mercredi 29 mai 2024

 

Communiqué des Voies Navigables de France

Dans la continuité de 2023, Voies navigables de France (VNF) va consacrer en 2023 une enveloppe de près de 310 millions d’euros à l’amélioration de la qualité du service proposée par l’établissement et particulièrement pour la remise à niveau et la modernisation de ses ouvrages et des 6 700 km du réseau navigable.

Ce haut niveau d’investissement de VNF dans la durée est rendu possible par l’engagement de l’Etat en faveur du réseau fluvial à travers le Contrat d’Objectifs et de Performance signé avec l’opérateur en 2020 et renouvelé en décembre 2023. Le contrat actualisé prévoit ainsi sur la période 2023-2032 une forte progression de la participation de l’Etat qui avec les autres recettes d’investissements de l’établissement lui permettra d’investir 4,3 milliards d’euros dans la durée du contrat sur le réseau qui lui est confié. En complément, une stabilisation des effectifs de VNF est également actée pour les trois prochaines années pour déployer son projet industriel.

Une nécessaire remise à niveau du réseau

Pour rattraper un déficit d’investissement pendant plusieurs années, VNF mène un important programme de régénération de son réseau et consacrera cette année quasiment la moitié de son budget d’investissement pour opérer sur ses ouvrages de gestion de l’eau et la préservation du patrimoine écologique avec par exemple des opérations de dragages, d’étanchéité des ouvrages. De nombreuses opérations seront également menées au profit de la régénération et la sécurité du patrimoine d’ouvrages (barrages, écluses, digues et biefs, ...). Cette remise à niveau concerne l’ensemble du réseau composé d’infrastructures anciennes, datant du XVIIIe et XIXe siècle sur le réseau à petit gabarit et des ouvrages des années 1960-70, et le plus souvent sur le grand gabarit dont les équipements industriels présentent des signes d’usure qu’il convient d’améliorer.

Sur le canal de Bourgogne, VNF poursuit notamment son travail de restauration et de remplacement des portes d’écluses à hauteur de 690 000 € pour 2024, soit 9 écluses. Pour le canal du Centre, les portes d’écluses de Fragnes (71) et du Montet (71) seront respectivement remplacées et reconditionnées pour un montant de 220 000 € et 100 000 €. La digue de Chitry (58), sur le canal du Nivernais, sera stabilisée sur 400 mètres par battage de palplanches pour un montant de 690 000 euros. Les portes de l’écluse d’Epineau (89), sur l’Yonne, ont été changées, et l’écluse rénovée, pour un montant de 2 M€. Le canal latéral à la Loire verra la réhabilitation de l’écluse de Thaleine (03) pour 100 000 € et le canal de Roanne à Digoin le changement des portes de l’écluse des Bretons (03) et la reprise des maçonneries pour 400 000 €.

Et une modernisation qui se concrétise

La politique de modernisation et de transformation de l’établissement s’accélère en 2024 avec la concrétisation de plusieurs sites de téléconduite et l’automatisation des ouvrages qui permettent une gestion du réseau plus moderne, un service plus réactif et performant sur des plages horaires plus larges et des conditions de travail plus sûres pour les personnels.

Les bâtiments destinés à accueillir les postes de contrôle centralisé, des centres de maintenance industrielle verront le jour. Les travaux pour déployer les réseaux numériques, et permettre la téléconduite et automatisation des ouvrages et leur réarmement à distance seront menés. Le nouveau dispositif d’automatisation des écluses sur le canal du Loing, par exemple, sera opérationnel et VNF continuera d’équiper les écluses du canal de Briare pour sa complète automatisation à horizon 2029.

Le canal du Centre, lui aussi, verra son système de mécanisation des portes d’écluses totalement renouvelé et ses ouvrages de gestion hydraulique instrumentés en vue de leur automatisation. La fibre optique a été déployée en 2023 sur la partie nord du canal de Bourgogne (89) dans la perspective d’automatisation des ouvrages de gestion hydrauliques (prises d’eau et déversoirs) d’ici 2026 puis des écluses en 2026-2027.

Au total, en 2024, ce sont près de 40 % du budget dédié à la modernisation de VNF qui seront attribués au réseau Centre-Bourgogne.

Des investissements pour une gestion hydraulique toujours plus performante

Face aux divers enjeux climatiques et notamment la préservation de la ressource en eau, il est crucial pour VNF de préserver la ressource et de permettre le maintien des différents usages de l’eau de son réseau. En effet, le réseau navigable porte la navigation mais dessert dans le même temps de nombreux services et activités : l’agriculture, l’industrie, les services publics d’eau potable et d’assainissement pour répondre aux besoins des populations, ou encore une grande pluralité d’activités de loisirs....

La première tranche de la réhabilitation du barrage de Grand-Rue, qui alimente le Canal de Briare dans le Loiret, débutera en 2024 pour un montant de 600 000 euros. Enfin, les études relatives aux barrages réservoirs de Panthier (alimentant le canal de Bourgogne en Côte d’Or), du Plessis (alimentation du canal du Centre à Montceau-les-Mines (71)) seront poursuivies en 2024.

Au global, les barrages réservoirs VNF représentent aujourd’hui environ 165 millions de m3 de réserve. Avec le renforcement de ses infrastructures existantes, VNF sécurise et augmente ses capacités de stockage dont la capacité peut atteindre 190 millions de m3 sans créer d’infrastructures nouvelles. Sur le réseau Centre-Bourgogne, VNF gère 33 barrages-réservoirs pour une capacité de stockage de 45 millions de m3.

VNF poursuit également son programme de modernisation des barrages de navigation sur l’Yonne et le canal du Nivernais. Le nouveau barrage de Batardeau à Auxerre (89) a été totalement automatisé, instrumenté et équipé d’une passe à poissons, pour un budget global de plus de 6 millions d’euros.

À propos de Voies navigables de France

Voies navigables de France (VNF) est un établissement public opérateur de l’Etat en charge de la transition écologique dans le fluvial.
Il gère un réseau de 6700 km de canaux, fleuves et rivières qui irriguent les territoires et répond à plusieurs usages : environnementaux, sociaux et économiques.
Ses 4000 agents régulent finement la ressource en eau dans l’intérêt général et le respect de l’environnement. Voies navigables de France crée également les opportunités de développement des activités sur et autour du fleuve et favorise la transition de notre société vers de nouveaux modèles économiques et écologiques en faveur du fret bas carbone et du tourisme durable.

 

 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Pour séduire les touristes, la région a de beaux atouts

Le tourisme représente 43 000 emplois en Bourgogne-Franche-Comté, soit presque autant que la filière automobile ! Notre région compte de nombreux atouts à faire valoir avec ses moyennes montagnes, ses vignobles, son patrimoine UNESCO mondialement reconnu, ses voies navigables, ses véloroutes et sa gastronomie qui en fait saliver plus d’un… 

VINS - BOURGOGNE : L'AOC Mâcon reconnue par la Chine !

En marge de la visite de Xi Jinping en France.

BOURGOGNE- Lutte contre le moustique-tigre : Vigilance et action en Bourgogne-Franche-Comté

La lutte contre le moustique-tigre fait partie des priorités de santé publique en Bourgogne-Franche-Comté, où ce vecteur des virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika est désormais implanté dans 7 des 8 départements.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région accompagne, facilite et accélère la transformation numérique

La Région se mobilise pour les territoires : un camion démonstrateur de domotique en Saône-et-Loire ; une gestion innovante de la voirie à Nevers ; des tiers lieux etc.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Etude : Les Bourguignons et le sport

Selon une étude de l'Insee, 426 000 licences sportives ont été délivrées en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté. C’est la 5e région de France métropolitaine comptant le moins de licences pour 1 000 habitants. Et sur le podium des sports pratiqués, on retrouve... 

BOURGOGNE – Élevage : L214 veut faire fermer un abattoir Bigard en Côte-d’or

L’association de défense des animaux a dévoilé cette semaine une enquête menée à l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes en Côte d’or. Elle dénonce, images à l’appui, l’égorgement à vif, une violence délibérée et de graves infractions.

LE SAVIEZ-VOUS ? - Tabac : 40 % des cigarettes consommées ne viennent pas de chez le buralistes

La faute aux contrefaçons, à la contrebande, au duty-free, au commerce transfrontalier... Et Bourgogne-Franche-Comté ne fait pas exception.

EMPLOI : La Bourgogne a besoin de cadres

Un peu plus de 6 200 recrutements de cadres prévus en Bourgogne-Franche-Comté en 2024 selon l'APEC.

ENSEIGNEMENT - Mouvement social : Les enseignants bourguignons un peu moins grévistes que la moyenne

Le rectorat de Dijon a communiqué les taux de grévistes dans le cadre du mouvement social de ce jour dans l’académie.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région a du souffle !

La pratique sportive se révèle être un formidable vecteur d’échanges et d’émotions collectives, un lieu privilégié pour mettre en place et promouvoir les idéaux d’égalité et de fraternité. Logique que la Région investit et s’investisse pour que les quelque 500 000 licenciés inscrits dans les 7 500 clubs - dont les 9 « professionnels » - améliorent encore leurs performances !

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Tous les chiffres de l'"égalité" femmes-hommes

L'INSEE dresse un panorama des conditions sociales et des situations professionnelles respectives des femmes et des hommes.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La région la plus rurale de France !

C'est l'association des maires ruraux qui nous le dit. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Un nouveau fonds pour soutenir les start-ups du territoire

Le mercredi 6 mars, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Patrick Blasselle et Guillaume Blanchet, directeurs associés d’UI Investissement, ont annoncé le lancement du nouveau fonds inter-régional en soutien aux start-ups du territoire : Cap Création 6.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Confédération paysanne appelle à « poursuivre la mobilisation »

« La question fondamentale du revenu n’étant toujours pas prise à bras le corps par le gouvernement, la Confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation » indique le syndicat agricole dans un communiqué

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Le chômage à la hausse au dernier trimestre 2023

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en Bourgogne, y compris en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La présidente de la Région au soutien des agriculteurs

En ce jour de forte mobilisation des agriculteurs, Marie-Guite Dufay dit entendre « le sentiment de totale injustice que ressentent les agriculteurs ».

BOURGOGNE - Education Nationale : Les syndicats appellent à la grève le 1er février

Salaires, postes, conditions de travail, réformes... les syndicats FSU 71, FNEC FP-FO 71, CGT Educ’Action 71 et le SE-UNSA71 estiment l'éducation en danger et appellent à la grève unitaire le jeudi 1er février. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le covoiturage quotidien bondit de 92 % en 2023 avec BlaBlaCar daily

Portée par la dynamique impulsée par la Prime Covoiturage et les partenariats établis avec les collectivités locales, l'année 2023 a été favorable aux mobilités durables, entraînant une augmentation notable des trajets domicile-travail covoiturés.

AUTONOMIE : La Bourgogne-Franche-Comté se mobilise contre les chutes des personnes âgées

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) et la Carsat Bourgogne-Franche-Comté sont engagés depuis 2022 dans le plan anti-chute des personnes âgées. Premier bilan ce mardi 16 janvier.

BOURGOGNE - Population : Le recensement démarre aujourd'hui !

Le recensement de la population démarre ce jeudi 18 janvier 2024 en France métropolitaine. Il se déroulera jusqu’au samedi 17 février dans les communes de moins de 10 000 habitants concernées et jusqu’au samedi 24 février dans les communes de 10 000 habitants ou plus (sur un échantillon de logements). 125 communes sont concernées en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE - Vins : Laurent Delaunay, nouveau président du BIVB

Lors de l’assemblée générale de l’interprofession des vins de Bourgogne, Laurent Delaunay (Maison Edouard Delaunay) a succédé à François Labet en devenant président du BIVB.

ACADÉMIE DE DIJON : Les chefs et cheffes d'établissements scolaires du SNPDEN outrés par les propos de leur toute nouvelle ministre

Qu'un ou une ministre de l'Éducation nationale choque les personnels de direction est plutôt rare... Ils demandent, en urgence, une audience au recteur. La lettre du SNPEDN-UNSA (Syndicat National des Personnels de Direction de l'Éducation Nationale) envoyée à la ministre.