mercredi 28 février 2024

 

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

 

Titre premier - De la Souveraineté 

Art.2 - Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. 

Art.3 - La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.  

 

Or, pas de référendum depuis 2005 ! Le résultat de ce dernier, qui concernait le traité établissant une constitution pour l'Europe (TCE), a été écarté d’un revers de main. On rappellera ici le traité de Lisbonne de 2008, voté par le Congrès, enterrant la volonté du peuple souverain.

Les Françaises et les Français, après avoir approuvé du bout des lèvres le traité de Maastricht en 1992 - date à laquelle un grand nombre de quadras d'aujourd'hui n'étaient pas encore en âge de voter - rejetaient pourtant ce projet de traité européen à 54,67 %, malgré une campagne médiatique largement favorable au TCE.

18 ans que le peuple français n’a pas été consulté par référendum, soit plus de trois quinquennats !  

Et morne plaine démocratique depuis les Gilets jaunes.

Quels changements démocratiques après ce mouvement entré dans l'histoire du peuple français ? Aucun. Un grand débat national pour n'aboutir qu'à une promesse en l'air, celle d'un éventuel référendum après une pétition qui recueillerait un million de signatures.

C’était pourtant une aspiration des milliers de gens qui occupaient les ronds-points, et bien au-delà, le fameux R.I.C., référendum d’initiative citoyenne.

Une pétition contre le passe-vaccinal avait recueilli le million de signatures. Et pourtant, point de référendum !

Le Président Macron n'excluait pas non plus d'y avoir recours pour la réforme des retraites, qui a pourtant mobilisé des millions de Français dans la rue pour dire non à la retraite à 64 ans. On connait la suite...

« Le peuple aura le dernier mot » dit-il encore à quelques jours de la rentrée, invitant les chefs de partis à travailler avec lui ce 30 août, « par la voix de ses représentants et, le cas échéant, par référendum. » 

M. le Président, Le référendum n'est pas une option ou un cas échéant, c'est une obligation constitutionnelle.

Quant à la main tendue aux partis politiques, il s'agit là encore d'une obligation, plutôt morale celle-ci, certainement pas d'une main tendue, aussi loyale soit-elle. 

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, ce sont 15,8 millions de voix au 1er tour de l'élection présidentielle 2022. Et l'on apprend que vous auriez eu des velléités d'exclusion de ces deux partis ?!... La seule loyauté qui vous oblige est celle que vous devez aux Françaises et aux Français. Toutes et tous, pas seulement à quelques uns.

 

Rodolphe Bretin

 

« La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave. » 

Charles de Gaule en 1942

 

 

POLITIQUE : Bilan et perspectives pour Mâcon Citoyens à l'heure de la nouvelle année

Le groupe d'opposition au conseil municipal a mis en avant son point de vue sur la politique conduite par la majorité municipale : « La politique de prestige de la Ville à l'épreuve du concret, le quotidien des Mâconnais. »

POLITIQUE : Océane Godard lance la reflexion sur la mutualisation du patrimoine des lycées et CFA de la région

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

MÂCON - Rassemblement contre l'antisémitisme - Mario Benzazon : « Je n’ai stigmatisé personne »

Le droit de réponse de Mario Benzazon, Président de la Communauté Israélite de Mâcon, à la Ligue des droits de l'Homme, qui réagissait tout récemment à ses propos tenus lors du rassemblement du 12 novembre.

Glyphosate : l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire appelle à son interdiction dans toute l’Union européenne

« Emmanuel Macron s’était engagé à sortir du glyphosate en France au plus tard début 2021 » rappelle l'association de défense des consommateurs dans un communiqué... Un vote crucial à Bruxelles aura lieu le 16 novembre sur le sujet.

LOUP : Le Sénateur de Saône-et-Loire Fabien Genet voudrait revoir le statut du prédateur

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.

MÂCON - Conflit Israël/Palestine : Quelque 200 personnes réunies pour la paix à Gaza

Malgré une pluie battante, éclairs et tonnerre, le rassemblement départemental s'est déroulé place Saint-Pierre cette fin d'après-midi. 

MÂCON : La ministre des sports en visite dans la ville Préfecture

Ce vendredi après-midi, après une première visite à Vinzelles où elle a inauguré le terrain multisport/city stade de l’école municipale avec le député Benjamin Dirx, la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra s’est rendue au complexe sportif Fernand-Velon de Mâcon.

POLITIQUE : Michel Neugnot suspendu de ses fonctions de 1er secrétaire du PS 21

Le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir tenu des propos racistes. Actualisé : il s'en défend.

ÉDITO : Le référendum n'est pas un « cas échéant », c'est une obligation constitutionnelle

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

Harcèlement scolaire : L'éloignement du harceleur, "une mesure attendue mais il reste encore beaucoup à faire" estime Marie Mercier

Le 21 février, je déposais une proposition de loi "visant, dans le cadre d’un harcèlement scolaire, à poser le principe d’une mesure d’éloignement du harceleur pour protéger la victime", indique Marie Mercier, sénatrice de Saône-et-Loire, dans un communiqué.