mardi 28 mai 2024

 

Deux prévenus qui nient en bloc les 1ers faits qui leur sont reprochés, un d'entre eux qui prend pour lui les faits d'agression dans un bar des quais le 7 septembre, 5 avocats, dont deux pour les parties civiles, 4 victimes ayant déposé plainte, une projection des vidéos des caméras de surveillance qui laissent seulement entrevoir les faits du 7 septembre... bien difficile d'y voir clair dans ces deux affaires que le tribunal correctionnel de Mâcon jugeait en une seule fois vendredi après-midi en comparution immédiate.

 

Les trois prévenus avaient demandé un délai pour préparer leur défense lors de la comparution du 9 septembre. Le tribunal avait décidé de les envoyer en prison suite aux faits reprochés.

 

C'est donc sous escorte que les trois jeunes hommes de 23 ans pour deux d'entre eux et de 19 ans pour le 3ème ont comparu ce vendredi après-midi pendant plus de 4 heures.

 

 

Les premiers faits reprochés sont des menaces de mort à l'endroit d'un épicier prononcées dans la nuit du 3 au 4 juin, ainsi que des violences contre ce même monsieur commises par deux des prévenus.

 

Les seconds faits dans lesquels les trois étaient impliqués remontent donc au 7 septembre, une agression de trois clients paisiblement installés dans un bar du quai Lamartine vers 1h00 du matin. Précisons que les trois victimes ont porté plainte et bénéficié chacune d'ITT (interruption temporaire de travail) n'excédant pas 5 jours (1 jour pour une des victimes).

 

 

Si ces trois messieurs ont nié une quelconque violence à l'encontre de l'épicier début juin, qu'ils ne connaissaient pas ont-ils affirmé sans hésitation devant le tribunal, en revanche, les vidéos des caméras de surveillance des bars où ils sont passés le 7 septembre attestent de leur présence et, pour l'une des vidéos, montrent bien la violence qui est survenue cette nuit-là.

 

La police est intervenue et les trois hommes ont été placés en garde à vue avant d'être écroués dès le 8 septembre.

 

Deux d'entre eux étaient fortement alcoolisés au moment des faits.

 

 

L'un d'entre eux était également accusé de port d'arme blanche (un opinel) sans motif légitime.

 

Devant le tribunal, le plus jeune prend tout sur lui, reconnaît les faits de violence et s'excuse auprès des victimes. Les deux autres sont intervenus pour le séparer des victimes se défendront-ils.

 

 

Sans éléments suffisants, les accusations de violence et de menace de mort contre l'épicier tombent, les deux prévenus sont relaxés.

 

Pour les violences commises le 7 septembre contre les clients du bar, aux vus de leurs antécédents judiciaires (deux condamnations pour violence aggravée en 2017 pour l'un ; trois condamnations à des travaux d'intérêt général pour violence avec arme pour un autre ; aucun antécédent de violence pour le troisième (celui qui prendra sur lui)), les trois ont été déclarés coupables et ont écopé d'une peine de 8 mois aménageables (en semi-liberté pour l'un, avec bracelet électronique pour les deux autres, dont une DDSE – détention à domicile sous surveillance électronique – pour l'un d'entre eux).

 

Il sera également procédé à la confiscation des scellés.

 

Les parties civiles ont été jugées recevables.

R.B.

 

MÂCON : Il frappe son copain de deux coups de couteau et prend la fuite par le balcon

L'auteur des coups de couteaux, retrouvé deux mois après, a été jugé mardi au cours d'une comparution immédiate. Une amitié qui n'aura pas fait long feu...

MÂCON – Passage à tabac devant le Local libertaire : deux hommes interpellés et jugés ce vendredi

Nous avions publié au soir du 22 avril le communiqué de l'association Local Libertaire de Mâcon qui relatait et dénonçait une violente agression physique devant le local sis avenue Jean Jaurès dans la nuit du 13 au 14 avril par « un groupuscule d'extrême droite ». La victime avait refusé de porter plainte pour des raisons toutes personnelles, « n'affectionnant pas particulièrement les forces de…

MÂCON : Passage à tabac devant le Local Libertaire dans la nuit du 13 au 14 avril

macon-infos a été destinataire d'un communiqué du Local Libertaire de l'avenue Jean Jaurès faisant état d'une violente agression physique par « un groupuscule d'extrême droite » devant le local cette nuit-là. La police a ouvert une enquête mais la victime n'a pas déposé plainte. Le déroulé des faits par le Local Libertaire et les infos du Parquet.

SAÔNE-ET-LOIRE : L'A6 fermée à hauteur de Chalon suite à l'accident d'un camion citerne

ACTUALISÉ : La camion-citerne transportait un hydrocarbure. Le point de situation à 22h par la préfecture.

MÂCON : Un mort et trois personnes intoxiquées dans un incendie rue des Trappistines

L'alerte a été donnée samedi après-midi à 16h20. Une cinquantaine de pompiers a été mobilisée au 140 de la rue des Trappistines sur un feu d'appartement, adresse de la maison-relais des Trappistines, gérée par la Fondation Abbé Pierre et qui accueille des personnes en grande précarité. ACTUALISÉ : le préfet s'est rendu sur place en début de soirée.

VARENNES-LES-MÂCON : Trois hommes épinglés pour transport et détention d'une tonne de cigarettes

Ils ont été interpellés mardi par les gendarmes suite à la découverte des cigarettes dans un fourgon tombé en panne sur l'autoroute et transporté dans un garage à Varennes. Le conducteur n'était pas avec son véhicule... Les trois hommes ont été jugés en comparution immédiate cet après-midi.

SAÔNE-ET-LOIRE : Jusqu'à 7km de bouchons sur l'A6 cet après-midi, à hauteur d'Uchizy, suite à un accident

Un agent pénitentiaire a été grièvement blessé. ACTUALISÉ : Il est décédé des suites de ses blessures

CHARNAY : Un incendie de container chez Dubois isolation

RECTIFICATIF : Il était écrit que l'incendie avait touché l'entreprise Ecobat. Or, il s'agit de l'entreprise Dubois isolation. Toutes nos excuses pour les désagréments engendrés par cette erreur à l'entreprise Ecobat.

RCEA : Délit de très très grande vitesse à hauteur de Milly-Lamartine

Il ne lui manquait plus que des ailes pour s'envoler...

SAÔNE-ET-LOIRE : 26 000 usagers privés d'électricité suite à un incendie sur deux transformateurs à Gueugnon

L'incendie s'est déclaré cette fin d'après-midi. Le préfet a activé le centre opérationnel départemental en préfecture. ACTUALISÉ. Les usagers ré-alimentés rapidement. 

TRIBUNAL DE MÂCON : Il nie en bloc les violences sur sa femme, malgré le rapport du médecin légiste qui l'accable

Audience bien compliquée pour la juge vendredi après-midi, qui avait IA en comparution immédiate suite à des violences commises sur son épouse à deux périodes distinctes, les dernières ayant été signalées début octobre par l'hôpital de Mâcon.

CLUNY : 600 m² d'une maison bourgeoise partis en fumée !

Un dimanche glacial dans le département mais un dimanche de feu à Cluny.