vendredi 21 juin 2024

Réuni ce mercredi 12 avril à Dijon, le Comité régional de la biodiversité, co-présidé par le préfet de région, Franck Robine, et la présidente du Conseil régional, Marie-Guite Dufay, a adopté le premier Plan d’action territorial de la Stratégie Nationale pour les Aires Protégées (SNAP) pour la période 2022-2024.

Communiqué :

Le Comité régional de la biodiversité est une instance consultative de 123 membres*. C’est un lieu d’information, d’échanges, de concertation et de consultation sur toute question relative à la biodiversité. Il pilote également la Stratégie nationale pour les aires protégées (SNAP).

Une « stratégie » au service de la biodiversité.

Impulsée par l’État, la SNAP doit permettre, d’ici 2030, d’enrayer la perte de biodiversité en protégeant 30 % du territoire français, dont un tiers sous protection forte (sur lequel s’applique une réglementation des activités). Elle met l’accent sur la pertinence, la cohérence et l’interconnexion du réseau d’aires protégées pour assurer un maillage efficace à l’échelle nationale.

La SNAP porte sur dix ans et comporte sept objectifs pour enrayer la perte de biodiversité :

  • Développer un réseau d’aires protégées résilient aux changements globaux,
  • Accompagner la mise en œuvre d’une gestion efficace et adaptée du réseau d’aires protégées,
  • Accompagner des activités durables au sein du réseau d’aires protégées,
  • Conforter l’intégration du réseau d’aires protégées dans les territoires,
  • Renforcer la coopération à l’international pour enrayer l’érosion de la biodiversité,
  • Un réseau pérenne d’aires protégées,
  • Conforter le rôle des aires protégées dans la connaissance de la biodiversité.

Ces objectifs sont conformes aux orientations de la Stratégie régionale pour la biodiversité 2030 et aux priorités de la Stratégie de mandat 2021-2028 du Conseil régional, dont l’ambition est d’augmenter les surfaces d’espaces naturels protégés et de soutenir les réserves naturelles régionales. À ce jour, les aires protégées couvrent 26,17 % du territoire.

Pour accélérer la protection et les continuités écologiques, la SNAP est déclinée à l’échelle régionale sous forme de trois plans d’action territoriaux successifs, chacun d’une durée de trois ans : c’est donc le premier d’entre eux qui est adopté aujourd’hui. Il étendra le nombre et la superficie des aires protégées en Bourgogne-Franche-Comté.

Plusieurs territoires, représentant 88 projets d’aires, font leur entrée, parmi lesquels :

  • Le PNR du Doubs horloger ;
  • La RNR du Bief du Nanchez (39) ;
  • Quatre projets de RNR de grottes à chauves-souris en Côte-d’Or et dans le Doubs ;
  • Trois projets d’extension de sites Natura 2000 dans le Morvan, la moyenne vallée du Doubs et la vallée de la Loue et du Lison.

Le Fonds vert de l’État pour accélérer la transition écologique dans les territoires

Avec le Fonds vert lancé par l’État en janvier 2023, il s’agit de poursuivre, d’amplifier et d’accélérer la transition écologique et de renforcer la résilience des territoires pour s’adapter au changement climatique et lutter contre l’érosion de la biodiversité.

Doté au plan national de deux milliards d’euros, délégués aux préfets de région, le fonds vert en Bourgogne-Franche-Comté dispose d’une enveloppe globale de 72,12 M€ pour 2023.

Il finance trois types d’actions : le renforcement de la performance environnementale dans les territoires, leur adaptation au changement climatique et l’amélioration du cadre de vie.

Il permettra en particulier de financer la mise en œuvre de la SNAP en accompagnant à la fois l’émergence et la gestion de ces aires. Sur l’enveloppe globale du fonds vert, 6,8 M€ sont dédiés à la biodiversité régionale en 2023.


Natura 2000, une nouvelle compétence régionale

Natura 2000 est une politique environnementale européenne dont la vocation est de protéger les habitats et les espèces représentatifs de la biodiversité. Cette dernière est mise en œuvre à l’échelle des territoires sous la forme de contractualisations avec des propriétaires, des exploitants agricoles et forestiers engagés.

La Bourgogne-Franche-Comté compte 118 sites Natura 2000, couvrant 13,8 % de son territoire, soit 6 590 km². Elle est la 6e région française en termes de superficie. L’année 2023 est marquée par une réorganisation de la gouvernance des sites Natura 2000. La loi 3DS du 21 février 2022 a transféré une partie de la compétence Natura 2000 aux Régions en leur confiant le pilotage de la gestion de ces sites.

Depuis le 1er janvier 2023, la Région, cheffe de file en matière de biodiversité, assure ainsi cette nouvelle responsabilité, avec un budget annuel de 2,5 M€ (dotation de l’État) auxquels s’ajoutent 4,3 M€ de fonds européens (FEADER) jusqu’en 2027.

Ces sites régionaux Natura 2000 font partie des aires protégées de Bourgogne-Franche-Comté.


* représentant l’État et ses établissements publics, les collectivités territoriales et leurs groupements, les organismes socio-professionnels, les propriétaires, les usagers de la nature, les gestionnaires, les associations, organismes ou fondations œuvrant pour la protection de la biodiversité, les scientifiques, organismes de recherche, d’études ou d’appui ou politiques publiques et personnalités qualifiées.

Crédit photo Région BFC-Emmanuelle Baills

 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Pour séduire les touristes, la région a de beaux atouts

Le tourisme représente 43 000 emplois en Bourgogne-Franche-Comté, soit presque autant que la filière automobile ! Notre région compte de nombreux atouts à faire valoir avec ses moyennes montagnes, ses vignobles, son patrimoine UNESCO mondialement reconnu, ses voies navigables, ses véloroutes et sa gastronomie qui en fait saliver plus d’un… 

VINS - BOURGOGNE : L'AOC Mâcon reconnue par la Chine !

En marge de la visite de Xi Jinping en France.

BOURGOGNE- Lutte contre le moustique-tigre : Vigilance et action en Bourgogne-Franche-Comté

La lutte contre le moustique-tigre fait partie des priorités de santé publique en Bourgogne-Franche-Comté, où ce vecteur des virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika est désormais implanté dans 7 des 8 départements.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région accompagne, facilite et accélère la transformation numérique

La Région se mobilise pour les territoires : un camion démonstrateur de domotique en Saône-et-Loire ; une gestion innovante de la voirie à Nevers ; des tiers lieux etc.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Etude : Les Bourguignons et le sport

Selon une étude de l'Insee, 426 000 licences sportives ont été délivrées en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté. C’est la 5e région de France métropolitaine comptant le moins de licences pour 1 000 habitants. Et sur le podium des sports pratiqués, on retrouve... 

BOURGOGNE – Élevage : L214 veut faire fermer un abattoir Bigard en Côte-d’or

L’association de défense des animaux a dévoilé cette semaine une enquête menée à l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes en Côte d’or. Elle dénonce, images à l’appui, l’égorgement à vif, une violence délibérée et de graves infractions.

LE SAVIEZ-VOUS ? - Tabac : 40 % des cigarettes consommées ne viennent pas de chez le buralistes

La faute aux contrefaçons, à la contrebande, au duty-free, au commerce transfrontalier... Et Bourgogne-Franche-Comté ne fait pas exception.

EMPLOI : La Bourgogne a besoin de cadres

Un peu plus de 6 200 recrutements de cadres prévus en Bourgogne-Franche-Comté en 2024 selon l'APEC.

ENSEIGNEMENT - Mouvement social : Les enseignants bourguignons un peu moins grévistes que la moyenne

Le rectorat de Dijon a communiqué les taux de grévistes dans le cadre du mouvement social de ce jour dans l’académie.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région a du souffle !

La pratique sportive se révèle être un formidable vecteur d’échanges et d’émotions collectives, un lieu privilégié pour mettre en place et promouvoir les idéaux d’égalité et de fraternité. Logique que la Région investit et s’investisse pour que les quelque 500 000 licenciés inscrits dans les 7 500 clubs - dont les 9 « professionnels » - améliorent encore leurs performances !

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Tous les chiffres de l'"égalité" femmes-hommes

L'INSEE dresse un panorama des conditions sociales et des situations professionnelles respectives des femmes et des hommes.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La région la plus rurale de France !

C'est l'association des maires ruraux qui nous le dit. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Un nouveau fonds pour soutenir les start-ups du territoire

Le mercredi 6 mars, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Patrick Blasselle et Guillaume Blanchet, directeurs associés d’UI Investissement, ont annoncé le lancement du nouveau fonds inter-régional en soutien aux start-ups du territoire : Cap Création 6.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Confédération paysanne appelle à « poursuivre la mobilisation »

« La question fondamentale du revenu n’étant toujours pas prise à bras le corps par le gouvernement, la Confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation » indique le syndicat agricole dans un communiqué

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Le chômage à la hausse au dernier trimestre 2023

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en Bourgogne, y compris en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La présidente de la Région au soutien des agriculteurs

En ce jour de forte mobilisation des agriculteurs, Marie-Guite Dufay dit entendre « le sentiment de totale injustice que ressentent les agriculteurs ».

BOURGOGNE - Education Nationale : Les syndicats appellent à la grève le 1er février

Salaires, postes, conditions de travail, réformes... les syndicats FSU 71, FNEC FP-FO 71, CGT Educ’Action 71 et le SE-UNSA71 estiment l'éducation en danger et appellent à la grève unitaire le jeudi 1er février. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le covoiturage quotidien bondit de 92 % en 2023 avec BlaBlaCar daily

Portée par la dynamique impulsée par la Prime Covoiturage et les partenariats établis avec les collectivités locales, l'année 2023 a été favorable aux mobilités durables, entraînant une augmentation notable des trajets domicile-travail covoiturés.