévoilé cette semaine une enquête menée à l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes en Côte d’or. Elle dénonce, images à l’appui, l’égorgement à vif, une violence délibérée et de graves infractions.

LE SAVIEZ-VOUS ? - Tabac : 40 % des cigarettes consommées ne viennent pas de chez le buralistes

La faute aux contrefaçons, à la contrebande, au duty-free, au commerce transfrontalier... Et Bourgogne-Franche-Comté ne fait pas exception.

EMPLOI : La Bourgogne a besoin de cadres

Un peu plus de 6 200 recrutements de cadres prévus en Bourgogne-Franche-Comté en 2024 selon l'APEC.

ENSEIGNEMENT - Mouvement social : Les enseignants bourguignons un peu moins grévistes que la moyenne

Le rectorat de Dijon a communiqué les taux de grévistes dans le cadre du mouvement social de ce jour dans l’académie.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région a du souffle !

La pratique sportive se révèle être un formidable vecteur d’échanges et d’émotions collectives, un lieu privilégié pour mettre en place et promouvoir les idéaux d’égalité et de fraternité. Logique que la Région investit et s’investisse pour que les quelque 500 000 licenciés inscrits dans les 7 500 clubs - dont les 9 « professionnels » - améliorent encore leurs performances !

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Tous les chiffres de l'"égalité" femmes-hommes

L'INSEE dresse un panorama des conditions sociales et des situations professionnelles respectives des femmes et des hommes.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La région la plus rurale de France !

C'est l'association des maires ruraux qui nous le dit. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Un nouveau fonds pour soutenir les start-ups du territoire

Le mercredi 6 mars, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Patrick Blasselle et Guillaume Blanchet, directeurs associés d’UI Investissement, ont annoncé le lancement du nouveau fonds inter-régional en soutien aux start-ups du territoire : Cap Création 6.