mercredi 29 mai 2024

 

Des voitures françaises, allemandes, italiennes, anglaises, américaines étaient alignées sur l’Esplanade Lamartine ce dimanche matin. Ferrari, Lamborghini, Porsche, Jaguar, Mustang, Dodge, Traction, Panhard et biens d’autres noms qui font rêver ont fait le bonheur des nombreux connaisseurs présents.

Malgré une météo hésitante, il y avait foule à admirer et à photographier les nombreux véhicules de prestige présents. On sent la passion chez ces propriétaires de voitures, qui pour certaines sont de collection. J’y ai retrouvé la Panhard de mon père, les 3 cv et Juva 4 de mes oncles, et les Tractions vues dans les films « Le vieux fusil » ou « la septième compagnie ». Ah ! nostalgie, quand tu nous tiens !

Belle découverte que cette Rambler, fabriquée par Renault en Belgique, afin de concurrencer la DS de Citroën sur le marché des grosses berlines. Il fallait, au début des années 60, se relever, après le cuisant échec des Dauphines et 4 CV aux States. Ces deux modèles inadaptés aux routes américaines ne plaisaient pas aux automobilistes d’outre-Atlantique, qui préfèraient les grosses cylindrées.

Après avoir noué un accord commercial avec AMC aux Etats-Unis, et pour éviter des droits de douane exorbitants, Renault décide d’importer les pièces détachées de la Rambler, et de les assembler dans son usine de Haren en Belgique. La Renault Rambler est dévoilée officiellement le 11 avril 1961. Avec sa longueur de près de 5 mètres, et sa largeur qui se rapproche des 2 mètres, la Rambler ressemble beaucoup aux normes des States, ne tient pas la route, a une direction imprécise et colle mal au bitume, malgré une suspension souple. Seul le freinage semble efficace.

Mais son prix (18 000 francs) et sa gourmandise en carburant (14L /100) freinent les acheteurs. Elle aura existé de 1962 à 1967, mais n’aura séduit qu’à peine 4000 clients français, sur les 6432 exemplaires produits. Un véritable désastre.

Rendez-vous est donné le mois prochain, même endroit, même jour, même heure.

Rémy Mathuriau

 

CHARNAY - Sports : Le COSEC entame sa grande mue

Les travaux de la salle des sports de Charnay, antre des Pinkies, ont débuté. Rendez-vous le 31 juillet 2025 pour la livraison !

VILLE DE MÂCON ET CENTRE HOSPITALIER : Ensemble pour promouvoir le don d’organes et de tissus

« Don d’organes et de tissus : un lien qui nous unit tous », c’est le titre de l’opération qui va être lancée dès ce mois de juin par les services de la ville de Mâcon et ceux du Centre Hospitalier de Mâcon.

CHARNAY : Une conférence inédite sur le vivre ensemble ce week-end

Trois grands penseurs seront réunis dans la salle du Vieux temple ce dimanche à 10 heures lors d’une conférence animée par Niall Bond, maître de conférence à l’université de Lyon 2. Une table ronde qui promet d’ouvrir de nouvelles perspectives sur le vivre ensemble.

CHARNAY : Opération 100 nichoirs pour lutter contre la prolifération des moustiques

Cette initiative nouvelle est une étape supplémentaire dans la politique « Nature en Ville » conduite avec énergie par l’équipe municipale.

MÂCON - Fête du vélo : Christophe Subtil, un entrepreneur qui en a sous la pédale

À voir aussi, les photos des acrobates de la fête du vélo !

CHARNAY : Les enfants du CCE se mobilisent pour l'environnement

Près de 300 personnes au Domaine de Champgrenon !

MÂCON : 3 blessés dont 1 gravement hier soir au cours d'une rixe à l'entrée de la fête foraine

Actualisé mardi à 11h20 : Les deux personnes en garde à vue ont été mises en examen puis placées sous contrôle judiciaire. Les investigations se poursuivent pour apporter toute la lumière sur cette affaire.

MÂCON - Fête foraine : Faîtes le plein de sensations fortes ! (2)

Qui a hurlé ? Qui a fermé les yeux dans les manèges à sensations ? La réponse en images. Attention les secousses !

MÂCON - Fête foraine : Faîtes le plein de sensations fortes ! (1)

Les images qui décoiffent de notre photographe Rémy Mathuriau ! 

MÂCON : Il frappe son copain de deux coups de couteau et prend la fuite par le balcon

L'auteur des coups de couteaux, retrouvé deux mois après, a été jugé mardi au cours d'une comparution immédiate. Une amitié qui n'aura pas fait long feu...